Fiasco marketing

Le président de Barilla ne veut pas de gais dans ses publicités

Yves Lafontaine
Commentaires
La dernière campagne mondiale de la célèbre marque de pâtes met à l'honneur les histoires d'amour, mais pas n'importe lesquelles. À entendre son président, vous ne verrez jamais de couple homosexuel dans une publicité de Barilla. En entrevue radiophonique, le président de la multinationale italienne a déclaré que l’entreprise qu’il dirige ne ferait «pas de publicité avec une famille homosexuelle. Non pas par manque de respect, mais parce que notre conception de la famille n'est pas comme la leur. La nôtre est une famille traditionnelle où la femme joue un rôle fondamental» a déclaré Guido Barilla, président du Groupe Barilla, à la radio italienne (dans le cadre d’une entrevue lors de l’émission La Zanzara sur Radio 24).

«Nous - dit Guido Barilla - nous avons un concept différent de la famille gaie. Pour nous, la notion de famille est une valeur fondamentale sacrée».

Mais ils mangent aussi des pâtes les gais, lui ont fait observer les animateurs Giuseppe Cruciani et David Porec: «Bon, s'ils aiment nos pâtes et nos publicités, qu'ils les mangent, sinon qu'ils aillent manger d'autres pâtes. On ne peut pas toujours plaire à tout le monde. C'est tout!»



«Je respecte tout le monde», ajoute Barilla. «Qu'ils fassent (les gais) ce qu'ils veulent sans déranger les autres. Je tiens à préciser que je suis également en faveur du mariage gai, mais pas pour l'adoption pour une famille gaie. Je suis père de plusieurs enfants, je pense qu'il est très complexe de d’élever des enfants dans un couple de même sexe ».

Sans surprise, les réactions ont été rapides sur les réseaux sociaux dénonçant ces déclarations («Barilla, ôte tes pâtes de là…», «Barilla, le goût homophobe de l'Italie», «This is a real Pastagate», «Guido Barilla est une nouille…», etc…), et les appels au boycott se sont multipliés sur Twitter et sur Facebook (voir lien plus bas) depuis midi.

En après-midi, le président de Barilla a tenté de mettre fin à la polémique en faisant amende honorable via un communiqué tant sur sa page facebook personnelle, que sur celle de l’entreprise italienne.



«Dans l'interview, je voulais juste mettre en évidence le rôle central des femmes dans la famille. (...) J'ai le le plus grand respect pour toutes les personnes sans distinction. J'ai le plus grand respect pour les gais et pour la liberté d'expression de chacun. J'ai aussi dit que je respectais les mariages entre gais», a-t-il assuré.

Cela suffira-t-il pour renverser la vapeur ?