Le moment présent?

Julie Beauchamp
Commentaires
Photo prise par © Robert Laliberté
Le Garde-Robe est rempli à craquer. C’est un vendredi soir au rythme du disco, les filles sont fringuées et les commandes se multiplient à une vitesse vertigineuse. Fred ne sait plus où donner de la tête. Sa nouvelle partenaire de travail, Justine, n’est pas encore tout à fait habituée. «J’en reviens pas, y’a bien du monde.» Fred réplique: « Oui, et la soirée ne fait que commencer! » Justine, belle brune aux yeux verts, vient juste d’arriver de Québec, elle ne connaît pas grand-monde et s’acclimate lentement à sa nouvelle vie. Les deux filles courent d’un bout à l’autre du bar, tandis que les clientes portent un intérêt parti-culier à Justine, la nouvelle… « Je pense que tu viens de te faire déloger de ton trône! » dit Camille dans le creux de
l’oreille de Fred tout en l’embrassant. Fred la regarde avec un sourire amusé en lui rendant son baiser. «C’est le rush, je n’aurai pas beaucoup de temps pour toi ce soir.» Camille soupire. «Quel dommage! Dire que je suis ta plus grande
admiratrice, je vais prendre mon mal en patience.» Une heure plus tard, le rush terminé, Fred et Justine commencent à souffler un peu. «Justine, je te présente ma blonde, Ca-mille.» «Salut!» «Alors, le changement de ville se passe bien?» Justine hoche de la tête et retourne servir des clientes qui la sollicitent. Fred regarde sa blonde, interrogative : «Dis-moi, je pensais que tu étais claquée et que tu resterais tranquille à la maison ce soir?» «Oui, je le suis, mais j’avais envie de te voir, je m’ennuie de toi ces temps-ci, comme si tout allait trop vite, entre mes études et ton court-métrage, on n’a pas plus le temps de se cruiser.» «Ah! Ma Camille, tu es tellement romantique.» «Je suis romanesque Fred, c’est différent!» Fred éclate de rire. «Toi et les mots! Ça veut dire la même chose!» Fred retournemomentanément à ses clientes. Camille observe les filles autour d’elle : tous ces regards qui balaient le Garde-Robe à la recherche d’un sourire ou d’un désir, ça lui rappelle bien des souvenirs. Elle repense à son arrivée à Montréal. Entre sa première blonde et Frédérique, il y a eu un monde, comme si sa vie avait été scindée en deux, et elle a tellement chan-gé. Elle veut autre chose maintenant: s’installer, construire, se bâtir une maison et un avenir avec la femme qu’elle aime. Justine l’interrompt dans ses pensées. «Alors, toi et Frédérique, ça fait longtemps que vous êtes ensemble?» Camille sourit. «Longtemps, non, un an et quelques mois, mais ça fait des lunes qu’on se connaît, depuis le secondaire.» Justine paraît étonnée. «Ah! Oui! Tout ce temps, mais avez-vous été ensemble?» «Non, en fait, c’était comme mon premier amour et on s’est perdues de vue… Nous nous sommes retrouvées ici.» «Wow! C’est si romantique!» Fred intervient. «C’est romanesque, Justine! Après une quête longue de plusieurs années, elle m’est enfin apparue! J’avais retrouvé ma princesse!» Camille la regarde, séduite. «Fred, mon amour, tu exagères.» Fred éclate de rire «OK, un peu, mais à peine.» «Et toi, Justine, la vie amou-reuse? » Pendant que Justine raconte sa dernière relation/ rupture/reprise/post-rupture à Fred, tout en servant leurs clientes, Camille plonge dans son univers préféré, celui des contradictions. Elle adore être dans une foule et ne rien dire, juste être là, surtout ce soir. Elle pense à sa dernière conversation avec Fred, la conversation qu’elles ont baptisée « Dans un futur actualisé ». Camille veut un enfant, pas tout de suite, mais dans un avenir rapproché, Fred veut un enfant mais dans un futur plus lointain. Elles veulent un enfant ensemble, le problème est plutôt d’ordre temporel. Fred s’approche. « À quoi tu penses, ma rêveuse? » « Devine? Je rêve de notre vie! » Fred aime Camille plus que tout, mais elle se demande pourquoi elle a ce besoin de vouloir rêver à ce que sera leur vie dans cinq ans alors que tout est parfait maintenant. «Camille, tu penses encore à ça? On a dit qu’on en reparlerait dans un an, est-ce qu’on peut profiter du moment au lieu de faire des plans familiaux pour dans dix ans?» Camille lève les yeux au ciel. «Fred, je ne fais pas de plan pour dans dix ans, je pense juste que c’est important de savoir qu’on veut les mêmes choses, maintenant, c’est une question de prévoyance!» Fred la regarde en souriant. «Prévoyance? Comme une assurance? On prévoit les intempéries?» «Non! T’es de mauvaise foi, je veux juste savoir si on veut toute les deux…» «Mon amour, on veut toute les deux un enfant, un jour, et tu le sais. On peut se faire des plans pour la semaine prochaine?» Camille ne dit rien, elle se lève et embrasse Fred tendrement. «Je vais rentrer, je vais aller planifier le reste de ma soirée et de ta nuit! C’est assez court terme pour toi?» Frédérique va reconduire sa blonde au vestiaire. «Je t’aime et, en ce moment, je ne peux imaginer ma vie sans toi, mais on ne peut pas tout prévoir, pour le reste, ce n’est qu’une question de temps.» Camille serre Frédérique très fort. «Moi aussi, je t’aime, viens me rejoindre dans un avenir très très rapproché.» Frédéri-que retourne à son bar. Justine, je vais téléphoner à Jonathan pour qu’il ferme avec toi, ça te va?» «Oui, pourquoi?» Fred ne dit rien. Elle doit partir; elle a très envie de vivre le moment présent!