Body Electric : Un atelier d’acceptation de son corps

Célébration du corps érotique

André-Constantin Passiour
Commentaires

Les 21 et 22 avril, ôtez vos œillères ! Voici un atelier de deux jours qui se passe souvent sans aucun habit, le corps dénudé de tout artifice, pour ceux qui sont prêts à explorer de nouveaux horizons de sentiments en eux et avec une communauté d’hommes qui les entoure. Ces sessions de Body Electric School sont orientées vers la personne, vers la découverte et l’exploration de sa puissance inhérente et de la soif de mieux se connaître soi-même à travers son corps.

On ne cesse de nous parler de la santé physique et mentale, d’équilibre, d’harmonie, de grandir intérieurement, de trouver la paix intérieure, etc. C’est dans cette veine qu’a été créée, en 1984, la Body Electric School, chez nos voisins du Sud. Depuis cette époque, bien des LGBT, tant femmes que hommes donc, ont suivi ces rassemblements afin de s’épanouir dans un environnement sécuritaire et qui les accepte. L’atelier «Célébration du corps érotique 1» (CCE 1) vient souligner l’importance de ne faire «qu’un» avec son enveloppe charnelle, première étape en vue de mieux apprécier la vie et d’entrer en contact avec notre autre aspect, le spirituel. Même si les ateliers sont enracinés dans les traditions tantrique et taoïste, ces ateliers consistent à se «connecter» avec soi-même, avec son corps, avec sa personnalité la plus profonde et, autant que possible, avec ceux qui nous entourent. Il s’agit pour la personne de prendre conscience de son être profond, érotique et spirituel, et de le renforcer.

«Cette formation s’adresse aux hommes, peu importe leur orientation sexuelle, qui sont ouverts à se faire toucher par d’autres hommes, qui sont prêts à vivre cette expérience. Mais, attention, ce n’est pas sexuel, ceux qui croient que c’est un party sexuel seront déçus. Car l’atelier, par plusieurs étapes successives et encadrées, met en valeur le potentiel de la personne en tant qu’être intégré et complet. Ce sont des exercices de croissance personnelle qui se déroulent sur deux jours et, étapes par étapes, les participants apprennent à se développer pour pouvoir tirer le plein potentiel de leur être», commente Bruno Turmel, le coordonnateur de Body Electric au Québec.

«On n’arrive pas là et on se déshabille, non, il y a tout un processus graduel pour le faire», souligne M. Turmel. Si vous avez déjà fait du yoga, vous savez que ce type d’expérience se vit dans le calme, la sérénité. On commence par le dialogue, viennent ensuite les mouvements pour apaiser les tensions corporelles, la respiration, l’enlèvement progressif des vêtements et, enfin, le touché de soi et des autres. Body Electric a réalisé une courte video explicative que l’on peut visionner sur www.youtube.com/bodyelectric1000. Le déroulement du CCE implique ainsi l’esprit, le corps et le cœur… Cet atelier de la «Célébration du corps érotique» sera également offert les 17 et 18 novembre prochains.

BODY?ELECTRIC Infos : Bruno Turmel, 514-387-1977 ou montreal@b-e-school.com ou thebodyelectricschool.com


 

  Envoyer cet article

Body Electric : Un atelier d’acceptation de son corps

Célébration du corps érotique

On ne cesse de nous parler de la santé physique et mentale, d’équilibre, d’harmonie, de grandir inté (...)

Publié le 23 mars 2012

par André-Constantin Passiour