Bistro In Vivo

Une adresse de choix dans Hochelaga-Maisonneuve

Daniel Rolland
Commentaires

Preuve de la popularité de cet établissement qui est presque un centre culturel, il y avait plein de monde au pire mois du calendrier.

C’est bien connu, janvier est un mois mortel en restauration. Les gens paient en priorité leurs cartes de crédit et pensent surtout à se mettre au régime après les bombances du temps des Fêtes.

Quelle ne fut pas notre surprise de voir lors de notre passage le Bistro In Vivo rempli de joyeuses tablées. Des groupes de six et huit personnes qui avaient l’air de prendre un réel plaisir à se retrouver. Des rescapés de Facebook ? Il faut dire que le menu est alléchant.

Une carte bistro où nous avons goûté en entrée un plat de saucisses toulouse  suivi d’un poulet baswati avec tomates, yogourt, parfums indiens, amandes grillés et petit pois. «C’est comme pour nos brunchs des samedi et dimanche nous achetons essentiellement des produits du marché. Il est très populaire ce brunch, car on peut trouver autant des tartares de saumon que des crêpes savoureuses» nous dit Annie Martel, copropriétaire de ce bistro qui a vu le jour en 2005 et qui est un petit joyau du quartier Hochelaga-Maisonneuve. La communauté gaie en a fait son lieu d’adoption.

On accueille des artistes en spectacles, forts prometteurs. Mais ce qui frappait surtout c’est l’atmosphère de fête ambiante. Ça me rappelait presque le Québec des années soixante-dix du temps où les gens n’avaient pas peur de s’amuser. Allez trinquer au goût de la bière In Vivo une blonde légère qui vaut le détour. Le bistro a été parmi les pionniers de la revitalisation du quartier. Pour ma part, je me suis fait une fête d’une pizza aux aubergines, croûte finesse qui m’a laissé un souvenir impérissable. Inscrivez impérativement cette adresse sur votre agenda, sinon vous ne pouvez prétendre connaître le Tout-Montréal du bien mangé.


Bistro In Vivo.
4264, rue Sainte-Catherine E.
T. 514-223 8116


 

  Envoyer cet article

Bistro In Vivo

Une adresse de choix dans Hochelaga-Maisonneuve

C’est bien connu, janvier est un mois mortel en restauration. Les gens paient en priorité leurs cart (...)

Publié le 20 février 2012

par Daniel Rolland