Un tour des campings gais pour la saison 2012

La vie gaie en version décontractée

Alain Huot
Commentaires

La popularité des campings gais prouve bien que ceux qui disent que les gais n’aiment que la ville se trompent. Pour sortir de ses habitudes, pour profiter de l’été dans la nature ou pour vivre une autre sociabilité gaie plus simple et moins urbaine, les campings gais sont devenus des pôles d’attraction réputés. Il existe pas moins d’une demi-douzaine de campings de ce genre au Québec. Tous peinent presque à suffire à la demande, tant certains de leurs services sont réservés des mois à l’avance, et ont des projets d’expansion. Et ils n’attirent pas que des visiteurs venus de la province. Les campings sont de ces activités de qualité qui font du Québec une destination touristique gaie.

En plus de leur expansion, les campings gais ont varié leurs activités pour attirer des vacanciers avec des goûts différents. En fait, c’est peut-être l’originalité des attraits qui fait aimer ces lieux de vacances à des gens qui n’auraient pas accouru pour le Noël du campeur au camping de papa. Ils y retrouvent peut-être même dans la nature un peu de ce qui plaît en ville : les partys, les spectacles, la fête, la bonne bouffe, mais en version décontractée.

Le Plein Bois
Le camping Plein Bois est situé à l’extrémité ouest de la région de Montréal, dans la forêt en arrière de Rigaud. Il fête son vingt-cinquième anniversaire cet été. Avec ses 60 acres et ses 414 terrains, le camping Plein Bois peut accommoder plusieurs centaines de campeurs qui recherchent des expérien-ces différentes. Il offre des services aux roulottes pour des saisonniers, des espaces pour les tentes, un restaurant, une section camping sauvage et une section naturiste. De plus, un dépanneur ainsi qu’une bibliothèque viennent tout juste d’y voir le jour!Comme le souligne Benoît de l’équipe du camping, « c’est pour décrocher de la ville et entrer en contact avec la nature que les gars viennent nous voir. »

Benoît constate un renouvellement et un rajeunissement de la clientèle ces dernières saisons. Des gars viennent camper quelques jours et quelques semaines, mais le camping accueille aussi beaucoup de visiteurs d’un jour, qui viennent pour une activité ou pour une soirée. En plus de la forêt, les campeurs peuvent fréquenter la piscine ou les bars extérieurs, selon qu’ils veulent plus de tranquillité ou rencontrer du monde. Des animations sont proposés en après midi et en soirée, avec des DJ et des partys thématiques (hawaïen, dance music, etc.).

La programmation des activités 2012 comporte beaucoup d’événements spéciaux pour célébrer le 25e anniversaire. La veille de la St-Jean Baptiste, Mado Lamotte animera un bingo dans un chapiteau. Pour l’occasion, les dames seront bienvenues au camping (qui ne reçoit habituellement que les hommes). Le 30 juin, c’est Robert de la Gauthier qui sera le DJ invité de la soirée atomique. Et le 25 août, le grand bal costumé Silver sera la grande fête de la fin de la saison anniversaire.

Les activités de soir et la proximité de la ville favorisent les visites brèves. Soulignons l’effort fait par l’équipe du camping Plein Bois pour accommoder les campeurs qui ne conduisent pas. Un babillard de covoiturage est rendu disponible ainsi qu’un service de navette bon marché. L’accès facile par la route 417 rend aussi le camping Plein Bois populaire auprès des gars de Gatineau et d’Ottawa.

Le Camping de la fierté

L’autre gros camping gai, le Domaine la Fierté, est situé à l’autre extrémité de la région de Montréal, près de Rawdon. Lui aussi bénéficie d’un superbe site en pleine nature. Son point fort est la variété des plans d’eau. Le domaine comporte deux petits lacs propices à la nage et un accès à la rivière Ouareau, où on peut pêcher des truites, laisser son chien faire une saucette ou contempler les chutes Dorwin. En plus, une vaste piscine est offerte aux campeurs.

