Concert de Mhamad Eskandar

HELEM s’entend avec le promoteur

André-Constantin Passiour
Commentaires

HELEM Montréal a obtenu l'assurance du promoteur que deux chansons de nature homophobe appelant à la haine et à la violence ne seront pas présentées lors des concerts, à Montréal et Ottawa, du libanais Mhamad Eskandar.

Mhamad Eskandar est un chanteur libanais invité à chanter à Montréal et à Ottawa prochainement. Jusque-là, tout semble baigner dans l’huile. Le problème est que le chanteur, sur son dernier album sorti cette année, interprète deux chansons de nature homophobe appelant à la haine et à la violence. La tournée de Mhamad comprenait un concert à Place Vertu le 1er septembre et un autre, le lendemain, dans un resto libanais d’Ottawa (El Majaz).

Sa chanson «Dod el Enf» (soit contre la violence) parodie le slogan des groupes LGBT qui luttent contre la violence et la discrimination. Depuis quelques semaines déjà, le groupe LGBT libanais et moyen-oriental HELEM Montréal tentaient avec acharnement, non pas d’empêcher le chanteur de se produire, mais plutôt lui interdire de chanter les deux airs offensants et discriminatoires. Or, en date du 28 août, HELEM Montréal a obtenu la confirmation du promoteur ces chansons ne seront pas sur le menu de Mhamad.

C’est ce qu’a indiqué par écrit une représentante de l’évènement appelé FESTI-STARS. «Par la présente, nous, les organisateurs du festival qui se déroulera au centre Place-Vertu du 30 [août] au 2 septembre, nous vous confirmons que les deux chansons «Dod el Enf» et «Joumhouriet Albi» [La république de mon cœur] ne seront pas incluses dans le programme lors de la soirée FESTI-STARS le premier septembre.» Cette missive étant signée par Zeina Hanna.

Il s’agit-là d’une belle victoire pour le groupe HELEM Montréal et des partenaires tels que ÉGAL d’Ottawa.

Prônant la violence contre les garçons «efféminés», racontant que des parents se disputent et se séparent en raison de l’orientation sexuelle de leur fils, insinuant que les hommes deviennent plus «féminins» en raison de l’abolition du service militaire obligatoire au Liban, les hommes peuvent donc se transformer en comme des «amoureux contre la violence ressemblant à des femmes» [ce sont des paroles de la chanson] et montrant des clichés comme des jeunes hommes en talons hauts, c’est la description sommaire que l’on peut faire de la vidéo de Dod el Enf.

«L’homophobie et le sexisme n’ont pas leur place au Canada ! HELEM Montréal réussit à empêcher l’artiste libanais Mhamad Eskandar de chanter la violence, la haine et la discrimination», a déclaré Sam Khoury, le président de HELEM via un communiqué. «[…] Une entente a été conclue en vue de retirer de l’horaire établi les deux chansons. Nous remercions les organisateurs d’avoir pris en considération nos demandes et de s’assurer que M. Eskandar ne propagera pas sa haine», a poursuivi M. Khoury.


Infos : www.facebook.com/helem.montreal

 

  Envoyer cet article

Concert de Mhamad Eskandar

HELEM s’entend avec le promoteur

Mhamad Eskandar est un chanteur libanais invité à chanter à Montréal et à Ottawa prochainement. Jusq (...)

Publié le 29 août 2012

par André-Constantin Passiour

   
Voir les archives

Anciens commentaires

  • Il faudrait logiquement aller plus loin et interdire la venue de ce chanteur chez nous. Les propos haineux doivent être sanctionnés, sans concession aucune. La dictature « hétérorriste » liée au genre est dépassée, ainsi que l'égalité entre les hommes et les femmes d'ailleurs. Et ce n'est pas un caprice du monde occidental. Publié le 30/08/2012