Canal Vie et l’intimidation

Intimidés : 6 épisodes de témoignages

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
On connaît aujourd’hui Jasmin Roy autant comme animateur que pour sa lutte contre l’intimidation en milieu scolaire. À travers la fondation qui porte son nom, Jasmin Roy a sillonné les écoles et collèges du Québec non seulement pour parler de sa propre expérience, mais aussi pour entendre ceux et celles qui avaient été victimes ou témoins d’intimidation. Son livre Osti de fif! a été une petite bombe dans le monde médiatique. Personne ne se doutait que l’animateur drôle et amusant avait vécu des années difficiles à l’école à cause de son orientation sexuelle. Des cicatrices qu’il ne cache plus aujourd’hui et qui sont à l’origine de son engagement dans la lutte contre l’intimidation. L’homme de télé a été approché par le producteur Ivan Lamontagne, de LP8 Média, qui souhaitait traiter de l’intimidation et du harcèlement à partir de témoignages aussi bien d’intimidé-e-s que d’agresseurs. Et il voulait absolument que Jasmin Roy soit de la production comme animateur. Canal Vie, à la lecture du projet, a embarqué sans hésitation. «Contrairement à d’autres documentaires, nous avons voulu mettre l’accent sur les solutions, l’espoir et la résilience, explique Jasmin Roy. Plutôt que de nous contenter des histoires d’intimidation, nous avons voulu savoir comment ceux et celles qui avaient été intimidé s’en étaient sortis pour donner un message d’espoir.»

Bien entendu un des six documentaires portera sur l’homophobie, encore très présente dans le milieu scolaire. « Nous avons retenu six thématiques, l’homophobie bien entendu, l’intimidation chez les filles, la cyberintimidation, les jeunes ayant des troubles du comportement et d’apprentissage qui peuvent être aussi stigmatisés, l’intimidation à l’école primaire, et enfin, nous voulions nous intéresser aux agresseurs, comment ils en étaient venus à devenir des agresseurs. On doit aussi leur tendre la main », ajoute Jasmin Roy, qui précise que c’est ce dernier segment qui a été le plus difficile à réaliser puisque peu voulaient témoigner, ou encore parce que certains avaient des dossiers avec la police et qu’il fallait protéger leur anonymat.
« Pour les autres documentaires, il a été plus facile de trouver des jeunes qui soient assez articulés pour parler de ce qu’ils avaient subi et de comment ils s’en étaient sortis. Il y aurait d’autres volets à approcher si l’on pouvait continuer la série, par exemple le suicide, ou encore l’intimidation dans des établissements privés avec des jeunes socialement privilégiés, où l’on sait que l’intimidation existe encore. »

Le titre de la série, Intimidés, est venu presque naturellement et Jasmin Roy ne se souvient pas vraiment de qui a eu l’idée, mais le principal est que cette série de six documentaires soit accessible aussi sur le net. Pour l’animateur, il n’y a pas encore d’évaluation sérieuse pour déterminer si, du fait des campagnes d’information et de sensibilisation, le phénomène a diminué. «Nous n’avons pas de chiffres de la part du ministère de l’Éducation pour constater un impact ou non, mais ce qui est sûr c’est que la question de l’intimidation est devenue une priorité pour les établissements scolaires. Il faudrait cependant plus d’outils pédagogiques et plus de ressources humaines, mais la conscience de la nécessité d’agir est là », conclut Jasmin Roy.

Un automne occupé pour l’animateur, puisqu’en novembre il sort un nouveau livre autobiographique : La quête du p’tit Roy, avant de lancer une nouvelle campagne de sa fondation pour contrer le phénomène de l’intimidation.

Intimidés, Canal Vie, dès le 23 septembre prochain
www.canalvie.com


 

  Envoyer cet article

Canal Vie et l’intimidation

Intimidés : 6 épisodes de témoignages

L’homme de télé a été approché par le producteur Ivan Lamontagne, de LP8 Média, qui souhaitait trait (...)

Publié le 23 septembre 2013

par Denis-Daniel Boullé