Accueil  

protection

Le condom, le meilleur ami de l’homme gai

Denis-Daniel Boullé
Commentaires

En ces temps de vacances ensoleillées et de festivités, la testostérone est à son maximum, les occasions virtuelles et réelles de faire des folies de son corps et de celui des autres sont nombreuses. Si le corps est chaud, la tête, elle, devrait peut-être rester froide. Bien sûr, on a envie de lancer autour de soi les quelques pièces de linge qui mettent en valeur les rondeurs bien placées, et pourtant on oublie que quel que soit le degré d’humidex, ou «d’humisex», le plus important est de ne pas sortir sans se couvrir…

Aucune raison, même les plus tordues, ne peuvent vous faire oublier vos fidèles compagnons de sexe : les condoms. Vous pouvez les appeler préservatifs ou capotes ou de petits mots plus affectueux de votre cru, ou même du prénom de votre plus grand amour, mais gardez-en un toujours à portée de la… main. Ne soyez pas celui qui s’appuie sur son partenaire et qui compte sur lui pour sortir de sa poche ou du tiroir de sa table de nuit le précieux sachet. Soyez celui qui prend les choses, les siennes et les vôtres, bien en main.

Fini le temps où les légendes urbaines affirmaient qu’il était impossible de trouver un condom à sa taille! Ou bien ceux qui l’avançaient étaient effroyablement prétentieux sur la longueur de leur appendice, ou bien ce dernier était incroyablement sensible et ne supportait pas la pression du latex. Il est vrai qu’avec l’âge, le condom peut nuire à l’érection, mais parlez-en à votre médecin, il existe aujourd’hui des pilules qui remédient à ces demi-pannes. Les condoms irritent la verge et le gland, disait-on aussi. Seuls les gars allergiques au latex avaient raison de se plaindre. Mais il existe dans toutes les bonnes pharmacies des préservatifs qui ne contiennent pas de latex et qui sont tout aussi efficaces.

Le prix? Ce n’est pas une excuse. À moins d’avoir une quinzaine de partenaires différents par jour, une boîte de condoms coûtera toujours moins cher qu’un paquet de cigarettes ou deux boissons alcoolisées au bar, ou encore que des substances dites récréatives. Enfin, beaucoup de lieux gais les offrent gratuitement. Facile d’en prendre trois ou quatre lorsque l’on quitte le bar avec celui (ou ceux) qui vous feront monter au septième ciel. Même lors des festivités de la Fierté, des organisations comme REZO ou même Trojan en offrent à la tonne…

Ne comptez pas non plus sur votre flair pour déduire que le gars, qui vous procure rien qu’à le regarder une érection presque visible sous vos pantalons, est clean, et qu’il ne sera pas nécessaire de se protéger. Ne laissez pas votre queue ou votre cul prendre vos désirs pour des réalités. Est-il possible aussi de se décentrer et d’imaginer que le mec canon sur qui vous venez de poser les yeux se pose peut-être les mêmes questions que vous : Êtes vous clean? À quand remonte votre dernier dépistage? Ne restez pas dans l’expectative, sachant qu’il est très rare que l’on aborde son état de santé – conversation débandante s’il en est – pour s’échauffer les sens. Le condom vient résoudre l’équation sans que chacun ait à présenter son carnet de vaccination et son suivi médical.

On pense souvent au condom pour prévenir la transmission du VIH. On oublie qu’il évite aussi la transmission d’autres infections comme la syphilis ou la gonorrhée. C’est bien par la recrudescence de ce type d’infections que les médecins ont remarqué un relâchement des pratiques sexuelles sécuritaires, lire avec condom.

Pas la peine de nous parler du traitement post­exposition (ou PPE). Bien sûr, en cas de doute, il faut se précipiter dans une clinique pour rece-voir les traitements. Mais sachez que cela ne se réduit pas à prendre une aspirine pour régler le problème. Le traitement est lourd et s’étend sur un mois, sans oublier des prises de sang de contrôle dans les mois qui suivent. Alors que le condom, lui, disparaît dans les toilettes ou dans la poubelle une fois utilisé. Pratique, discret, efficace, pourquoi s’en priver…

Enfin, sachez que muni de ce petit sachet garant d’un plaisir à venir sécuritaire, vous passerez pour le gars responsable, qui se respecte et respecte ses partenaires. Et ça, ça n’a pas de prix. 6 Denis Daniel Boullé

 

  Envoyer cet article

protection

Le condom, le meilleur ami de l’homme gai

Aucune raison, même les plus tordues, ne peuvent vous faire oublier vos fidèles compagnons de sexe : (...)

Publié le 25 juillet 2012

par Denis-Daniel Boullé