autrement dit_lutte contre l’homophobie

Tirer profit de la diversité sexuelle

Yves Lafontaine
Commentaires
Photo prise par © Robert Laliberté

Aujourd’hui, les avancées légales et sociales témoignent de la plus grande acceptation des personnes LGBT au Québec. Cependant, il reste des secteurs d’activités où le dévoilement de son orientation sexuelle ou de son identité de genre comporte encore une part de risques. La Fondation Émergence, qui est à l’origine de la Journée internationale contre l’homophobie, a donc choisi de s’intéresser, cette année, à la situation des LGBT dans les entreprises. L’objectif de la campagne «Au travail, la diversité sexuelle : ça rapporte»? C’est-à-dire, rendre plus inclusifs les lieux de travail pour les communautés lesbienne, gaie, bisexuel-le et transgenre.

Plus qu’ailleurs dans le monde, de nombreuses entreprises québécoises ont compris les avantages de promouvoir la diversité en entreprise. Il faut dire que le contexte particulier de la province y est peut-être pour beaucoup. Non seulement l’enchâssement de la non discrimination en raison de l’orientation sexuelle dans la Charte des droits et libertés de la personne a ouvert la voie — à partir de 1977 — a une plus grande reconnaissance de la diversité sexuelle, mais les entreprises se sont habituées aux nouvelles réalités du Québec, comme la diversité ethniques ou encore la place des femmes dans le monde du travail. Cette ouverture face à des employés qui venaient d’horizons lointains avec des origines linguistiques, culturelles, sociales et religieuses différentes s’est traduit comme une force dans la mesure où elle était garante du respect et de l’intégration de cette diversité. Il suffisait d’un pas de plus pour que la diversité sexuelle soit, elle aussi, prise en compte pour que les différences ne soient plus perçues comme un obstacle mais comme un avantage.

On manquera bientôt de main-d'oeuvre qualifiée et les entreprises sont de plus en plus conscientes que pour attirer de bons candidats et garder ses employés LGBT, il leur faut offrir un environnement invitant et les valoriser, afin qu'ils et elles se sentent à la bonne place. Pour y arriver, les entreprises doivent démontrer de manière concrète leur ouverture à l'égard des homosexuels, qu'il s'agisse de leurs employés ou de leurs clients. Quand les employés se sentent bien, cela améliore le climat de travail et, du même coup, leur motivation et leur productivité. Pour l’entreprise qui se donne les moyens de mettre en place une structure dans laquelle l’homophobie n’a plus sa place et qui le laisse savoir via un média comme Fugues ou en s’associant à des événements majeurs des communautés LGBT, l’attitude proactive peut lui rapporter des gains substantiels. L’image d’ouverture qu’elle affichera lui permettra d’attirer des employés LGBT qualifiés plus à l’aise d’envoyer un CV dans une entreprise gay-friendly. De même, les employés LGBT déjà présents se sentiront plus à l’aise d’être ce qu’ils sont, sachant qu’ils sont soutenus par leurs supérieurs. Enfin, la clientèle LGBT se sentira plus à l’aise de faire affaire avec des corporations gay-friendly. En fait, si l’on considère que de 5 à 10 % de la population est issue de la diversité sexuelle, c’est autant de personnes à courtiser.

Si de grandes entreprises ont compris qu’elles avaient tout intérêt à s’inscrire dans cette mouvance, comme vous le verrez dans le dossier que nous vous proposons ce mois-ci dans nos pages, il ne fait aucun doute que ce n’est pas encore le cas de la grande majorité des entreprises québécoises, surtout pour les petites et les moyennes. Mais les fondations sont déjà là et les initiatives existantes dans certaines entreprises devraient servir de modèles pour d’autres.

Il y a donc que de très bonnes raisons pour faciliter au travail l’intégration de la diversité sexuelle et de se donner les moyens pour atteindre ces objectifs : instauration de politiques claires pour lutter contre la discrimination; favoriser l’émergence d’un réseau ou d’un comi- té d’employés LGBT au sein de l’entreprise; rappeler régulièrement cet engagement aussi bien à l’interne qu’aux clients et, enfin, se donner une procédure de résolution de conflits en cas de propos, d’actes ou d’attitudes homophobes envers les employés.

Une entreprise qui valorise ses employés et qui valorise ses clients sera toujours mieux perçue. Et il devient de plus en plus évident que cela passe dorénavant par la diversité sexuelle au travail.



 

  Envoyer cet article

autrement dit_lutte contre l’homophobie

Tirer profit de la diversité sexuelle

Plus qu’ailleurs dans le monde, de nombreuses entreprises québécoises ont compris les avantages de (...)

Publié le 17 avril 2012

par Yves Lafontaine