Le tapis rouge, première étape du coming out des personnalités

Zone grise sur tapis rouge

Patrick Brunette
Commentaires
En 2009, Ariane Moffatt foulait le tapis rouge du gala de l’ADISQ pour la toute première fois avec son amoureuse... sans avoir fait officiellement de coming out public. Sans le savoir, la chanteuse a peut-être ouvert la voie à une nouvelle tendance : faire une sortie gaie sur tapis rouge, car en avril 2013, c’était au tour de deux grandes dames de l’information de marcher ensemble sur un tapis rouge. Quand glamour - et malaise - sont au rendez-vous…
Glamour

Fouler le tapis rouge, c’est jet-set! Toutes les grandes cérémonies sont précédées de cet événement où défilent les stars. Les caméras sont aux aguets : il faut être à son meilleur. Robes, bijoux, coiffure… rien n’est laissé au hasard. Surtout pas le choix de l’accompagnateur. Pour une personnalité hétérosexuelle, c’est simple : souvent, c’est le conjoint. Mais pour une personnalité gaie qui n’a pas fait de coming out, ça peut devenir tout un casse-tête! Car fouler le tapis rouge aux bras de l’être cher, devant les caméras, c’est un « statement ». Car, contrairement à ce qu’affirmait Pierre-Elliot Trudeau, on n’est pas homosexuel seulement dans la chambre à coucher. Quand Ariane Moffatt s’est pointée avec son amoureuse sur le tapis rouge de l’ADISQ en 2009, c’était une façon d’afficher son amour pour les femmes, pour une femme. Mais était-ce un coming out public? Il y a ici une zone grise sur tapis rouge…

Malaise
Le lendemain du gala de l’ADISQ, en 2009, le site LaPresse.ca dévoile des photos du tapis rouge. Dans le lot, une image retient mon attention, celle de deux femmes souriantes collées. Et la légende dit ceci : « Ariane Moffatt et son amoureuse Florence Marcil-Deneault. » Wow! Quelle belle façon de faire une sortie de placard! Mais en était-ce une? À ce moment, j’ai tenté d’avoir une entrevue sur le sujet… mais la chanteuse ne voulait pas aller plus loin que les pas faits sur ce tapis rouge. Il faut attendre avril 2012 pour
qu’Ariane parle ouvertement de son homosexualité à l’émission
Tout le monde en parle.

En mai dernier, Ariane s’est vu remettre le Prix lutte contre l'homophobie 2013. Parlant de son coming out, elle a dit avoir : «décidé de fouler le tapis rouge du gala de l’ADISQ avec ma délicieuse en 2009 et de le faire de façon naturelle, sans le faire avec des pancartes «je suis gaie». J’étais désireuse de synchroniser vie intime et publique.»


Mais je pose la question qui tue : dès son passage sur le tapis rouge en 2009, aurait-il été correct de parler d’Ariane comme étant ouvertement lesbienne? Est-ce que ce geste réfléchi en était un d’affirmation?

Zone grise 2e partie. En avril dernier, sur le tapis rouge du Gala Artis, une impression de déjà-vu. Deux grandes dames de l’information avancent ensemble. Elles sourient à la caméra de TVA et aux photographes des différents journaux et magazines présents. Sur Twitter, quelques gazouillis font écho à leur passage remarqué et le site du Hufftington publie une photo du couple. Je suis sous le charme. Je me réjouis de voir que ces deux femmes, aimées du public, affichent enfin leur relation amoureuse.
Pendant qu’en France, on s’entredéchire sur la question du mariage gai, je ne peux qu’être heureux de les voir, toutes deux, ensemble sur ce tapis rouge.

Mais voilà, comme pour Ariane, ces deux personnalités n’ont jamais fait de sortie de placard officielle. Lorsque je leur demande une entrevue, elles disent préférer ne pas aller plus loin : « Nous voulions simplement nous présenter ensemble tout naturellement, sans avoir à donner de grandes explications ». Et c’est ici que je pose la question : marcher avec son amoureuse sur un tapis rouge, n’est-ce pas déjà une déclaration publique?

Au Québec, il y a un très grand respect pour la vie privée des gens. Toutefois, de mon point de vue, il y a une différence entre faire son épicerie avec sa tendre moitié (vie privée) et participer à un gala avec elle (vie publique). Quand la décision est prise de se faire voir dans un événement hautement médiatisé, c’est qu’il y a eu une grande réflexion, c’est certain. Alors, pourquoi ne pas avancer jusqu’au bout du tapis rouge? Et si l’une de ces deux femmes avait remporté un trophée cette année, aurait-elle remercié son amoureuse assise à ses côtés?


Et si?

Et si ce n’était pas si compliqué d’aller sur un tapis rouge? Pour l’humoriste et animateur Alex Perron, c’est possible : « Toutes les fois où je suis allé sur un tapis rouge, si j'étais en couple, mon conjoint m'accompagnait. On prend les photos d'usage comme n'importe quel autre couple. Zéro malaise ! »

Chères personnalités gaies, pourquoi ne pas profiter de votre prochain passage sur le tapis rouge pour afficher ce que vous êtes? Le monde d’Ariane Moffatt ne s’est pas effondré le jour où elle a souri aux caméras aux bras de sa « délicieuse » sur le tapis rouge. Une sortie de placard publique, oui, ça peut être glamour! Ça peut se faire dans la joie! Ce ne sont pas tous les coming out qui se font avec fracas comme celui de Daniel Pinard, qui, en 2000, écœuré de voir des blagues douteuses se faire sur son homosexualité et celle d’autres personnalités gaies non affichées, accepta d’en parler à l’émission Les Francs-Tireurs.

Et je ne parle pas seulement de s’afficher sur le tapis rouge. Lorsqu’on se voit remettre un prix, oui c’est possible de remercier son amoureux ou son amou-reuse ouvertement. Autant que de l’inclure dans les remerciements du petit livret accompagnant un nouvel album. Y’a pas que les hétéros qui peuvent le faire.

Le tapis rouge est ouvert à tous et toutes. Particulièrement aux filles et femmes gaies/lesbiennes. Parce que pour le moment, il y a encore trop peu de modèles féminins. Ouvrez la porte du placard et déposez le pied sur le tapis rouge. Mais surtout, allez-y jusqu’au bout… sans tomber dans la zone grise du tapis rouge.