Rustique Design par Pascal Normand

Pourquoi pas Montréal?

André-Constantin Passiour
Commentaires

Dans certaines boutiques et magasins, on retrouve souvent de belles vues urbaines –des édifices, des bouts de rues, etc. – de Manhattan et d’autres sites de New York. Mais il est rare de pouvoir y admirer des bâtiments de Montréal. Pascal Normand, caméra au poing, arpente ainsi les rues de la métropole à la recherche de lieux connus ou insolites pour nous offrir des images d’un Montréal très urbain qui fera le bonheur de plusieurs. Si l’on habite un condo près du canal Lachine, est-ce qu’une affiche de Farine Five Roses n’agrémenterait pas le décor?

À 33 ans, Pascal Normand ne croyait pas un jour pouvoir vivre de sa passion. C’est que ce réalisateur en télé, durant une dizaine d’années, a chéri en secret cet amour de la photographie de nuit. Mais, pour lui, ce n’était qu’un hobby! L’homme qui s’est pourtant vu attribuer un prix Gémeaux pour Frank vs Girard (à Vrak.TV) laisse tomber le monde du petit écran. Il y a trois ans, il crée Rustique Design, sa propre entreprise, pour vivre pleinement de sa passion. «L’essence de ma démarche est d’inclure Montréal dans l’art urbain que l’on attribue à New York ou ailleurs, des vues un peu trash de Soho ou d’autres villes. Pour moi, Montréal fait partie d’un certain circuit, au même titre que New York, Londres ou Paris, etc., en termes d’art, parce qu’elle a aussi quelque chose à offrir, autant aux Montréalais qu’aux visiteurs», explique l’artiste.

Ses premières commandes, il les reçoit de Buk & Nola (sur Laurier Est). Affiche en Tête suivra. Pascal Normand vient d’exposer pour la 13e édition du FIMA (Festival international Montréal en arts); il y était également en 2010 et 2011. Il a reçu la mention Coup de cœur du jury au SIDIM (Salon international de design d’intérieur de Montréal).

Avec son touché, les bâtisses semblent s’animer : l’incinérateur du quartier Rosemont, la tour d’eau au coin de Moreau et Ontario, une ancienne laiterie sur Saint-Zotique ou encore l’ex-brasserie Dow (dans Griffintown), etc. «Dans un certain sens, j’ai le souci du patrimoine industriel de Montréal parce qu’il y a, parfois, des édifices qui seront détruits. Je crois qu’il y a chez moi aussi cette volonté de préserver un peu de notre histoire urbaine», dit M. Normand.

Mais il ne s’agit pas que d’un travail photographique. Il y a la création, l’usage de vieux papiers, les couleurs, les textures du grain, la luminosité. «Je suis un autodidacte, ce que je fais, je l’ai appris sur le mode de l’expérimentation, mais c’est vrai que je viens du domaine de l’image, donc j’ai un certain point de vue.»

Rustique Design par Pascal Normand. T. 514-212-3045
www.rustiquedesign.ca


 

  Envoyer cet article

Rustique Design par Pascal Normand

Pourquoi pas Montréal?

À 33 ans, Pascal Normand ne croyait pas un jour pouvoir vivre de sa passion. C’est que ce réalisateu (...)

Publié le 25 juillet 2012

par André-Constantin Passiour