Over My Dead Body À partir du 26 février

Dave St-Pierre à Poumons ouverts

Denis-Daniel Boullé
Commentaires

En décembre 2007, le chorégraphe, Dave St-Pierre reçoit une double greffe des poumons pour le sauver d’une fin annoncée, celle de la fibrose kystique. Une maladie dont il souffrait depuis l’âge de 17 ans. Comme il attend sans trop d’espoir cette greffe, l’artiste pense aussi à sa mort prochaine. Ainsi à travers cette vie sur laquelle pèse une épée de Damoclès, et dans l’espoir d’un appel de l’hôpital, Dave St-Pierre se retrouve dans l’attente, chez lui, ou à l’hôpital pour recevoir des traitements antibiotiques. Le tout filmé sous la direction de sa grande amie, la chorégraphe Brigitte Poupart, qui signe son tout premier long métrage.

Un témoignage émouvant où alternent des moments plus pathétiques et d’autres, surtout dans les entrevues avec le chorégraphe, où l’humour parfois noir n’est jamais trop loin. Journal de bord où l’on découvre le quotidien de l’artiste dans l’attente de l’appel qui le sauvera de ses difficultés à respirer. On le suit dans toutes les démarches et les rencontres avec les spécialistes et au cours de ses différentes hospitalisations. Et même devant les faux espoirs, alors qu’il se dirige vers la salle d’opération et qu’il se réveille sans avoir subi de transplantation. Les poumons du donneur s’étant révélés en trop mauvais état. Mais, c’est aussi un retour par des témoignages de metteurs en scène, de danseurs, d’acteurs et d’un de ses amants, Francis Ducharme, sur son œuvre qui a marqué la danse contemporaine. Des témoignages dans lesquels se sentent la fascination et l’admiration que lui portent ses proches. Ainsi, on comprend mieux comment sa folie créatrice peut être aussi communicative et combien on a envie de le suivre. Malgré ce retrait comme danseur, Dave St-Pierre a continué de créer et même d’apparaître sur scène quand sa santé lui permet. Le va-et-vient entre la vie privée du chorégraphe et sa création permetttant de mieux connaître le terreau sur laquelle se nourrit sa création, et sa fascination pour le corps, cette merveilleuse et mystérieuse machine, qui est source de plaisir et de souffrance, de désir et de rejet. Qui peut à tout moment nous lâcher. Les admirateurs du créateur de La pornographie des âmes retrouveront à travers ce documentaire son univers pas si différent de celui sur scène où derrière la provocation transpirent une profonde humanité et une leçon de courage.



Over My Dead Body De Brigitte Poupart, sera présenté en clôture des 30e Rendez-vous du cinéma québécois et prendra l’affiche, par la suite, le 26 février au Cinéma Excentris et le 2 mars au Cinéma Le Clap.


 

  Envoyer cet article

Over My Dead Body À partir du 26 février

Dave St-Pierre à Poumons ouverts

Un témoignage émouvant où alternent des moments plus pathétiques et d’autres, surtout dans les entre (...)

Publié le 21 février 2012

par Denis-Daniel Boullé