AIres Libres

C’est finalement confirmé !

André-Constantin Passiour
Commentaires

C’est dans son parcours presque intégral que la piétonisation Aires Libres aura lieu cet été pour sa 5e édition. L’événement commencera le 14 mai pour se terminer le 6 septembre, soit après la Fête du Travail.

Par contre les terrasses seront en opération à partir du jeudi 17 mai pour permettre le montage sécuritaire du décor de rue. Plusieurs commerçants, résidants et visiteurs du Village gai ont eu chaud alors que la piétonisation de la rue Sainte-Catherine entre Berri et Amherst avait été remise en question lors du Conseil d’arrondissement du 6 mars. Toutefois, une entente de dernière minute, conclue le 3 avril, confirme la tenue de la piétonisation sur Sainte-Catherine Est, mais entre Saint-Hubert et Papineau. Eh oui, on aura donc l’occasion de se promener sous un dais de «Boules Roses» encore cet été, 200 000 en tout ! Il semblerait donc que tous les intervenants au dossier se soient entendus pour permettre de nouveau la piétonisation de la rue et l’installation de près d’une soixantaine de terrasses…

Bien que l’annonce en avait été faite durant l’assemblée générale annuelle de la Société de développement commercial (SDC) du Village , le 27 mars, la tenue d’Aires Libres a été officiellement entérinée par les élus et annoncée lors du Conseil d’arrondissement de Ville-Marie le 3 avril. C’est le maire de Montréal, Gérald Tremblay, qui a annoncé la nouvelle lors de l’ouverture de la séance. «Au sujet de la piétonisation, on a une entente et le SPVM est d’accord [pour piétoniser la rue Sainte-Catherine] entre Saint-Hubert et Papineau, sauf un petit bout [entre Berri et Saint-Hubert] qui restera ouvert à la circulation automobile [pour des raisons] de sécurité», a souligné Gérald Tremblay qui a été aidé par son Chef de cabinet André Lavallée, qui a agit à titre de médiateur dans cette négociation qui impliquait la SDC, l’arrondissement Ville-Marie, le Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM) et le Service de Sécurité Incendie de Montréal (SIM). Bernard Plante, directeur général de la SDC, nous a d’ailleurs souligné le grand talent de médiateur d’André Lavallée. « À titre d’avocat, j’ai assisté dans le passé à plusieurs processus de médiation et je peux vous dire que ce monsieur (André Lavallée) a un talent naturel de médiateur assez impressionnant » de souligner M. Plante.

Bernard Plante s’est adressé aux élus municipaux et aux hauts fonctionnaires de l’arrondissement lors du dernier Conseil d’arrondissement pour les «remercier d’avoir fait preuve d’une grande écoute auprès des citoyens et des commerçants et surtout pour cette belle collaboration qui s’est construite durant les 6 dernières années entre la SDC et l’arrondissement». «C’est un projet qui s’améliore d’année en année, d’ailleurs dès le début l’idée de l’arrondissement était d’utiliser la zone piétonne du Village comme laboratoire pour tester divers concepts relatifs aux artères piétonnes, qui sont relativement récentes dans notre environnement nord-américain, qui a toujours été pensé en fonction de l’automobile […]» M. Plante s’est dit heureux d’avoir encore une fois la coopération des PDQ (postes de quartier) 21 et 22 dont les policiers patrouillent le secteur du Village. S’adressant au maire Tremblay, M. Plante en a profité pour le remercier pour avoir encouragé la discussion avec l’arrondissement en vue de trouver une solution positive pour tous.

«Je suis plutôt content du résultat de l’entente pour cet été, c’est un bon compromis. Je suis satisfait à 99 %, le 1 % restant étant mon incompréhension de la logique qui sous-tend l’ouverture à la circulation [de la portion située] entre Berri et Saint-Hubert (Parc Émilie-Gamelin), surtout sachant que le Maire Tremblay s’est clairement prononcé sur le fait que la piétonisation de la rue Sainte-Catherine se prolongera jusqu’à la rue de Bleury dans le Quartier des Spectacles en 2013 ou 2014», a indiqué, par après, Denis Brossard, le président du conseil d’administration de la SDC du Village.


Les Boules Roses
Oui, les « Boules Roses » de l’architecte paysagiste Claude Cormier agrémenteront de nouveau nos promenades et nos détentes sur les terrasses qui occuperont le pavé pour une 5e année consécutive. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres comme dit le dicton, puisque le tronçon Berri-Saint-Hubert n’étant plus piétonnié pour cet été, cela veut dire que l’on «va densifier l’installation sur la portion St-Hubert à Papineau. Cela a permis de retravailler et de raffiner encore plus le concept de manière à ce que l’on puisse percevoir les différentes grosseurs et teintes des boules dont la densité sera en continue d’un bout à l’autre du parcours, sans interruption», a rajouté M. Brossard. Ce sera complété par l’ajout de 160 projecteurs pour éclairer le tout… Au moment de mettre sous presse, de 15 à 20 personnes s’affairaient à assembler cordes et boules, récupérées de l’an dernier, tandis qu’une cinquantaine de personnes seront requises lors du montage complexe des poteaux, des câbles en acier et des cordages.

Non, vous n’avez pas rêvé, M. Brossard a bel et bien parlé d’un chiffre de 200 000 boules roses ! Mais il y aura des nouveautés. Sans vouloir divulguer toutes les surprises, il y aura, aux entrées Est et Ouest d’Aires Libres, deux escaliers nous permettant, non pas de monter au ciel, mais bien au-dessus des boules roses et de s’y faire photographier avec une perspective qui donne l’impression d’y être baigné ! Il s’agit d’un projet réalisé par Melissa Mongiat et Mouna Andraos, deux designers montréalaises récipiendiaires de la Bourse Phyllis-Lambert Désign Montréal 2010, qui ont entre autre réalisées les balançoires musicales du Quartier des Spectacles en 2011 (de retour ce printemps). Bien entendu, les visiteurs pourront garder un souvenir de ce moment et même l’envoyer électroniquement à leurs amis partout dans le monde à partir du site web aireslibres.com… ah les réseaux sociaux…

L’an dernier, une exposition nous faisait revivre en photos l’histoire du quartier. Cette année, l’exposition relatera l’histoire du Village gai qui célèbre en 2012 ses 30 ans ! «Quinze panneaux thématiques recto-verso seront installés tout au long du trajet piéton», d’indiquer Denis Brossard. Par ailleurs, on recrée l’Aire Banque Nationale (le terrain vague entre Amherst et Wolfe). Suite au succès du concept de l’an dernier, le projet a de nouveau été confié à Louis Gagnon de la firme de design Paprika. Ici aussi, on veut créer l’effet de surprise et ne pas trop en dire . Mais on a appris qu’il y aura une série de murs, peut-être luminescents, de plusieurs pieds de hauteur, en noir et blanc, avec des dessins, des objets, des mots, peut-être même des trous pour passer de l’un à l’autre, etc… L’installation de Paprika, comme la précédente, élira domicile dans cet espace pour un an! «On encourage une fois de plus les commerçants à fleurir leurs terrasses parce qu’une touche de verdure ajoute un élément chaleureux et accueillant à l’installation et la rend ainsi plus agréable pour les clients qui y reviendront», de terminer l’heureux président du conseil d’administration de la SDC du Village.

 

  Envoyer cet article

AIres Libres

C’est finalement confirmé !

Par contre les terrasses seront en opération à partir du jeudi 17 mai pour permettre le montage sécu (...)

Publié le 17 avril 2012

par André-Constantin Passiour