9e Gala Arc-en-ciel

Les dix ans de l’union civile célébrés

André-Constantin Passiour
Commentaires

La salle était remplie de convives et d’invités de marque pour cet événement protocolaire du samedi 20 octobre dernier en ce magnifique lieu qu’est le Théâtre Corona dans le chic Griffintown. C’est qu’on célébrait la remise des Prix excellence en la présence de l’ex-premier ministre Bernard Landry, président d’honneur de ce Gala organisé par le Conseil québécois des gais et lesbiennes.

À part le discours de M. Landry, centré sur la démarche du Parti québécois et la volonté d’atteindre l’égalité pour tous, en 2002, on aura retenu l’envolée du nouveau ministre de la Justice et responsable de la lutte contre l’homophobie, Bertrand St-Arnaud, qui a dit désirer poursuivre et intensifier le combat de concert avec les groupes communautaires.

« Le nouveau gouvernement du Québec entend poursuivre ce qui s’est fait dans le dossier précédemment. Il faut reconnaître, en dehors de toute partisanerie politique, ce que mon prédécesseur a accompli […], a dit le ministre St-Arnaud dans sa déclaration. À titre de ministre responsable de la lutte à l’homophobie je veux, au cours des prochaines semaines, des prochains mois et, pourquoi pas, des prochaines années, aller encore plus loin ! […]» Il a annoncé qu’une campagne médiatique pour contrer les attitudes homophobes sera bientôt mise en branle.



Le ministre St-Arnaud s’est dit très sensible aux problèmes récurrents de manque de financement des organisations communautaires. Il a demandé aux responsables des groupes de le contacter, sans dire, toutefois, si le nouveau gouvernement avait l’intention de bonifier le Fonds de lutte à l’homophobie constitué d’un peu plus de 7 M$. « Il faudra intensifier nos efforts en vue de l’égalité sociale. […] Pour moi, ce sera une préoccupation constante et une priorité et je ferai en sorte que ce soit la priorité pour tous les membres du gouvernement », a lancé avec force le ministre qui a terminé son allocution par la phrase « on va se revoir très bientôt », ce qui lui a valu une ovation debout.



Un discours axé sur l’évolution
Ce qui a retenu l’attention du public ce soir-là, c’est certainement la déclamation de l’ex-premier ministre Bernard Landry, dont les qualités oratoires et la vaste culture sont connus. « [Ce gala] est un geste qui est à l’honneur du Québec […]. Il faut dire, hélas, qu’il y a plusieurs pays qui ont une attitude déplorable envers les droits des gais et lesbiennes », a indiqué M. Landry qui est était accompagné de sa conjointe Chantale Renaud.
Pour parler du long cheminement qui a mené aux droits des personnes LGBT au Canada et au Québec, M. Landry a rappelé l’héritage du « Code civil napoléonien, mais aussi du Code pénal britannique et cela n’a pas été facile » et pour preuve, il a cité les tribulations de l’écrivain Oscar Wilde. « Nous partions de loin, a continué M. Landry, mais nous avons été loin aussi. » L’ex-premier ministre indépendantiste a louangé l’initiative de Pierre Elliott Trudeau, l’ex-premier ministre fédéral, d’avoir dépénalisé l’homosexualité en 1969 avec sa fameuse loi omnibus, « il serait injuste de ne pas le reconnaître », a-t-il déclaré.

L’ex-chef dirigeant du PQ a rappelé qu’en 20 ans de vie politique au gouvernement, il n’avait jamais vu de discrimination à l’intérieur de cette haute administration envers ses collègues et ses proches collaborateurs gais ou lesbiennes. L’union civile était une étape importante vers l’égalité de tout un chacun. « La politique peut être ignoble, mais elle est aussi quelque chose de noble. Le Québec a marché vers la liberté en posant ce geste [l’union civile] envers la communauté gaie », a poursuivi M. Landry qui a souligné que cela avait été, finalement, au niveau fédéral, parachevé par le mariage civil.



L’ancien premier ministre a souligné que si le Québec et le Canada avaient adopté des lois favorisant les conjoints de même sexe, il en était autrement pour d’autres pays : « […] Les Français ne sont pas très avancés et les voisins du Sud ne sont pas avancés non plus », a-t-il noté en référence au débat qui s’est ouvert récemment en France qui, avec l’arrivée au pouvoir du Parti socialiste de François Hollande, s’amorce sur cette question, tandis que les États des États-Unis semblent faire un pas en avant et deux pas en arrière sur le mariage civil qui est devenu une question religieuse et de moralité pratiquement…



Beaucoup de personnalités
On notera aussi la présence de la ministre de l’Immigration et des communautés culturelles, Diane De Courcy, de l’ex-député de Sainte-Marie-Saint-Jacques, André Boulerice, et de l’actuel député de ce comté et ministre de l’Environnement, Daniel Breton, qui a tenu a rappelé qu’il est un homme du peuple, aux origines modestes, et qu’il est accessible pour ces électeurs et les gens des communautés LGBT. « Il y a un an, j’étais en bermuda et en gougounes, j’étais dans la rue et je manifestais contre les gaz de schiste, donc je n’étais pas en habit et en cravate, je n’étais pas ministre, je suis quelqu’un de simple et d’ouvert », a-t-il mentionné. Plus tard au cours de la soirée, il a dit avoir un budget discrétionnaire et a demandé à la militante Julie-Maude Beauchesne, qui œuvre auprès de la communauté trans, de l’appeler pour en discuter. Nul besoin de dire qu’une telle annonce a suscité des applaudissements nourris du public…



Hélène Laverdière, députée du comté fédéral de Laurier-Sainte-Marie, était également présente.

Par ailleurs, on a profité de cette activité pour annoncer le changement de nom du groupe organisateur qui prendra l’appellation Conseil québécois LGBT afin d’être plus inclusif. Le président-directeur général du Conseil, Steve Foster, était d’ailleurs très fier de l’expliquer au micro.



PHOTOS : Serge BLAIS pour le Conseil québécois LGBT et Camille BOULLÉ

 

  Envoyer cet article

9e Gala Arc-en-ciel

Les dix ans de l’union civile célébrés

À part le discours de M. Landry, centré sur la démarche du Parti québécois et la volonté d’atteindre (...)

Publié le 30 octobre 2012

par André-Constantin Passiour

   
Voir les archives

Anciens commentaires

  • EN TENT QUE FIF TAPETTE JE SUIS FIER DETRE GAY Publié le 01/11/2012