Du 15 au 19 août

L’art «gai» dans tout son éventail!

André-Constantin Passiour
Commentaires

Encore cette année durant les célébrations de la Fierté, une galerie à ciel ouvert nous familiarise avec plusieurs artistes LGBT. Pour cette 4e édition, à l’entrée du site de la Place Émilie-Gamelin, du 15 au 19 août, on aura ainsi droit aux œuvres exposées à ce «Café des Arts». Année après année, le conservateur de cette présentation, Jean-Pierre Pérusse, réussit à réunir des créateurs LGBT qui, à travers leurs œuvres, traitent de leurs expériences et de leur vécu.

En 2012, le Café des Arts atteint un nombre record d’exposants puisqu’on aura l’occasion d’admirer le travail passionné de neuf artistes, certains connus et ayant déjà exposé dans des galeries, d’autres moins sur la sellette, mais qui en ont tout autant à offrir au public.

Harry Facemajors (ou Corrigan), G.A. de Homa, Gô (Alain Gauthier), Bryan Keith Lanier, Patricia Klimov, Jean-François Lecours, El Negro, Philippe Pagé Desrues et, finalement, Sylvie Rancourt seront les exposants. «Cette exposition n’est jamais un choix personnel, elle se veut une vitrine qui reflète la diversité des styles et des tendances afin qu’il y en ait pour tous les goûts», d’expliquer Jean-Pierre Pérusse.

Certains sont donc reconnus, comme Lanier, qui vient d’exposer à la Galerie dentaire, avec ses thèmes tirés de la mythologie grecque; Klimov aussi, avec ses scènes émouvantes; ou encore les personnages du Village du photographe El Negro. À travers sa vision très urbaine tendant vers l’abstrait, Lecours passe souvent des messages.

On retrouve également les œuvres de G. A. de Homa, très citadines, entre le dessin et le graffiti. Parfois il y a des visages, parfois des corps masculins, les poses peuvent être suggestives : c’est ainsi que se présente le travail de Pagé Desrues. Pour Gô (Gauthier), le style est encore plus personnel, plus ou moins coloré, plus ou moins sombre où quelques personnages peuvent se montrer avec une auréole de sainteté…

Chez Harry Corrigan, le Pop Art est omniprésent, mais plus contemporain, tendant vers le graffiti, mais toujours très vivant. Enfin, Sylvie Rancourt a débuté sa carrière artistique en 2000 avec son personnage de Melody – Rancourt, ouvertement lesbienne, est aussi une ex-stripteaseuse appelée Melody! «En 2000, j’ai lancé le projet Ma vie en toiles où Melody est devenue ma muse comme bédéiste-arstiste-peintre», de dire Mme Rancourt. La stripteaseuse s’exprime sur la condition des femmes à travers Melody.

L’inauguration officielle se fera le 15 août dès 18h, et le 18 août, de 12h à 18h, on pourra rencontrer les artistes pour une session d’art en direct.


Le Café des Arts, se tiendra à l’orée du Parc Émilie Gamelin, sous un chapiteau, du 15 au 19 août.


 

  Envoyer cet article

Du 15 au 19 août

L’art «gai» dans tout son éventail!

En 2012, le Café des Arts atteint un nombre record d’exposants puisqu’on aura l’occasion d’admirer l (...)

Publié le 26 juillet 2012

par André-Constantin Passiour