Physotech

Physotech Trente ans de soins pour hommes !

André-Constantin Passiour
Commentaires

Physotech devenu aujourd’hui Physotech Spa Concept a traversé le temps. Cette entreprise fondée par Réal Veilleux et Pierre Lacroix, les deux copropriétaires, célèbre cette année ses 30 ans d’existence. Si on fait exception de Priape, aucun autre commerce «gai» n’a perduré comme celui-ci et, surtout, a réussi à se maintenir avec les propriétaires fondateurs… Dans la communauté gaie, cela sonne l’exploit !

D’autant plus qu’ils ont créé un type de commerce qui était loin d’être à la mode à l’époque et certainement pas pour les hommes, gais ou non… L’esthétisme ne se disait pas à ce moment-là. Encore maintenant, on sent la passion chez ces deux commerçants qui ont permis à leur «bébé» de grandir, de s’améliorer, de se mettre au goût du jour et de suivre les courants et la technologie… Le tout, afin que les hommes puissent mieux prendre soin d’eux, de leur peau, de leur corps…

«Nous avons été très audacieux à cet âge-là, au tout début de la vingtaine, pour fonder ce salon. Je crois qu’on a été fonceur pour ce lancer dans ce domaine de l’esthétisme au masculin qui n’existait pas à cette époque, nous avons été parmi les premiers à le faire d’ailleurs. Aujourd’hui, oui, les hommes prennent soin de leur peau, de leur apparence mais, à ce moment-là, même les gais ne se soignaient pas», dit Pierre Lacroix, maintenant âgé de 51 ans.

Avec le temps, les services se sont multipliés, se sont diversifiés également : soin facial, massothérapie, bronzage UV, coiffure et manucure, électrostimulation musculaire, épilation au laser LightSheer, épilation à la cire et le photorajeunissement. «Il s’agit de techniques en surface, ce n’est pas de la chirurgie esthétique, mais c’est toujours pour prendre soin de la peau pour qu’elle puisse conserver sa fraîcheur et sa jeunesse et, ainsi, elle vieillira mieux», d’expliquer M. Lacroix. Maintenant, Physotech compte dix employés à temps plein. Un personnel qui prend le temps avec les clients et qui connaît bien les produits tels : Babor Men, Yon Ka for Men, American Crew, KMS California. Ces marques sont utilisées depuis longtemps «parce que nous avons confiance en nos produits, nous les connaissons bien et nous pouvons donc mieux conseiller la clientèle et ce qui est approprié à chacun», explique M. Lacroix qui suggère de commencer à prendre soin de son visage très tôt afin de garder une apparence saine.

«Il faut être clair, ici, on ne cherche pas à transformer les gens. On désire travailler dans le plus grand respect du corps de la personne, dans l’authenticité la plus simple. Nous gardons toujours un très grand respect envers la clientèle», d’ajouter Réal Veilleux, 54 ans.
Le bouche à oreille et la publicité dans les médias écrits suffisaient autrefois. Maintenant, il y a le web et les médias sociaux qu’il faut alimenter constamment et il faut être présent partout. Mais tout cela prend du temps pour une si petite équipe… Le rêve d’une éventuelle retraite prend forme, tranquillement… «On songe aussi plus à la relève maintenant, à passer le flambeau pour que Physotech continue», croit M. Veilleux. «C’est normal de penser à laisser Physotech à la jeune génération parce qu’on atteint tous les deux la cinquantaine et qu’on veut profiter de la vie après avoir donné plus de 30 ans de sa propre vie, justement, à s’occuper de ce salon», de renchérir Pierre Lacroix.

Qu’à cela ne tienne, on ne chôme pas en attendant. En mai prochain, cela fera cinq ans que Physotech a emménagé dans ce beau grand local aéré et lumineux sur Amherst. Pureté et blancheur ont été le leitmotiv de cet espace. Mais les dirigeants de la boutique promettent des travaux pour l’embellir encore plus. C’est donc au printemps 2013 que l’on devrait voir le résultat des rénovations. Et la retraite alors ? À voir Pierre Lacroix et Réal Veilleux, la passion et la fougue les habitent encore même s’ils n’ont plus 20 ans…

PHYSOTECH, 1475, rue Amherst, Montréal. T. 514-527-7587 ou www.physotech.com


 

  Envoyer cet article

Physotech

Physotech Trente ans de soins pour hommes !

D’autant plus qu’ils ont créé un type de commerce qui était loin d’être à la mode à l’époque et cert (...)

Publié le 02 octobre 2012

par André-Constantin Passiour