Opportunités d’affaires

Le Salon de la mariée 2013 : plus «gay friendly» que jamais !

André-Constantin Passiour
Commentaires

Du faire-part à la décoration de votre salle en passant par le photographe ou votre gâteau de noces, sans oublier les services financiers et la couleur de la nappe sur les tables, cet événement vous permet de tout magasiner sous un même toit jusqu’à l’escapade de la lune de miel ! Oui, oui, ils sont même assez ouverts pour placer deux hommes ou deux femmes sur l’étage supérieur du gâteau ! Les personnes LGBT, qui ont l’intention de se marier bien sûr, trouveront leur compte à cette 33e édition du salon phare de Sheldon Kagan International. Mais ce sera aussi une opportunité d’affaires pour les entreprises de services dirigées par les LGBT…

Les 2 et 3 février 2013 au Palais des congrès de Montréal se déroulera l’exposition de plus longue durée en son genre au Québec… Eh oui, c’est le Salon de la Mariée qui remporte cette palme. Pour nous parler de cette activité, nous avons interrogé nul autre que son fondateur, le coloré Sheldon Kagan, le président de Sheldon Kagan International.

Qu’est-ce qui vous a poussé à créer ce Salon de la Mariée ?

Au début des années 1960, ma carrière a débutée en tant que DJ dans les mariages et les évènements corporatifs. En raison d’une forte demande, je me suis mis à proposer des orchestres et des bands, pour
des mariages essentiellement. Cela m’a donné une idée d’organiser un événement commercial qui amènerait les fiancés à planifier leurs noces. Le premier que j’ai ainsi organisé se trouvait au Holiday Inn Pointe-Claire. Il a connu un vif succès. Ensuite, l’événement s’est déplacé au Centre Sheraton puis au Palais des congrès de Montréal, où le Salon de la Mariée à encore lieu. L’idée originale était d’attirer des clients potentiels pour mon entreprise. Mais, après deux ans, j’ai réalisé le plein potentiel du Salon de la Mariée. Le 1er salon a réuni 300 fiancées et quelque 60 exposants. Le salon de 2012 a attiré plus de 5 000 visiteurs et 150 exposants. C’est maintenant le plus ancien salon du genre au Canada.

Avec le temps, qu’est-ce qui a changé, comment cela a-t-il évolué selon vous ?

L’institution du mariage est assez traditionnelle. Les modes apparaissent et disparaissent. Nous faisons de notre mieux pour offrir aux couples le plus grand choix possible en matière de services et de produits afin de monter ce qui deviendra la plus belle journée de leur vie. Au fil des ans, j’ai remarqué qu’il y avait de plus en plus une tendance vers les mariages thématiques : médiéval, dessins animés dans le style Alice au pays des merveilles, etc. À mes débuts, les couples étaient souvent accompagnés de leurs parents qui payaient la noce et qui influençaient leurs décisions. Aujourd’hui, les conjoints sont financièrement beaucoup plus indépendants qu’à l’époque.

Parlant d’évolution, justement, comment des entreprises et des individus, des couples LGBT peuvent s’intégrer dans cet événement qui, à travers les années, est un sanctuaire de «l’hétérosexualité» ?

En vérité, déjà une portion de la communauté LGBT assiste au Salon en tant que visiteurs, mais il ne se sentaient pas nécessairement assez à l’aise pour s’exprimer clairement. Ils s’adressaient aux exposants en parlant de «mon parternaire» alors que ceux-ci, en réalité, sont assez ouverts d’esprit pour entendre «mon chum» lorsqu’il s’agit d’un gars ou «ma blonde» lorsqu’il s’agit d’une fille. Traditionnellement, un mariage est majoritairement hétérosexuel. Mais les temps changent et il est grand temps que nous assumions ces changements et que nous disions bienvenue à tous. Dans mon propre entourage, j’ai réalisé avec surprise combien de gais et de lesbiennes étaient mariés ou allaient assister à un mariage dans la communauté. Vous savez au Salon de la Mariée, vous trouverez des prêtres pouvant unir des couples de même sexe, deux figurines de même sexe peuvent, en effet, surmonter le fameux gâteau de noce, les conjoints masculins peuvent trouver tout ce dont ils ont besoin pour s’habiller de la tête au pied et ce, en une panoplie de styles.

Est-ce que les exposants sont, de nos jours, assez ouverts et sensibilités à accepter des entreprises gaies ou des clients LGBT ?

Bien sûr ! Plusieurs exposants sont gais et même ouvertement gais ou alors gay friendly offrant leurs services à une grande variété de clients visitant le Salon de la Mariée. Cette année nous avons décidé publiquement et officiellement d’agiter le drapeau arc-en-ciel, parce que certains doutent encore que le Salon de la Mariée soit pour eux. Les exposants du Salon comprennent que chaque couple est unique et demande des services taillés sur mesure pour leurs besoins et selon leurs goûts. Nous avons déjà des exposants gais. Nous voulons maintenant renforcer le message comme quoi les entreprises et les visiteurs de la communauté LGBT sont plus que bienvenus.

Pour cette 33e édition, vous vous attendez à combien d’exposants et de visiteurs ?

On s’attend à environ 6 000 visiteurs et à peu près 200 exposants. Nous espérons que des entrepreneurs de la communauté LGBT vont venir se joindre au Salon de la Mariée et offrir ainsi à cette foire commerciale de nouvelles catégories de produits autant romantiques qu’originaux…


33e édition du Salon de la Mariée
Les 2 et 3 février 2013, de 10h à 17h, au Palais des congrès de Montréal.
lesalondelamariee.com ou sheldonkagan.com.

 

  Envoyer cet article

Opportunités d’affaires

Le Salon de la mariée 2013 : plus «gay friendly» que jamais !

Les 2 et 3 février 2013 au Palais des congrès de Montréal se déroulera l’exposition de plus longue d (...)

Publié le 02 octobre 2012

par André-Constantin Passiour