Lundi 30 juillet — Cinéma en plein air

Le premier qui l’a dit!

Julie Vaillancourt
Commentaires

Cette année encore, Divers/Cité récidive avec le concept du « Cinéma dans le parc » en offrant une projection gratuite d’un film à thématique gaie. Si vous êtes de ces cinéphiles amateurs du ciné-parc, le concept vous plaira sans équivoque; évidemment, nul besoin d’y venir en voiture, puisque le Théâtre de Verdure du parc Lafontaine est équipé pour vous faire aimer le cinéma DANS le parc! Un avant-goût du film Le premier qui l’a dit, que vous pourrez savourer sur le grand écran…

Une femme vêtue d’une robe de mariée court avec véhémence dans les rues de ce qui nous paraît être un petit village italien. Elle pénètre dans la maison d’un homme, pointe son fusil sur elle-même. L’homme l’empêche de commettre l’irréparable. Plan d’ensemble sur la maison. Un coup est tiré… sur qui?

La prémisse de départ du film Le premier qui l’a dit semble annoncer un suspense, voire même le drame conjugal d’un couple hétérosexuel. Or, ce n’est nullement le cas. Le premier qui l’a dit a tout d’une comédie à l’italienne qui tourne au vinaigre. Cependant, ne vous attendez pas à un Mambo Italiano : le propos est un peu plus dramatique dans cette Italie contemporaine qui confronte les valeurs sociales actuelles.

Tomasso revient de Rome, avec une maîtrise en lettres, alors que toute sa famille croit qu’il est parti pour la grande ville afin d’étudier le commerce (pour reprendre l’entreprise familiale). Ce premier mensonge sera annonciateur du second. La famille Cantones croit que le fils cadet se mariera sous peu avec une belle Italien-ne. Mais Tomasso est gai, son copain l’attend à Rome et il a bien l’intention de faire son coming-out lors du prochain souper fami-lial. Il en fait part à son frère aîné qui dirige l’entreprise familiale. Ce dernier réagit avec compréhension et sans trop de surprise.

Lors du repas, coup de théâtre : le frère aîné fait son coming-out, avant même que Tomasso ait le temps de réagir! Le père renie son fils aîné, lui enlève ses possessions et lui demande de quitter la maison. Après la sortie désastreuse de son frère et ne voulant pas être le « deuxième à le dire », Tomasso se retrouve en moins de deux avec la vie qu’il ne voulait pas : diriger l’entreprise fami-liale et jouer le jeu de l’hétérosexualité…

Lauréat d’une mention spéciale du jury au Tribeca Film Festival en 2010, Le premier qui l’a dit (Mine Vaganti) est une réalisation de Ferzan Ozpetek à qui l’on doit d’autres films abordant des thématiques LGBT (dont Hammam, le bain turc et Tableau de famille). Avec une morale du type « si tu fais seulement ce que disent les autres, la vie ne vaut pas la peine d’être vécue », la trame narrative s’inscrit parfaitement dans la thématique de Divers/Cité, et une projection dans le parc de cette comédie italienne ensoleillée, qui fait autant rire que pleurer, semble des plus adaptées. 6 Julie Vaillancourt

Le premier qui l’a dit (Mine Vaganti), Réal : Ferzan Ozpetek, Italie, 2010, 110 min. (en version originale italienne avec sous-titres français)Présenté le lundi 30 juillet au Théâtre de Verdure dans le parc Lafontaine.

 

  Envoyer cet article

Lundi 30 juillet — Cinéma en plein air

Le premier qui l’a dit!

Une femme vêtue d’une robe de mariée court avec véhémence dans les rues de ce qui nous paraît être u (...)

Publié le 19 juin 2012

par Julie Vaillancourt

   
Voir les archives

Anciens commentaires

  • Pourquoi le présenter en VO et sous-titres français? Je l'ai vu en version française ( de France) C'est un très bon film. Publié le 30/07/2012