C’est Luc Diamond qui a répondu à nos questions. Même s’il n’est pas gai, il a choisi de prendre le relais de son père, qui avait fondé le Domaine avec son amoureux. Un gros diamant sur le logo du Domaine évoque la dynastie. «Ce que les campeurs aiment ici, c’est l’ambiance amicale. Tout le monde se parle et s’envoie la main. Y a pas de chicane ici. » La clientèle représente tous les groupes d’âge et a la particularité d’être cosmopolite. « Des voyageurs débarquent de Suisse ou d’Angleterre à Montréal et viennent ici pour goûter à la liberté et se reposer. »

Malgré son site naturel, le Domaine la Fierté apparaît comme une vraie petite ville, avec sa salle de spectacle, ses cent maisons en dur avec des résidents permanents, ses cabines et même des chambres avec services collectifs dans le grand bâtiment du domaine. Sans compter ses deux bars, intérieur et extérieur. « Le bar extérieur fait rêver au sud, avec son ambiance et son barman latino.» Quant au restaurant, l’an dernier, il s’était aventuré à offrir la livraison. L’expérience a été peu concluante, mais elle a permis d’introduire des nouveaux mets populaires au menu, des sous marins et des pizzas en formats commodes pour le camping. Les espaces pour les roulottes comportent ce qu’on appelle les trois services dans le jargon des campings (ce sont l’eau, les égouts et l’électricité). Des nouvelles installations conçues pour les véhicules récréatifs vont s’y ajouter. Et les deux cents espaces pour les tentes sont répartis dans des sites plus ou moins boisés et plus ou moins isolés.

Comme les autres campings gais, le Domaine la Fierté comporte une zone nudiste. Il s’agit d’une zone libre choix, où les gens habillés peuvent se mêler aux naturistes. « C’est pratique pour les couples, quand un des deux seulement veut faire du naturisme. » Des parties du domaine sont également propices à l’érotisme et aux rencontres : les sous bois et les dunes.

Des activités amusantes et imaginatives sont offertes chaque semaine. L’an dernier par exemple, la cabane à l’envers était un repas jeu dans lequel on pigeait ses mets au hasard dans un panier surprise. Au programme entre autres activités cette saison : trois feux d’artifices, le carnaval des lacs en juillet, des spectacles nautiques avec des radeaux et, comme on est en 2012, un party fin du monde.

Le gîte bain de nature

Le gîte Bain de nature offre une expérience plus intimiste et plus culturelle. Située près de Granby, la propriété comporte deux maisons, un gîte du passant, un parc et un petit lac. Elle offre plusieurs types de possibilités d’hébergement, de la tente en camping sauvage à la pension tout confort.

Les deux hôtes du gîte sont actifs dans des domaines de création : Jean-Paul Tessier est écrivain et éditeur, alors que Kerry Summers est peintre. Dans un français chantant, ce dernier explique que «le nudisme à Bain de nature crée une ambiance libertaire, mais pas nécessairement érotique. Les gens viennent se faire des amis, mais la drague n’est jamais tendue. D’ailleurs beaucoup de nos visiteurs sont des couples. » Un commentaire fréquent chez les visiteurs est de souligner l’atmosphère familiale et la chaleur de l’accueil.

Bain de nature offre des activités raffinées. Des sentiers permettent des randonnées pédestres et le pavillon des étés sert de lieu d’expositions. Au programme en 2012 : de la céramique et de la peinture. Pour les cinéphiles, deux salons vidéo sont disponibles avec de l’équipement mis à jour. Les plaisirs de la table ne sont pas négli-gés. Des repas gastronomiques sont servis dans une atmosphère bistro. Ils permettent entre autres de goûter les produits du domaine la Bauge, un
vignoble voisin du gîte.

Domaine Émeraude

Aussi sur la rive sud, mais plus près du Fleuve, le Domaine Émeraude offre une autre expérience naturiste. La particularité de son site est de comporter l’accès à une île qui prête au calme et aux rencontres. Cette île est un site protégé où vivent des espèces rares. Les oiseaux migrateurs transitent par ces parages, qui sont aussi bien reliés au réseau cycliste des routes vertes. L’un des hôtes, Pierre, évoque le contact avec la nature : «chaque temps de l’année a ses particularités, aujourd’hui, c’est les papillons.»

