AIRES LIBRES 2013

Le changement dans la continuité - Aires Libres 2013

André-Constantin Passiour
Commentaires

Hé oui, nous en sommes bel et bien à la 6e édition de cet événement estival de la piétonnisation de la rue Sainte-Catherine Est. Tel qu’annoncé depuis février, la rue sera fermée à la circulation automobile du 13 mai au 6 septembre.


On se promènera encore sous des vagues et des vagues de petits objets circulaires roses, oui, les «Boules Roses», en version 3.0, de l’architecte paysagiste Claude Cormier et de son comparse Yannick Roberge, sans oublier toute l’équipe chevronnée qui les entoure. Elles seront donc de retour ! Comment en être autrement puisqu’elles ont été mentionnées dans plusieurs revues spécialisées en design international et qu’elles ont remportés diverses mentions honorifiques. Déjà, elles représentent une signature distinctive du Village gai de Montréal à travers le monde… Comme d’habitude, d’autres manifestations culturelles viendront s’y greffer.

Organisée par la Société de développement commercial (SDC) du Village, Aires Libres s’étendra de Saint-Hubert à Papineau et les terrasses envahiront le bitume comme par les étés passés… D’ailleurs, encore cette année, on retrouvera pas moins d’une soixantaine de terrasses dont la majorité sur Sainte-Catherine, mais quelques-unes sur Amherst, également.



Tout d’abord, pour annoncer le retour des Boules Roses, on pourra assister ce prin-temps à un spectacle inédit lors de la collecte des ordures ! Oui, oui, vous avez bien lu ! Parmi les interventions publiques, il y aura celle-ci aussi sympathique qu’inattendue de l’artiste new-yorkais Adrian Kondratowicz (en photo ci-contre) qui, pour sensibiliser la population à l’environnement, produit des sacs de poubelle roses à pois !

Une manière «très visuelle de rappeler aux gens nos habitudes de surconsommation, de montrer ce que l’on ne veut pas voir et, ainsi, de conscientiser la population et la faire réfléchir sur l’environnement, l’écologie, sur tout ce qu’on jette en somme», d’expliquer Denis Brossard, le président du conseil d’administration de la SDC du Village et copropriétaire du Cabaret Mado. Plus de 40 000 sacs seront ainsi distribués gratuitement aux marchands membres de la SDC entre la mi-avril et le plus tard possible durant l’été.



On revient donc en 2013 avec 175 000 boules roses de diverses teintes. «C’est le même mode que l’an passé, indique Denis Brossard. Il avait été question à un certain moment d’une disposition différente ou de l’ajout de quantité, mais étant donné l’ampleur du montage et du démontage, nous avons plutôt décidé de parfaire la technique, de la raffiner afin qu’elle soit encore plus rapide et efficace. Cela étant dit, les Boules Roses seront tout aussi magnifiques cette année qu’elles l’étaient les deux dernières années. De plus, l’éclairage de Gilles Arpin, qui a concocté les éclairages du Vieux-Montréal et de l’Oratoire Saint-Jospeh, viendra rehausser l’effet des Boules Roses le soir et lui donnera encore plus de panache. Ce sera beau autant le jour que le soir venu !»

Ensuite, le terrain vague que la SDC loue et qui est connu depuis deux ans sous l’appellation « Aire Banque Nationale » (au coin de Wolfe et Sainte-Catherine) sera transformé pour recevoir une nouvelle installation du designer Louis Gagnon de l’agence Paprika. Cette exposition s’intitulera « Trous de mémoire ». Elle comprendra six panneaux translucides de 8 x 32 pi. dans lesquels on apercevra des trous de différentes tailles pour y regarder des formes en trompe-l’œil. Bien sûr, tout comme pour l’installation précédente (Manifeste), la lumière y sera importante et lui confèrera un cachet spécial la nuit tombée.

«Cela risque encore d’être féerique le soir, poursuit M. Brossard. «Trous de mémoire» sera prête pour l’ouverture d’Aires Libres et sera en place pour un an. Encore cette année, il faut souligner la collaboration merveilleuse avec Paprika et son directeur Louis Gagnon.»



L’artiste Dominique Pétrin a été sollicitée pour exécuter diverses interventions en 2D dans le Village. Pour ceux qui se sont promenés sur le boulevard Saint-Laurent l’été dernier, ils ont pu voir cette fresque géante sur l’édifice du bar rock Katacömbes (à l’angle d’Ontario). Eh bien, il s’agissait d’une réalisation de Dominique Pétrin. «On a ciblé quelques bâtiments du Village qui bénéficieront des talents de Dominique Pétrin, mais pour l’instant, nous sommes à l’étape de la négociation et donc je ne peux en dire plus, mais ce sera aussi intéressant que l’était la grande toile de Zïlon sur l’ancien Ouimetoscope», de noter le président du C.A. de la SDC. Également, sous le nom de Sériepop, deux autres artistes montréalais, Yannick Desranleau and Chloe Lum, interviendront à divers endroits du Village cet été.

Si l’an dernier, pour souligner les 30 ans du Village, l’exposition de photos grands formats retraçait les années 1980 et les débuts du quartier, pour cette saison estivale, l’expo-photo portera sur la thématique «Habiter sa couleur» et sera dirigée par la Commissaire d’Aires Libres 2013, Marie-Ève Beaupré.

«On ne s’arrête donc pas qu’aux Boules Roses, car il faut également penser à la signature culturelle et artistique du Village. Il faut penser à long terme et voir plus loin. Il nous fallait quel-qu’un qui nous aide à réfléchir. D’où l’engagement par la SDC d’une commissaire en art public en la personne de Marie-Ève Beaupré, qui va nous aider à développer les idées.

Il ne faut pas oublier non plus la rue Amherst. Il y a eu une étude et l’on va collaborer avec l’arrondissement Ville-Marie afin de donner une signature propre à cette artère qui se développe, donc les oriflammes de la rue Amherst vont demeurer pour l’instant», précise M. Brossard.

L’été est donc un temps fort pour le Village. Malheureusement, Mère Nature étant ce qu’elle est, le Village devient plus discret l’hiver. «Il nous faut donc penser à une intervention artistique qui nous permettra de distinguer le Village été comme hiver. Ce que nous faisons a un impact sur l’international, nous le voyons avec les Boules Roses de Claude Cormier. On se doit d’œuvrer à améliorer l’offre en hiver, mais je suis confiant que nous y arriverons. Le tout est rendu possible grâce au partenariat mis sur pied par la SDC avec ses partenaires privés et son partenaire de la première heure, l’arrondissement Ville-Marie. » d’ajouter Denis Brossard.


PETIT RAPPEL

La piétonnisation s’effectuera du 13 mai au 6 septembre inclusivement soit après le week-end de la Fête du travail. Les terrasses, quant à elles, seront en opération du 16 mai au 2 septembre inclusivement.