Cameroun

Des condamnations pour homosexualité

André-Constantin Passiour
Commentaires
La Justice camerounaise a encore fait parler d’elle. En effet, deux jeunes hommes ont été accusés du «crime» d’homosexualité par un tribunal de Douala, au Sud du pays. Deux ans de prison ferme, c’est ce dont a écopé un premier homme d’âge majeur reconnu coupable d’outrage sur mineur et d’homosexualité, alors que le 2e condamné, un jeune d’âge mineur quant à lui, a été jugé pour homosexualité mais, en sursis. La cour les a ainsi reconnus coupables d’avoir eu des relations sexuelles homosexuelles. C’est ce que rapporte, dans son édition du 23 juillet, la chaîne TV5.

Cela arrive quelques jours seulement après l’assassinat brutal d’un jeune militant de la cause gaie, Eric Lembembe, retrouvé mort chez lui, à Yaoundé (la capitale), la semaine dernière. Eric Ohena Lembembe, un proche collaborateur de l’organisation internationale Human Rights Watch, avait été également torturé. M. Lembembe était aussi un ardent défenseur des droits des personnes séropositives au Cameroun.

«Cette condamnation ne tient pas la route, elle est fondée ni en fait ni en droit… Je suis persuadée que la Cour d’appel que nous allons saisir dans les jours qui viennent, va ignorer cette décision-là», a dit Me Alice Nkom au Journal Afrique de TV5.

Celle qui défend vigoureusement les hommes accusés d’homosexualité par la Justice et ce, depuis de très nombreuses années, s’est insurgée contre l’attitude parfois hostile du gouvernement camerounais envers la cause homosexuelle. «Le gouvernement devrait protéger ces citoyens […]», a-t-elle dit au journal télévisé.

Il faudra donc attendre le verdict de la Cour d’appel du pays dans cette affaire mais, une chose est certaine, Me Nkom fera tout en son pouvoir pour que ces deux hommes soient libérés des charges qui pèsent contre eux.

On se rappellera que Me Alice Nkom avait été l’invitée d’honneur de Fierté Montréal, il y a deux ans, justement, pour sa lutte incessante et ce, malgré les menaces de mort qu’elle reçoit fréquemment…