Toro Rosso

Bon à faire saliver!

André-Constantin Passiour
Commentaires

Ouvert par Antonio Kelada, instigateur de plusieurs restaurants montréalais (Le Piémontais, l’Amalfitana, etc.), le Toro Rosso propose une atmosphère chaleureuse et détendue, un chic urbain, mais décomplexé confirmé par personnel sympa et attentionné.

Des viandes aux fruits de mer, aux poissons et au poulet, tout est frais. Les carnivores savoureront les coupes de bœuf Angus de catégorie A, un pur délice pour l’homme des cavernes en vous ! Entrecôte de 16 onces ou filet mignon de 8 onces, à un prix abordable, tout est juteux et cuit à point… Est-ce que vous salivez ? Quant aux légumes (toujours croquants) et herbes, ils proviennent de producteurs locaux c’est que, chez Toro Rosso, on a le souci d’appuyer nos maraîchers, ce qui assure la fraîcheur et la qualité des ingrédients choisis quotidiennement par les chefs ! En parlant des chefs, leur expérience est diversifiée et acquise dans des cuisines d’Italie, de Suisse, de New York et de Montréal bien sûr. On sent chez eux la passion des ingrédients de qualité, des plats savoureux, des sauces onctueuses concoctées avec la collaboration de maestro Antonio qui ne manque pas d’y veiller.

Dernièrement, le menu s’est enrichi de succulentes pizzas au fromage bien fondant… À ne pas oublier le brunch les samedis et les dimanches de 11 h à 15 h. Assiettes servies avec un souci d’esthétisme qui font saliver les papilles et qui plaisent aux yeux… Les desserts sont exquis et le personnel vous présentera, chaque jour, une sélection de gâteaux confectionnés uniquement pour Toro Rosso !


Mais Toro Rosso n’est pas qu’un resto, c’est également une entreprise qui crée des emplois dans le Village et qui épouse ouvertement la communauté LGBT. Toro Rosso, pour le dîner, pour le souper ou une fringale puisque la cuisine ferme à minuit !

TORO ROSSO 1453, rue Sainte-Catherine Est, Mtl. T. 514-529-1319
ou www.toro-rosso.com


 

  Envoyer cet article

Toro Rosso

Bon à faire saliver!

Des viandes aux fruits de mer, aux poissons et au poulet, tout est frais. Les carnivores savoureront (...)

Publié le 26 septembre 2012

par André-Constantin Passiour