ÉCO+ d’À Hauteur d’hommes

Une cuisine écologique

Étienne Dutil
Commentaires
À Hauteur d'homme précise son positionnement environnemental et présente l’option ÉCO+ pour l’ensemble de sa gamme de cuisine, en plus de bonifier son programme de reboisement. À Hauteur d’homme est connu depuis ses débuts pour son engagement environnemental. Si ses trois styles de cuisines en bois massif lancés l’an dernier - ALEXANDRE, JULIE et EVA - s’affichent d’emblée comme des produits locaux éthiques et responsables, il est dorénavant possible de les bonifier sur le plan environnemental. En optant pour l’option ÉCO+, un ensemble de finition et de composantes écologiques, chacun des modèles monte d’un cran. Le but est simple: proposer des cuisines sans émission nocive. La classe ÉCO+ des cuisines Hh se distingue par l’usage exclusif de matériaux et de finitions écologiques. Si le bois massif utilisé est local et provient de forêts certifiées comme dans l’ensemble des produits de la marque, les panneaux d'aggloméré des caissons sont ici offerts sans COV. La finition de toutes les surfaces est elle naturelle, y comprit celle du comptoir. S’il en résulte une chaleur et une authenticité du matériau incomparable, un entretien régulier est par ailleurs à prévoir. Un espace pour le composte et le recyclage sont prévus dans l’aménagement de la cuisine, et un système de récupération des eaux grises pâles peut être intégré. Le système d’éclairage offert est fabriqué au Québec et à faible consommation d’énergie. Toutes les cuisines À Hauteur d’homme sont fabriquées sur mesure, à Montréal. Les prix débutent à 599$ le pied linéaire.