C’est comment qu’on rencontre ? (partie 2)

Julie Beauchamp
Commentaires
Photo prise par © Robert Laliberté
Vendredi soir, Julie est très en avance, elle hésite à entrer au Garde-Robe, elle piétine sur place, regardant les filles et les gars s’entasser pour fumer sous les lumières chauffantes qu’arbore l’entrée du Garde-Robe. Elle a attendu jusqu’à jeudi 19h pour téléphoner à Valérie, elle l’aurait bien fait avant mais elle ne voulait pas paraître trop pressée, trop intéressée. Depuis une semaine, elle pense à cette rencontre, elle réfléchit au but fixé par le fait de rencontrer quelqu’un. Lors de son appel, elles se sont parlé exactement 22 minutes 15 secondes, elle a vérifié sur son cell. Elles ont abordé des sujets comme l’environnement, la politique, le cinéma et le jogging parce que Valérie a commencé à participer à des marathons. De son côté, Julie essaie d’arrêter de fumer et préfère la marche urbaine, elle ne le lui a pas dit. Elle décide de rentrer, dans une demi-heure Valérie sera là, elle va s’asseoir au bar et reconnait la belle bargirl. Fred la salue : «Comment ça va?» Julie, toujours aussi intimidée, répond : «Ça va!» «Qu’est-ce que je te sers?» «Euh, bien, j’attends quelqu’un, une, une, je… bon, je vais prendre une bière!» Fred sourit et se dit que les premières rencontres sont d’une ambiguïté romanesque quand on est un tant soit peu pleine d’espoir. «Voilà pour la bière!» Julie esquisse un sourire pour la remercier. Elle regarde autour d’elle et repense à son ex qui l’a plantée là sans avertissement. Ça fait 2 ans que Miriam a plié bagages pour aller dans les bras d’une autre, et ça fait quelques mois que Julie se dit qu’il faudrait bien qu’elle rencontre de nouvelles personnes, des amies ou des amantes. Maintenant, elle y est, elle rencontre. Les minutes passent lentement, et Valérie apparaît finalement dans le vestibule du Garde-Robe. Julie s’étonne de la trouver plus jolie que la dernière fois, elle remarque son pas léger et la façon dont elle replace ses cheveux. Valérie s’avance. «Salut! Ça fait longtemps que tu es là?» Julie sourit. «Une demi-heure environ, je suis arrivée trop en avance.» Valérie demande: «Veux-tu qu’on aille s’asseoir à la table là-bas?» «Ok, si tu veux.» «Bien, si tu préfères rester au bar, c’est correct aussi!» Les deux indécises qui ne veulent rien imposer, les deux en mode séduction passive, elles choisissent la table au final. Valérie est un peu nerveuse, elle se demande si Julie est revenue à une deuxième rencontre à cause d’une sorte d’obligation morale ou si c’est par pur plaisir de la découvrir. Elle a fait semblant de ne pas attendre son téléphone mais elle était impatiente de lui reparler. «Alors comment vas-tu?» Julie rit et répond : «Depuis hier soir, super bien! Et toi?» «Bien, je suis contente qu’on puisse se revoir, c’est l’fun d’apprendre à connaître des gens nouveaux.» Julie acquiesce en levant son verre. «Aux nouvelles rencontres!» Valérie n’est pas certaine de comprendre, mais elle trinque. Valérie veut savoir, a-t-elle d’autres rencontres? Voit-elle d’autres filles? «Alors, parle-moi de toi, t’es toute seule depuis 1 an?» «Oui, depuis plus d’un an presque deux, j’étais, disons, en mode cocooning, je n’avais ni la tête ni le cœur en état.» Valérie comprend. «Peine d’amour intense?» Julie fait oui de la tête. «Un raz-de-marée qui a fini par passer!» Elles continuent de discuter sur le thème universel de l’amour et de ses dérivés : les relations, les ruptures, les blessures, les premiers émois, etc.

La musique devient plus invitante et Valérie sent une connexion se développer au fil de la conversation. Julie parle ouvertement d’elle, des aventures imaginaires qui ont précédé leur rencontre. «Tu vois, rien de bien palpitant depuis ma rupture, des fantasmes anodins créés de toutes pièces! Il était temps que je sorte de chez moi!» Valérie sourit, cette fille commence à lui plaire et tente un geste pour se rapprocher. «On va danser?» Julie recule et dit sur un ton défensif : «J’aime pas vraiment danser! Vas-y toi si ça te tente.» Surprise, Valérie se rassoit, l’initiative n’était pas la bienvenue. «C’est correct, je vais rester à discuter avec toi, j’aime danser mais ça ne me dérange pas de passer mon tour ce soir.» Julie se sent soudainement très mal à l’aise, peut-être que Valérie était tannée de l’entendre discourir sur sa vie monotone. Valérie reprend le dialogue. «Ça va? Veux-tu qu’on aille ailleurs ou peut-être, es-tu fatiguée?» Julie répond : «Non, non, s’cuse, ça va, c’est juste que je veux pas t’empêcher d’aller faire ton tour dans le bar, tu sais…» Valérie rétorque : «Je sais.» Pendant 30 secondes, le silence prend toute la place, Julie regarde vers le bar et Valérie regarde son cellulaire. Pendant que chacune se demande ce que l’autre pense, elles laissent filer des moments précieux. Fred apparaît à leur table comme un miracle venant les sortir de leurs bulles. «Alors, les filles, est-ce que je vous apporte quelque chose?» Valérie observe Julie, attend sa réaction et dit : «Je prendrais un autre verre, et toi Julie?» Julie hésite et finit par répondre : «Je vais passer, merci!» Merde! se dit Valérie, bon, elle va sûrement partir bientôt, elle se passe la main dans les cheveux comme un réflexe anti-stress. En la voyant refaire ce geste, Julie fait fi de ses doutes et dit : «C’est vraiment le fun te parler, je pense que je vais prendre un autre verre!» Valérie éclate de rire et ajoute : «Je suis vraiment contente de passer ma soirée avec toi!» Fred revient avec les verres, elle les dépose sur la table. Les deux filles sont parties danser ensemble, une guidant l’autre sur un disco fait pour celles qui n’aiment pas danser! 6 Julie Beauchamp frederique.garderobe@gmail.com