À La Galerie du Pavillon des Étés, jusqu’au 15 octobre

Le grand retour !

André-Constantin Passiour
Commentaires
Après quatre ans d’absence sur la scène des arts visuels, l’artiste multidisciplinaire Hermès nous revient en force et plus en forme que jamais avec une exposition collection à la Galerie du Pavillon des Étés, dans la région de Granby. En tout, ce maître coloriste et adepte du Pop Art y expose 11 toiles. Comme on peut le voir, pour ceux qui le connaissent, Hermès n’a pas perdu la main, bien au contraire, ses œuvres sont toujours aussi colorées, humoristiques, socialement engagées avec une pointe de référence à la mythologie grecque… on est Hermès ou on ne l’est pas après tout !

Inaugurée le 2 juin, cette exposition des artistes Hermès et Kerry Summers, deux artistes peintres, et Larry Keeling, un céramiste, se poursuivra jusqu’au 15 octobre prochain.

On a déjà vu Hermès en expositions solos ou collectives à la Galerie Dentaire (2006), à la galerie Gora (2006), au 3278 Sainte-Catherine Est (2005), chez Artus (2004) et plusieurs fois au Festival international Montréal en arts (FIMA) ainsi qu’ay Sky Pub parmi tant d’autres…

Mais pourquoi cette absence ? «Ce n’était pas un temps d’arrêt et point final… C’est une pause pour réfléchir, avec des remises en question, oui, mais c’est aussi pour se ressourcer. J’ai arrêté en 2008, également, pour étudier en infographie durant 18 mois. J’ai beaucoup exploré le médium. C’était intéressant. Cela m’a aidé pour mes toiles parce que le côté graphique est encore plus présent qu’avant. Mon art devient plus raffiné, mais aussi plus symbolique, plus minimaliste et dépouillé», explique l’artiste qui arbore maintenant une tignasse plus grisonnante. Et en effet, ce Pop Art si distinctif d’Hermès est actualisé, personnalisé dont les couleurs sont aussi importantes que les situations puisqu’elles donnent le ton et insufflent l’âme aux toiles, le bien et le mal, le bleu, le noir, le violet renforcent ainsi l’idée maîtresse…

Hermès nous présente ici, essentiellement, des créations à connotations gaies sur un fond bleu azur des plus éclatants, comme ce tableau intitulé «L’envoûtement». Dans une mise en scène sensuelle qui rappelle la Grèce antique, un éphèbe tombe sous le charme d’un homme plus âgé et barbu jouant de la flûte de Pan. «Cela reste toujours un peu autobiographique, avoue Hermès. J’ai été initié à la philosophie, aux arts, à la vie par des professeurs, des maîtres. C’est personnel aussi parce que j’ai été en relation avec des hommes plus âgés que moi, cela m’a toujours attiré.» Il y a aussi la toile «Le Couronné» parce que le jeune homme, qui ressemble d’ailleurs à Hermès lui-même, porte une guirlande de fleurs sur la tête, auréolé par ce fond bleu. «C’est une œuvre cette année, cela signifie pour moi la plénitude, la béatitude, le bonheur après avoir passé des hauts et des bas, c’est maintenant le calme après la tempête [dans ma vie]», confie-t-il. Puis, sur un arrière-plan noir cette fois-ci, il y a ce jeune homme nu qui nous montre son postérieur… «Cela touche à la fantasmagorie, c’est un commentaire sur notre société de consommation qui consomme aussi le sexe par Internet où la sexualité est omnipré-sente», affirme l’artiste peintre.

Bien évidemment, les remous actuels dans la société québécoise trou- veront un écho dans ses prochaines œuvres puis-que Hermès n’abandonnera pas son caractère social, engagé et critique, «parce qu’on sent qu’il y a un vent de changement partout sur la planète et que, pour moi, c’est le temps d’intervenir comme artiste».

Pour l’instant, il n’y a pas d’autre exposition que celle de Granby en vue. «Idéalement, j’aimerais, d’ici la fin de 2012, exposer à nouveau, mais on verra. Peut-être que ça n’ira qu’en 2013. Pour le moment, je visite des galeries et reprends contact avec les responsables. À noter que l’exposition n’est accessible que sur rendez-vous.
6 André C. Passiour

À La Galerie du Pavillon des Étés, Le gîte Bain de nature. 135, rue Denis, Saint-Alphonse-de-Granby.T. 450-375-4765 ou baindenature.qc.ca
hermes333.com. On peut également voir certaines toiles d’Hermès sur artmajeur.com.