Du 30 octobre au 4 décembre

Motions Émotions

André-Constantin Passiour
Commentaires

Voici la toute dernière exposition des œuvres du graffiteur autodidacte montréalais Zïlon. Ses classes, il les a faites dans les rues, les ruelles, les murs de clubs, etc. Son style est reconnaissable à mille lieux à la ronde.

Depuis le début des années 1980 que Zïlon, sans relâche, s’adonne à son art «populaire» et urbain. Jusqu’au début de l’été dernier, ses toiles décoraient la façade de l’ancien Ouimetoscope, en plein cœur du Village gai de Montréal !

Le message de Zïlon a toujours été revendicateur et l’artiste se donne cette liberté de créer avec un sous-texte. Depuis quelques années, la toile a remplacée le mur et ce créateur transfert ainsi ses idées dans les galeries d’art. Son style, avec des mots ou des symboles chocs – des crânes, des pénis, etc. – , peut parfois dérouter, mais il sied bien à un genre résolument urbain…

Au cours des dernières années, Zïlon a joint son art au design en participant aux diverses manifestations reliées au milieu de la mode (Festival de la mode, Semaine de la mode, etc.). On aura droit à 40 œuvres, des toiles et des dessins. Avec performances et lancement de la collection de bijoux signée Zïlon.


Vernissage : samedi le 24 novembre de 17h à 20h. À la Galerie D, 1239, rue Amherst, Mtl. www.galeriedentaire.com ou 514-523-5535.


 

  Envoyer cet article

Du 30 octobre au 4 décembre

Motions Émotions

Depuis le début des années 1980 que Zïlon, sans relâche, s’adonne à son art «populaire» et urbain. J (...)

Publié le 23 octobre 2012

par André-Constantin Passiour