Les 30 ans du Village

Le Village au féminin

Yves Lafontaine
Commentaires
Si la présence des lesbiennes dans le Village est moins grande que celle des hommes gais, ces dernières n’en sont pas absentes pour autant, loin de là. Elles fréquentaient même le quartier depuis les années 60 et étaient des habituées de plusieurs établissements, dont Les Ponts de Paris (rue Saint-André), qui a fermé ses portes dans les années 90, pour laisser la place au premier bar Sky, et au Stock Bar d’origine. Dans les années 1980, les filles ont fréquenté le Sphynx ; dans les années 1990, elles ont adopté le Loubar, puis le Nana, situés au-dessus de la Taverne du Village (qui a laissé sa place au complexe du Drugstore), le G-Spot, qui fut connu ensuite comme le Kaché (situés au 3e étage de la Station C), puis le Lounge et le Pub Magnolia (situés au-dessus du Saloon). À la construction du complexe Drugstore, elles ont rapidement adopté l’endroit, dont la section connue sous le nom du Mississippi club. Les soirs et les week-ends, c’est par centaines qu’on les voit encore aujourd’hui.

Par ailleurs, certains grands bars (le Sky et le Unity), généralement fréquentés par une clientèle masculine, ont conçu pour elles des soirées sur mesure. C’est ainsi qu’au fil des ans, on a vu défiler les soirées «Klitz», «Girls in the Sky», Mad’moizelle au Bamboo bar, qui a toujours été fréquenté par une foule diverse parmi laquelle les lesbiennes sont nombreuses.

Parmi les femmes qui ont compté dans l’histoire du Village, deux noms se distinguent particulièrement : Lucie Duguay et Claudine Metcalfe. La première fut l’associée de Guy Latraverse et a eu une longue carrière dans les bars: La Boîte (66-67), Le Cercle (67-81), L'Une e L'Autre (1979), L'Air du Temps (1986), Le Mix (1987), Le Standing, Le Stop (anciennement le Mékano) puis elle est devenue directrice générale du complexe Station C, où elle a mis sur pied et développé divers concepts de bars s’adressant aux lesbiennes: K-2, G-Spot, Sisters (91-96). Suite à la fermeture de la Station C, elle a trouvé une nouvelle adresse pour le Sisters, au-dessus du Saloon Café. Sa grande expérience du milieu lesbien, son entregent et sa personnalité flamboyante ont aidé des centaines de femmes à faire des rencontres. Elle fut la co-présidente des Outgames de Montréal, en 2006.

La seconde, Claudine Metcalfe a été journaliste chez Fugues (pendant 17 ans) et rédactrice en chef à la défunte revue Gazelle (publiée par la même équipe), Claudine Metcalfe a dû dire au revoir au magazine en 2003 après y avoir passé 17 ans de sa vie. Elle fut aussi militante des droits des gais et lesbiennes, a dirigé l’organisme Dire enfin la Violence, s’est présentée lors d’élections municipales, fut également chroniqueuse à la radio et animatrice d’émissions de télé comme Sortie Gaie. De 2003 et 2012, elle a été attachée politique de la ministre Line Beauchamp.