L’ambiance est plus inti-miste que dans les grands campings, avec une moindre emphase sur les partys. Quelques sites de roulottes desservent des saisonniers. Dix aires de roulottes sont aussi disponibles à court terme, ainsi que trente aires de camping sauvage. Les visiteurs qui viennent ici préfèrent la tranquillité. Ce choix est encore renforcé par la décision de ne plus offrir le service de bar et de limiter la musique jusqu’à minuit dans les espaces communs, plutôt qu’à trois heures du matin comme autrefois. Le camping Émeraude est sans doute celui des lieux de vacances gais dont l’ambiance ressemble le moins à celle du Village.

Les nouveautés proposées aux vacanciers renforcent un virage communautaire amorcé au camping Émeraude. Une grande salle permet aux campeurs de se rassembler pour jouer au billard, au tennis sur table ou aux dards. Une grande terrasse avec piscine à l’eau salée chauffée est également disponible, ainsi qu’un spa et des espaces pour le barbecue. L’environnement créé facilite les activités en commun.

Camping Arc-en-ciel

Le camping Arc-en-ciel dessert pour sa part surtout la clientèle de l’est du Québec, et principalement les campeurs de la vieille capitale. En auto, il faut une petite demi-heure pour se rendre du pont Laporte au camping Arc-en-Ciel, ce qui permet aux gars de Québec de venir passer une journée ou de faire la fête une soirée sur le site.

Les visiteurs de cette année vont pouvoir profiter d’agrandissements. Près de 150 terrains sont offerts avec toute la variété des services, du camping sauvage à l’hébergement intérieur. Deux piscines permettent de se tremper : une dans la zone textile (la zone avec vêtements) et une autre dans la zone naturiste. Sauf pour la fête des familles, le camping Arc en Ciel est réservé à une clientèle masculine.

C’est Normand qui a bien voulu nous décrire Arc-en-Ciel. Comme dans plusieurs autres campings gais, il parle lui aussi de la simplicité des rapports humains que les campeurs viennent chercher :
« ici tout le monde se connaît et tout le monde parle à tout le monde. » Des activités sont proposées chaque semaine, notamment au bar les vendredis et samedis soirs. Quand aucune soirée thématique n’est prévue, les vendredis sont rétro et les samedis consacrés à la musique danse. Les deux barmans, Denis et Danny (Monsieur Uniforme 2006, ancien de l’Aigle Noir) contribuent à l’ambiance des soirées à thèmes : country, construction, etc.

Les soirées animées par des travestis attirent aussi des visiteurs. «Il n’y a plus vraiment de bars qui offrent des soirées juste pour les gars à Québec. Alors le monde vient ici. » Le bouche-à-oreille aidant, certaines soirées d’été bougent beaucoup. Les gars dans la trentaine et la quarantaine, qu’on ne voit plus aussi souvent sur la rue Saint-Jean, se rencontrent à Arc-en-Ciel.

D’autres activités s’adressent plus aux vacanciers qu’aux visiteurs des fins de semaine : comme la chasse au trésor, le tournoi de pétanque et l’élection de monsieur Arc-en-Ciel. Des campeurs s’installent tout l’été et presque à chaque jour, une nouvelle activité leur est offerte. Ils ont aussi accès au restaurant. On dit beaucoup de bien de sa cuisinière Céline, et de la salle à manger extérieure mais couverte.



CAMPING PLEIN BOIS

1-450-459-4646 ou 1-888-459-4646
www.campingpleinbois.com

DOMAINE ÉMERAUDE

1-450-568-3634
www.domaine-emeraude.com

CAMPING DE LA FIERTÉ

450-834-2888
www.campingdelafierte.com

DOMAINE DE L'ARC-EN-CIEL

1-418-728-5522 ou 1-866-928-5522
www.dom-aec.com

BAIN DE NATURE

1-450-375-4765
www.baindenature.qc.ca



 

  Envoyer cet article

Un tour des campings gais pour la saison 2012

La vie gaie en version décontractée

En plus de leur expansion, les campings gais ont varié leurs activités pour attirer des vacanciers a (...)

Publié le 23 mai 2012

par Alain Huot

   
Voir les archives

Anciens commentaires

  • Un petit nouveau en Beauce Appalaches : Domaine 745 quelques chalets en location et espaces pour tentes , deux lacs pour baignade , Publié le 26/06/2012
  • il n'y a rien pour les femmes? Publié le 26/06/2012