Une campagne nécessaire? Mets-en

Steve Foster
Commentaires
Le 3 mars dernier, le ministre de la Justice, Bertrand St-Arnaud, lançait le premier volet de la campagne gouvernementale de lutte contre l’homophobie. Composée de deux publicités télé, d’une publicité radio anglophone et d’un site web bilingue, l’objectif de cette campagne est de faire prendre conscience aux gens de leur réel degré d’ouverture envers les gais et lesbiennes. Les deux publicités télé de 30 secondes, montrant deux hommes et deux femmes s’embrasser seront diffusées sur les grandes chaines jusqu’à la fin mars. Certains peuvent se demander si une telle campagne est bien nécessaire. Joualvert que oui! Et à regarder les commentaires sur les pages web de différents médias c’est pas demain la veille que l’homophobie et la transphobie cesseront.

Voici quelques perles…
(Note, nous avons corrigé l’orthographe et la syntaxe pour une meilleure compréhension)

« Si cette campagne atteint son objectif, ma foi, tant mieux. Mais vous me permettrez de douter. Pour ma part, je suis tanné d'entendre parler de « gaieté » sous quelque forme que ce soit. C'est devenu plus gros que la pauvreté, plus importante en mon sens. »

« On devrait valoriser la famille formée d'un homme, d'une femme et des enfants comme base de la société au lieu de valoriser l'homoparentalité...Quand on voit le nombre de drames familiaux ces dernières années, on a de quoi s'interroger sur nos valeurs comme société… »

« Est-ce qu'on rend service aux enfants en les privant du droit d'avoir un père et une mère (et, à défaut des parents biologiques, de parents homme-femme adoptifs) ? J'ai l'impression qu'on pense davantage au bonheur immédiat des « familles » homosexuelles qu'à l'équilibre et au bonheur futur des enfants... »

« On essaie de nous faire accepter les déviances sexuelles et nous faire considérer celà normal. HONTE A TOI PEUPLE QUEBECOIS! Aussi bien dire qu’être amoureux de son frère ou de sa sœur est normal tant qu’à y être. Les déviants ont investi les lieux de pouvoir et tentent par tous les moyens, en utilisant l'argent des taxes et impôts de tous les contribuables, de nous enfoncer dans la gorge leur propagande infecte. »

« Je travaille quotidiennement avec des gais et lesbiennes et je cherche encore à quels endroits ils sont discriminés. Ils sont traités comme tout le monde. Il faudrait dire au PQ qu'on est en 2013 et qu'il faudrait qu'il arrête d'écouter la minorité de “chialeux” dans ces groupes qui jouent continuellement les victimes éternelles. »

«Euh! Des publicités? On a compris. Ils ont même leur organisme. Fait que...

«On a plein de « coming out » depuis les dernières années. On les
respecte, mais là, qu'ils aient au moins du respect, un peu de retenue, de ne pas se lécher, minoucher, bécoter en public. Pensez aux jeunes, aux enfants s.v.p. messieurs et dames amoureux du même sexe. S.v.p. »

« On n'a pas besoin de ce genre de pub, il y a plein d'homosexuels dans toutes nos ostie de séries produites au Québec. Continuez de m'achaler avec ça et je vais devenir homophobe et cela sera de votre faute ! Sortez de vos garde-robes et puis finissons-en ! S’ils veulent des enfants et bien qu’ils en fassent. »

Allez, encore quelques-unes :

« Wow bel argument. En tout cas, je n’aimerais pas débattre avec vous, je m'emmerderais totalement. Et si c'est contre-nature pourquoi des milliers de personnes le sont ? » RÉPONSE «Pourquoi des milliers de personnes ont malheureusement le cancer et autres maladies? Ca fait partie de la vie, mais il faut pas dire que ceci est normale.»

«Une famille? Un papa qui couche avec une maman pour avoir des enfants !»

« Mr. St Arnaud, c’est quoi votre tendance ? Boisclair? »

«Quel argent bien investi en ces temps d'autérité, l'homme préhistorique qui tabasse les gais va surement réaliser l'ampleur de sa bêtise et les accepter comme ses frères. Bravo, continuez à bien gêrer nos impôts»

«C'est le boutte du boutte; il devrait y avoir d'autres priorités pour ces ministres de la dernière heure. Quel affront envers les contri-buables d'avoir créé un ministère spécifiquement pour cette catégorie de personnes. Le sexe, ça se passe dans l'intimité et, lorsque c’est le cas, cela ne cause pas de problème. Pourquoi mettre tant d'énergie, d'argent pour une cause comme celle-là. Qu'on s'attaque avec toute notre énergie à la dénatalité et deux problèmes fondamentaux de notre société seront résolus (l'homosexualité et la dénatalité). Je n'ai jamais entendu que deux homosexuels pouvaient procrééer. Pour moi, il est très clair que l'homosexualité est contre-nature.?Il faut dire non a cette maladie. Qu'en est-il pour vous? »

Bon, je pourrais continuer encore longtemps et remplir le Fugues tellement ce genre de propos se sont répandus sur les forums de discussions et sur Facebook, et je ne vous parle même pas des commentaires de ces animateurs et chroniqueurs entendus dans les «radios pouvbelles».

Heureusement, ce n’est pas la majorité des gens qui pensent ainsi. Mais qu’on ne vienne pas me dire que les campagnes de sensibilisation n’ont pas leur place au sein de la société québécoise en 2013. Je veux bien que mes impôts servent à cela, qu’ils servent aussi à éduquer le monde!

Directeur général du conseil québécois
des gais et lesbiennes [email protected] www.cqgl.ca