Sophie Delmas, conférencière au Comiccon

Où sont donc les superhéros gais?

Patrick Brunette
Commentaires

«Where are the Queer Superheroes?», voilà la question à laquelle Sophie Delmas s’attaquera lors du prochain Comiccon de Montréal, le week-end du 14 septembre, au Palais des Congrès.

Où sont-ils donc ces superhéros queer? Sophie Delmas les traque depuis des années. Véritable encyclopédie des comic books sur deux pattes, la jeune Montréalaise me rencontre dans sa robe à l’effigie de Batman, quelques heures avant d’aller au cinéma voir les trois films de l’homme chauve-souris, signés Christopher Nolan. «La robe, je l’ai achetée. Mais les souliers, je les ai faits moi-même », me dit-elle, toute fière, en exhibant ses souliers décorés d’illustrations montrant les différents Robin. « Mon superhéros préféré, c’est le troisième Robin, Tim Drake, le seul qui a eu sa propre série. C’est aussi celui dont tout le monde disait qu’il était gai, car même s’il avait des blondes, c’était évident qu’il n’était nullement intéressé aux filles! »

Sophie : l’origine
Sophie dévore les comic books. Elle en a plus de 1400 numéros en plus des 500 albums sous forme reliée. Sans compter les versions téléchargées. Une fan, une vraie!

Aujourd’hui âgée de 23 ans, elle se rappelle comment tout ça a débuté. «J’avais 12-13 ans. J’étais en découverte sexuelle et je suis tombée sur des “fans fictions” ces histoires écrites par des fans à partir des personnages existants. Moi, c’était des fan fictions de la série Harry Potter, version gay-friendly. J’ai trouvé des milliers d’histoires gaies comme ça!»

Ouvertement bisexuelle (et fiancée à son amoureuse, «une geek, elle aussi!», précise-t-elle), Sophie se souvient ensuite de sa découverte de la communauté manga. C’est là qu’elle a commencé à fréquenter des conventions d’anime (ces événements réunissant des fans d'anime, dessins animés japonais, et de mangas, bandes des-sinées japonaises). «Dans une convention d’anime, je dirais qu’une personne sur 3 est queer. Quand tu vas là, y’a une présomption de bisexualité.» Elle se sentait en pays de connaissance!

Sophie : l’ultime référence
Par la suite, Sophie a délaissé les mangas et anime pour le monde des superhéros américains. Cet univers n’a plus aucun secret pour elle. Elle s’intéresse tout particulièrement à tout ce qui touche l’homosexualité, la bisexualité et même la transsexualité dans ces comic books. «Faut pas se le cacher, le monde des comics est encore sexiste, homophobe et raciste!» avoue-t-elle d’emblée.

Mais depuis, peu, elle y décèle une ouverture. «Les maisons d’édition réalisent enfin que les gais consomment ces comics. D’ailleurs, Marvel est meilleure que DC pour essayer de corriger ce fait historique voulant que les comics aient commencé dans les années 40, dans un monde blanc et hétérosexuel. Marvel a même créé un nouvel univers, ULTIMATE, dans lequel il a davantage intégré les minorités visibles, les homosexuels tout en réinventant les personnages.» Sophie remarque aussi une autre évolution: «Ce qui est positif, c’est que même si le lecteur typique est encore un blanc hétérosexuel, il est moins homophobe que par le passé.»

On a même eu droit cette année au premier mariage entre un superhéros: ouvertement gai, Northstar, et son chum Kyle Jinadu (dans la série Astonishing X-Men). Tout en me présentant le numéro dans lequel cette union a été immortalisée, Sophie rajoute en rageant, sourire en coin : «Ils se sont mariés à New York, même pas au Québec… alors que Northstar c’est un séparatiste québécois!»

Sophie : une histoire à suivre
N’étant ni une vedette du cinéma, de la télé ou encore une auteure (elle étudie en enseignement des mathématiques), Sophie a dû défoncer quelques murs avant qu’on accepte qu’elle offre sa conférence au Comiccon de Montréal. «J’essaie de pousser pour qu’il y ait plus de fan pannels, des conférences données par des fans, parce que je trouve que c’est plus convivial.»

Pour entendre parler du Daken, le fils bisexuel de Wolverine, du récent coming out d’un Green Lantern ou de la Batwoman lesbienne: Sophie Delmas, c’est LA référence en ville pour en apprendre plus sur les superhéros queers! Ne manquez pas sa conférence (en anglais) lors du prochain Comiccon de Montréal! Et en plus, vous pourrez en profiter pour aller voir William Shatner (Captain Kirk dans la série et les films Star Trek), Patrick Stewart (Charles Xavier dans la série X-Men et capitaine Picard dans Star Trek), Adam Baldwin (le colonel John Casey dans Chuck et Jayne Cobb dans Firefly), Aaron Ashmore (Jimmy Olsen dans Smallville et Steve dans Warehouse 13) et Eddie McClintock (l'agent Peter Lattimer dans Warehouse 13) et même la Batmobile du film Batman, daté de 1989.

 

  Envoyer cet article

Sophie Delmas, conférencière au Comiccon

Où sont donc les superhéros gais?

Où sont-ils donc ces superhéros queer? Sophie Delmas les traque depuis des années. Véritable encycl (...)

Publié le 29 août 2012

par Patrick Brunette