Préparer la retraire et avantages fiscaux

Entre REER et CÉLI, que choisir ?

L'équipe de rédaction
Commentaires
De l’argent de côté qui fructifie… à l’abri de l’impôt ? On en veut tous, et c’est (presque) possible avec la combinaison REÉR + CÉLI. Bien que le Compte d’épargne libre d’impôt (CÉLI) et le Régime enregistré d’épargne-retraite (REÉR) se ressemblent, ils diffèrent toutefois à plusieurs égards. Petite revue de détails pour se mettre en mode… Économies ! Le REÉR, c’est surtout pour la retraite, tandis que le CÉLI permet d’investir pour tout objectif à court ou long terme. Mais lequel convient le mieux? Tout dépend de votre situation personnelle, de vos objectifs particuliers et aussi de votre âge…

Le CÉLI, c’est un peu comme un REÉR, mais pour répondre à l’ensemble de vos besoins. Ces deux régimes offrent des avantages fiscaux en accumulant des revenus de placement à l’abri de l’impôt, mais avec d’importantes différences.

Le REÉR comblera les besoins à la retraite. L’aide fiscale d’un CÉLI complète un REÉR. Si les cotisations REÉR sont déductibles d’impôt, les retraits sont imposables. Les cotisations CÉLI ne donnent aucune déduction d’impôt, mais aucun impôt ne sera prélevé sur le revenu d’un CÉLI lors des retraits.

Contrairement à un REÉR qui doit être converti en revenu de retraite au plus tard à 71 ans, un CÉLI, c’est pour la vie, et vous pouvez y verser jusqu’à 5000$ par année ! Ainsi les particuliers qui n’ont pas versé ces 5000$ à leur CÉLI dans l’année, reportent aux années suivantes les droits de cotisation inutilisés. De plus, un particulier peut cotiser au CÉLI de son conjoint jusqu’à épuisement de ses droits de cotisation. Le CÉLI offre aux aînés une épargne libre d’impôt, même après l’âge de 71 ans, lorsqu’ils doivent convertir leur REÉR. Enfin, pour les aînés au revenu modeste, le CÉLI ne supprime aucunement leurs droits au Supplément de revenu garanti (SRG).

Selon le site internet «Question Retraite», la combinaison CÉLI et REÉR offre une complémentarité qui sert les 25-45 ans. La période de grande activité professionnelle de cette portion de vie est l’occasion de constituer une épargne conséquente pour la retraite. Dans ce contexte, le CÉLI est un outil à ne pas né-gliger.

La question n'est donc pas de savoir quelle option est la meilleure, puisque le REÉR et le CÉLI sont deux excellentes façons complémentaires d'épargner. Bien que le CÉLI soit un placement avantageux, le REÉR constitue encore la façon la plus efficace d'épargner pour la retraite en vous servant du CÉLI comme une deuxième source d'épargne. Si vous êtes retraité ou sans emploi et que vous n'avez pas de droit de cotisation, le CÉLI est un abri fiscal idéal pour épargner jusqu'à 5000$ annuellement.

Le CÉLI a une vocation de complémentarité. Il s’insère dans une stratégie d’épargne à long terme, qui doit aussi comprendre le REÉR. En conclusion, le compte CELI est parfaitement moulé pour l’épargne hors REÉR. Tous devraient prioritairement canaliser, dans les limites permises, leur épargne hors REER dans un CÉLI.