L’Actuel Sur Rue

Pour tester, éduquer et prévenir

André-Constantin Passiour
Commentaires

Non, bien sûr, la Clinique médicale L’Actuel n’a pas déménagé dans un petit local au coin de Sainte-Catherine et Panet. À l’instar de ce qui se fait dans d’autres villes européennes, L’Actuel Sur Rue se veut plutôt un centre de dépistage rapide du VIH, mais aussi un lieu d’information, de prévention et de sensibilisation. On y distribuera gratuitement des condoms et on aura accès à des conseils de professionnels de la santé. C’est que 25 % des personnes infectées par le VIH ne sont pas au courant qu’elles le sont. C’est cette clientèle que l’on veut rejoindre par un lieu ouvert sur la rue et sans prise de rendez-vous.

«Ce centre s’inscrit dans un modèle de plus en plus reconnu au niveau international. Éducation, information, prévention, dépistage rapide, le tout sans rendez-vous, pour diminuer les barrières à l’accessibilité au dépistage et à l’information. L'Actuel Sur Rue est un point de service médical ayant pour but d’améliorer le corridor de services pour les personnes séropositives ou infectées par des ITSS (comme la syphilis) ou par les hépatites. Ceci se passe déjà à Amsterdam, Paris, Londres et bientôt à Montréal avec L'Actuel Sur Rue. Il s'agit d'un projet unique au Canada», explique le Dr Réjean Thomas, le président et cofondateur de la Clinique médicale L’Actuel

«Il y aura des intervenants communautaires, des sexologues, des infirmières et un directeur médical. Il ne s’agit pas d’une nouvelle clinique L’Actuel, mais d’un point de service pour faire certaines activités et faire le lien direct avec les médecins de la clinique pour ceux qui en auront besoin et, ainsi, diminuer les obstacles au test. Pourquoi 25% des personnes infectées au VIH ne le savent-elles pas? Il nous faut travailler avec plus d’intervenants et autres professionnels en lien avec les médecins. Et pourquoi pas faire de la recherche sociale?», de poursuivre le Dr Thomas.

Justement face au constat que 25 % des gens ignorent qu’ils sont porteurs du VIH, on désire intervenir en amont pour prévenir. Renseigner la population gaie sur les différentes options comme la prophylaxie post-exposition sexuelle (PPE), la prophylaxie pré-exposition sexuelle (PPrE), soit avant d’avoir des relations sexuelles à risque, le suivi et les traitements, le suivi des couples sérodiscordants (où l’un des deux est séronégatif), la charge virale, la transmission et la sexualité sécuritaire, entre autres : c’est ce qu’on fera dans ce ‘‘point de service’’. Le professionnel aura un accès privilégié avec la clinique et pourra référer le patient rapidement à un médecin si nécessaire», indique ce médecin qui a consacré sa vie à soigner les gens vivant avec le VIH/sida. En plus du test rapide de VIH, on offrira la vaccination gratuite pour les hépatites A et B ainsi que le dépistage de l’hépatite C.

Ce «point de service» s’inscrit donc dans cette stratégie de prévention du VIH et d’autres ITSS de L’Actuel. «La clinique fait toujours des campagnes de prévention, comme nos publicités dans le Fugues, et cette année nous avons investi encore plus devant la triste réalité des nouvelles infections au VIH chez les gais», dit le Dr Thomas.

Mais certains préfèrent se rendre à L'Actuel discrètement; est-ce qu’ils accepteront de se rendre dans un «centre» de façon si visible? «La discrétion demeure importante, mais il ne faut pas oublier que c’est plus un service de prévention et d’éducation et que le fait de se rendre à L'Actuel Sur Rue ne veut pas dire que la personne soit nécessairement séropositive», continue le Dr Thomas. «Ailleurs dans le monde, la preuve est faite que les gens se sentent très à l’aise de fréquenter ce type d‘endroit. Ça plaira à une certaine partie de la communauté et c’est ça l’important. En même temps, il faut continuer de lutter contre la stigmatisation et plus on en parle, plus on est présent, plus on lutte contre les préjugés. Il faut éviter que des personnes attendent trop et mettent leur vie en péril à cause de cette peur de la discrimination. On espère que L'Actuel Sur Rue contribuera à cette lutte contre les préjugés.»

L’Actuel Sur Rue, 1359, rue Sainte-Catherine Est, Mtl. 514-524-1001 ou www.lactuel.ca
Horaire flexible de soir et de week-end.

 

  Envoyer cet article

L’Actuel Sur Rue

Pour tester, éduquer et prévenir

«Ce centre s’inscrit dans un modèle de plus en plus reconnu au niveau international. Éducation, inf (...)

Publié le 24 juillet 2012

par André-Constantin Passiour