Rencontre fortuite (2)

Julie Beauchamp
Commentaires
Photo prise par © Robert Laliberté
Il est minuit, la soirée au Garde-Robe est à son apogée. Justine s’avance lentement mais elle recule quand elle voit Ève dansant frénétiquement avec Anne, leurs corps se touchent presque, le moment est vraiment mal choisi pour jouer l’amoureuse éperdue. Elle les regarde, elle sent le voile du désir les recouvrir et elle est impuissante, ne pouvant rien faire. Si elle pouvait retourner quelques heures plus tôt en claquant des doigts, elle le ferait, elle n’aurait besoin que de quelques minutes pour dire à Ève qu’elle tient à elle, elle l’embrasserait doucement et la serrerait contre elle. Mais elle ne peut retourner dans le temps. Évidemment, Ève ne connaît pas ses sentiments. Justine, elle-même, n’avait pas réalisé qu’elle flottait dans un espace où l’amour prenait lentement le dessus sur l’amitié. Fred s’approche. « Justine, ça va? » Justine répond vaguement : « Oui, oui, ça va! » et elle tourne les talons, visiblement ébranlée. Fred aperçoit Ève sur le plancher, particulièrement proche de la fille qui l’intéressait en début de soirée. Fred décide une fois de plus de ne pas se mêler de ses affaires, elle traverse la piste de danse et accoste Ève. « Alors, tu passes une belle soirée! » Ève sourit. «Super soirée! » Fred reprend : « C’est elle? » Ève hoche la tête et présente : «Anne, c’est Fred, elle travaille au bar avec mon amie Justine!» Anne sourit et reprend sa danse, complètement dans sa bulle. Fred dit à Ève : « Peux-tu venir avec moi, j’veux te parler, ce ne sera pas long. » « Bien sûr! » Ève glisse un mot à l’oreille de la danseuse, qui ne s’arrête pas, suivant les pas de sa chorégraphie comme si son spectacle se déroulait devant une foule. «Qu’est-ce qui se passe? Ça va?», s’exclame Ève. Fred réfléchit, elle doit faire preuve de doigté et de délicatesse, comment lui dire que Justine traverse un chaos émotionnel alors qu’elle n’est même pas certaine de la profondeur de ses sentiments? « Bien, c’est à propos de Justine, j’ai comme une drôle d’impression, et je pense que tu devrais aller la voir, lui parler, elle me semble un peu dans la lune ce soir.» Ève semble surprise. « Tu crois? Elle était super en forme quand je suis arrivée. Bon, je vais aller la voir. » Ève jette un regard vers la piste de danse, la danseuse est toujours en prestation, elle s’éloigne et se dirige vers le bar. Justine est là, servant ses clientes avec le sourire, mais sans entrain. Ève s’installe devant elle, Justine la regarde à peine, Ève ressent un malaise qu’elle ne peut expliquer. « Hey, ça va? Alors ta soirée? » Justine répond : « Correct, et toi, ça l’air de rouler avec la fille, alors, elle est gaie? »

« Franchement Justine, ça n’a aucune importance, elle dit qu’elle n’a pas à se définir selon une étiquette, je suis assez d’accord, pas toi? » Justine hausse les épaules et enchaîne : «Elle te plaît alors?» Ève devient très sérieuse et dévisage Justine. « Mais qu’est-ce qui se passe? Ta voix, ton attitude, tes questions. Tu peux m’expliquer ce qui te passe par la tête. » Justine se braque, ce qui lui traverse l’esprit est peut-être momentané, circonstanciel, ou plus profond. Elle voulait vivre cet instant et maintenant qu’Ève est devant elle, en attente d’une réponse, elle est figée. « Justine, qu’est-ce qui ne va pas? J’ai fait ou dit quelque chose? » Justine lui serre la main. « Non, non ce n’est pas toi, c’est moi, je suis… euh… en fait, j’ai comme l’impression d’avoir un ‘‘choc de réalité’’ et je ne sais pas comment négocier avec… toi! » Ève l’observe, elle essaie de comprendre, de saisir, qu’a-t-elle à négocier? Justine retire sa main, ces moments de silence sont insoutenables. Deux clientes arrivent à sa rescousse. Elle laisse Ève en plan, à se demander si le message que Justine veut lui faire passer est le même qu’elle reçoit. Fred a surveillé la scène de loin, elle se rapproche. « Ève, tu veux quelque chose?» Ève fait non de la tête et se ravise. « Fred, oui je pense que je prendrais une explication! » Fred ne sait pas si elle doit se risquer à répondre à cette question. «Tu veux une explication, de quel genre?» «Je sais pas… Justine est bizarre… C’est comme si je devais décoder un message dont j’ignore les signes. » « Attends-moi. » Fred va voir Justine, cette dernière délaisse le bar et va retrouver Ève. « Viens, viens avec moi, je vais tenter de faire du sens. » Elles sortent à l’extérieur, la nuit est agréable. Justine passe ses bras autour d’Ève, qui se laisse prendre naturellement. Elle lui dit. « Ève serre-moi, je me sens égoïste, j’ai peur, j’ai soudainement pris conscien-ce que de te voir entichée d’une autre fille me rendait triste, taciturne. » Ève respire un grand coup, un soupir mêlé d’incompréhension et de bonheur. Elles s’embrassent pour la première fois, dans leurs cœurs s’ouvre une brèche de vérité et le pont qu’elles n’osaient traverser disparaît d’entre elles. À ce moment, Anne sort, accompagnée de sa troupe. Elle s’arrête devant Ève et Justine et dit : « Bye Ève, on se reprend pour une bière! » Elle lui colle un baiser sur la joue et poursuit son chemin, ignorant Justine. « Sympa, cette fille! » Ève sourit à Justine « Oublie ça… À quelle heure finis-tu?» «Bientôt, veux-tu m’attendre?» «Oui, c’est bizarre tout ça.» Justine acquiesce, mais elle sait dans le fond d’elle-même que certaines rencontres sont fortuites alors que d’autres sont prévues depuis longtemps.