Rémunération et apparence physique

Plus vous êtes beau, mieux vous êtes payé!

Étienne Dutil
Commentaires
Une étude réalisée par des économistes australiens révèle que les hommes qui sont plus agréables à l’oeil ont le droit à une rému-nération plus élevée. De même, les travailleurs moins gâtés par la nature sont sous-payés. Explications au masculin. Si les fins de mois sont parfois difficiles pour certains, il y en a qui ne connaissent pas la crise. En tout cas, statistiquement ils sont moins touchés. Qui sont ces heureux élus? Réponse : les beaux mecs. Selon une étude publiée par deux économistes australiens, les hommes beaux gagneraient en moyenne 22% de plus que leurs collègues au physique moyen.

Dans une étude intitulée Unpacking the Beauty Premium (que l’on pourrait traduire par «Décorticage de la prime à la beauté»), deux profes-seurs/économistes, Andrew Leigh de l’Australian National University et Jeff Borland de l’Université de Melbourne, expliquent que des différences de salaire souvent importantes existent et que le dénominateur commun de ces écarts est souvent lié à l’apparence desdits travailleurs.

Ainsi, les hommes au physique d’Apollon ga-gnent en moyenne 22% de plus que leurs camarades à l’apparence plus banale, et ce, quel que soit le corps de métier. Mais là où l’enquête va plus loin, c’est qu’elle s’est également intéressée aux travailleurs moins gâtés par la nature. Et une fois de plus, le contraste est saisissant et encore plus discriminatoire. On enregistre un salaire plus faible de 26% chez les travailleurs moches par rapport aux collègues au physique quelconque.

Ian Mitchell, ancien mannequin titulaire d’un diplôme d’histoire et qui travaille aujourd’hui au sein d’une société qui vend des produits cosmétiques, explique les raisons d’un tel écart dans les colonnes du Sunday Times. Pour lui, c’est avant tout une question d’image. «La beauté donne de la confiance. Du coup, les gens ont tendance à plus te faire confiance.» Le pouvoir, c’est l’apparence... apparemment.

Si cette étude prouve qu’être beau mec peut vous permettre de glaner quelques deniers supplémentaires, elle montre également qu’un patrimoine génétique trop généreux peut vous fermer quelques portes, surtout celles dans un environnement plus intellectuel ou dans la recherche. L’enquête appuie fortement sur les différences de traitement entre l’homme «beau» et la femme «belle». Car les femmes dites «jolies» ne sont pas mieux payées que leurs collègues dites «normales».

«Certaines personnes pensent que la beauté et l’intelligence sont deux choses incompatibles. On craint qu’une personne belle soit moins productive». Les chercheurs concluent leur rapport en expliquant qu’ils y voient une certaine forme de «lookist» (littéralement «beautiste», ou discrimination selon l’apparence physique) et qu’il espère que les entreprises changeront d’état d’esprit avec le temps