TD CANADA TRUST

Une entreprise au coeur de la fierté

André-Constantin Passiour
Commentaires

Face au système bancaire, la Banque TD fait figure de proue ! Dans ce monde souvent complexe autant que conservateur, cette institution, depuis plusieurs années déjà, s’est engagée sur le chemin de l’ouverture envers les communautés LGBT. Elle est commanditaire de 12 événements de la Fierté au Canada, dont Toronto, Vancouver, Halifax, Edmonton, Calgary et bien entendu Montréal

C’est la cinquième participation de la Banque TD aux célébrations de la Fierté de Montréal cette année et la 3e édition à titre de « présentateur officiel ». Elle est présente aussi à la Fête Arc-en-ciel de Québec depuis quatre ans. On désire avoir des clients parmi les membres de la communauté LGBT ? Bien sûr, c’est une entreprise privée. Mais, pour les dirigeants, cela va bien au-delà de ça. Il y a aussi l’appui à des groupes LGBT locaux et le « réseau » des employés LGBT et leurs alliés qui s’étend partout à travers la province et le pays. La diversité sexuelle s’exprime ainsi à l’intérieur même de la société bancaire.

« Nous sommes aussi en train de développer plusieurs collaborations aux célébrations de la Fierté aux États-Unis, comme à Washington, New York et Boston, entre autres. C’est très intéressant de voir comment on peut soutenir de telles activités au sud de la frontière. […] En tout, nous soutenons 19 festivals de la Fierté au Canada et aux États-Unis », d’expliquer David Pinsonneault, qui est premier vice-président, Services bancaires et entreprises, Québec et Atlantique, et président adjoint, Équipe Québec, Groupe Banque TD.

Et, comme on le voit bien à Montréal, entre autres, « soutien » ne signifie pas approuver du bout des lèvres ! Non. « Nous appuyons financièrement ces festivals afin qu’ils puissent réaliser pleinement ces événements-là », insiste M. Pinsonneault. Présence à la Journée communautaire avec un kiosque, les gars et les filles TD et la drag queen TD ! Quant au défilé, il est enjolivé d’un char allégorique avec musique, drag queen et des charmants jeunes hommes en costumes de bain aux couleurs de la TD à qui l’on a envie de faire de l’œil ! « Nous essayons de mobiliser le plus d’employés possible pour ces événements. Notre implication grandit graduellement, aussi, avec nos présences aux États-Unis. L’ampleur de l’engagement témoigne de notre volonté […] et de notre appui à l’ouverture et à la sensibilisation », poursuit David Pinsonneault dont la banque a été fondée en 1855 et compte aujourd’hui plus de 88 000 employés au total.

Des pas de plus
Lorsque M. Pinsonneault parle de «volonté», celle-ci s’exprime à travers des gestes concrets. Dans la campagne anti intimidation (bullying) appelée It Gets Better, la Banque TD a joint sa voix aux centaines d’autres qui s’y sont élevées et ce, par le biais d’employés LGBT (de Montréal, Toronto et Philadelphie), mais aussi par la bouche de Ed Clark, son président ! « Ici, c’est encore de démontrer l’engagement très ferme de la part de la haute direction de la banque de créer une ambiance d’ouverture à la diversité [et de véhiculer ce message]», de marteler M. Pinsonneault.

Depuis 2005, un Réseau de la Fierté s’est constitué à l’intérieur de l’institution financière. Aujourd’hui, ce Réseau compte quelque 400 personnes au Québec, des employés LGBT, mais aussi des « alliés », des « non membres de la communauté, mais qui nous appuient et nous épaulent », de dire M. Pinsonneault. Bien entendu, il s’agit d’un regrou-pement volontaire organisant des événements de 5 à 7, des discussions de partage des expériences, des déjeuners-conférences, etc., tout ceci dans le but de briser l’isolement de certains employés qui pourraient se sentir seuls.

« Certains peuvent s’inscrire comme «alliés» d’abord puis, petit à petit, ils participent à des activités, ils se sentent plus à l’aise pour faire leur sortie du placard et se dévoilent, c’est fantastique parce qu’on vient d’aider quelqu’un qui aurait pu vivre dans l’isolement le plus total », indique David Pinsonneault. Ce vice-président de la TD assistait d’ailleurs au dîner-causerie de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain lors de la Journée internationale de lutte contre l’homophobie, le 17 mai dernier.

L’an dernier, de plus, TD?Canada Trust a inclus dans les avantages sociaux des employés la transformation de genre. Ainsi, les coûts associés à la transformation d’un sexe à l’autre sont couverts par l’assurance collective du personnel de la banque. « C’est avant toute chose un message de notre politique vis-à-vis de la communauté, souligne M. Pinsonneault. Nous cherchons à sensibiliser et à abattre les préjugés. »

Cette organisation bancaire qui appuie la Fondation Farha, ACCM, le GRIS-Montréal, le Festival Image + Nation, Fierté au Travail et la Chambre de commerce gaie du Québec (CCGQ) le fait autant pour ses employés que pour la population LGBT. « Pour nous, c’est une question de justice et de valeurs d’abord, ce qu’on fait à l’externe, on le fait à l’interne aussi avec nos employés. Cela n’est pas suffisant de dire qu’il n’y a pas de préjugés, on se doit d’agir dans le but de bâtir un environnement plus ouvert, plus inclusif et respectueux. Il n’y a ainsi aucune différence pour nous entre la politique externe et interne », de conclure David Pinsonneault.

Les autres institutions financières canadiennes suivront-elles cet exemple ? À terme, peut-être que oui…

www.tdcanadatrust.com

 

  Envoyer cet article

TD CANADA TRUST

Une entreprise au coeur de la fierté

C’est la cinquième participation de la Banque TD aux célébrations de la Fierté de Montréal cette ann (...)

Publié le 27 juillet 2012

par André-Constantin Passiour