Allemagne — discrimination

Le chef de la diplomatie allemande contre un boycott des Jeux olympiques de Sotchi

Hector Cartier
Commentaires
Le chef de la diplomatie allemande Guido Westerwelle s'est prononcé contre l'idée de boycotter les Jeux olympiques de Sotchi en raison des lois concernant les personnes ayant une orientation sexuelle non traditionnelle adoptées récemment en Russie. «J'estime que les discussions sur un possible boycott des Jeux olympiques sont erronées. Une telle mesure pourrait porter atteinte à la défense des minorités sexuelles plutôt que les aider», a fait savoir M.Westerwelle, lui-meme ouvertement homosexuel. Du même souffle, le ministre allemand a qualifié d'«inacceptable» le traitement des homosexuels en Russie et a appelé Moscou à assurer leur protection.

En juin dernier, le parlement russe a adopté la loi instaurant des peines administratives allant jusqu'à un million de roubles d'amende pour «propagande des relations sexuelles non-traditionnelles auprès de mineurs».

Cette loi fait l'objet d'une vaste controverse au sein de la société russe. Certains observateurs indépendants estiment que le document impose un cadre juridique flou qui pourrait être appliqué de façon arbitraire. Dans le même temps, des sondages de l'opinion publique témoignent d'une montée de l'intolérance envers les minorités sexuelles dans le pays.

La semaine dernière, le célèbre acteur britannique Stephen Fry s'est adressé au premier ministre David Cameron et à la Comité olympique internationale avec une lettre ouverte appelant à «une interdiction absolue des Jeux olympiques d'hiver 2014 en Russie» en raison des persécutions à l'encontre de la communauté LGBT en Russie, similaires selon lui aux répressions des Juifs en Allemagne lors des JO de Berlin en 1936.

Les lois russes sur la «propagande homosexuelle» et sur l'interdiction d'adoption d'enfants russes par des couples gais ont suscité une réaction fortement négative de l'Occident. Les documents ont été critiqués notamment par la chancelière allemande Angela Merkel et plusieurs représentants des autorités américaines.

 
Voir les archives

Anciens commentaires

  • J'imagine la réaction des politiciens et de toute la population si les Jeux olympiques se tenaient dans un pays où les femmes étaient obligées de porter le voile, qu'elles ne pouvaient sortir sans y avoir été autorisées et sans être accompagnées, qu'elles n'étaient pas autorisées à promulguer en public l'égalité des droits pour les femmes, à défaut de quoi elles seraient emprisonnées. Publié le 15/08/2013
Voir les archives

Anciens commentaires

  • J'imagine la réaction des politiciens et de toute la population si les Jeux olympiques se tenaient dans un pays où les femmes étaient obligées de porter le voile, qu'elles ne pouvaient sortir sans y avoir été autorisées et sans être accompagnées, qu'elles n'étaient pas autorisées à promulguer en public l'égalité des droits pour les femmes, à défaut de quoi elles seraient emprisonnées. Publié le 15/08/2013