Initiative citoyenne - Une campagne positive !

J’aime mon Village!

André-Constantin Passiour
Commentaires

Au cours des derniers mois, de manière presque constante, on a beaucoup entendu parler des questions d’itinérance, de poly-toxicomanie, d’incivilités et d’agressions que plusieurs citoyens (résidants, commerçants ou visiteurs) ont subis. Afin de sortir de ces aspects négatifs et véhiculer un message positif sur le Village gai, le début du mois de mars sera consacré au lancement d’une campagne destinée à se réapproprier le secteur. Le slogan sera simple : J’aime mon Village !

Après avoir été lui-même victime d’une attaque et presque au cœur des revendications des marchands et résidants du Village quant à l’insécurité croissante, Ghislain Rousseau, copropriétaire de la boutique Fétiche Armada et M. Cuir Montréal 2010, a eu l’idée de «J’aime mon Village». L’an passé, le poste de quartier 22, sous la direction du commandant Alain Gagnon, avait entrepris une campagne destinée à la communauté gaie afin de les inciter à porter plainte lorsque quelqu’un était victime ou témoin d’un incident. «C’était très louable et c’était un geste pour se rapprocher de la communauté gaie. Mais c’était un premier pas parce qu’il est important de rapporter des crimes lorsqu’ils se produisent, soit en faisant le 911 ou en remplissant le formulaire anonyme sur le site du PDQ 22. Cela était essentiel parce qu’il s’agissait de reconnecter le citoyen aux policiers qui veulent aider la communauté», dit Ghislain Rousseau.



Toutefois, si la communauté gaie était le public cible, ses membres ne se sentaient pas vraiment visés, interpellés. «L’idée vient du principe de redonner aux gens, qu’ils soient résidants, marchands ou utilisateurs, une fierté au Village. Nous fêtons les 30 ans en 2012, il y a des gens qui ont accompli des choses ici, donc il faut en être fier. Il s’agit d’une campagne indépendante et citoyenne. Lorsqu’on parle à un public cible, celui-ci doit se reconnaître, c’est très important, d’où le choix de quatre personnalités bien connues», considère-t-il.

En effet, ici quatre personnes, des «super héros», ont accepté d’être les portes étendards : soit les artistes Kat Coric et Jean-Pierre Pérusse, la drag queen Mado Lamotte et Danny Godbout, M. Cuir Montréal 2011. «Ce sont des champions publics qui prêtent leur personne, leur image et leur voix», rajoute l’organisateur. Toute l’opération a été planifiée bénévolement par Christian Généreux (de FAO Communications) tandis que les photos sont de Johan Jansson. «Ils l’ont tous fait à titre bénévole, ils ont donné leur temps, leurs idées, leurs contacts, leurs réseaux parce qu’ils croient tous au Village, qu’ils l’aiment profondément et je les en remercie», souligne M. Rousseau.

De plus, la Société de développement commercial (SDC) du Village, qui représente la totalité des commerçants du Village, en plus d’apporter son support à cette initiative citoyenne des plus louable, offrira une aide financière permettant ainsi à ce projet de voir le jour. Bernard Plante, directeur général de la SDC du Village, nous confiait qu’il se sentait bien seul, avec son collègue Claude Rainville de la SDC du Quartier Latin, dans leurs démarches communes des 5 dernières années dans ce dossier. Pour M. Plante, le fait que ces 4 figures publiques, très estimées de la communauté gaie, participent à cette campagne démontre de façon éloquente le très grand attachement que tous ont envers un endroit unique au monde, le Village gai de Montréal. Il termine en souhaitant que les autres secteurs du centre-ville, qui connaissent les mêmes problématiques que le Village, mettent eux aussi en branle ce type d’initiative citoyenne de réappropriation de l’espace
public par une campagne de civisme.



Officiellement, on découvrira le tout le 2 mars. Mais J’aime mon Village sera lancée en trois temps. D’abord, on procèdera au dévoilement du teaser portant le message «J’aime», ensuite ce sera au tour des sites web (Jaimemonvillage.org) et de la page Facebook de faire leur apparition, enfin, dimanche le 4 mars, une cinquantaine d’équipes de deux personnes feront du porte-à-porte dans le Village pour remettre les cartes aux résidants ou commerçants et reprendre ainsi contact avec le milieu.



Le site web comprendra les ressources, tout comme le teaser (carte postale), des clips, des témoi-gnages vidéos que monsieur et madame tout le monde voudront bien ajouter sur le Village. L’arrondissement Ville-Marie, le PDQ 22, la SDC du Village, Gai Écoute et d’autres ressources seront listées en cas de besoin.

«Il est temps qu’on se mobilise, mais de manière joyeuse, plus amusante, parce que c’est pour cela qu’on vient dans le Village. C’est donc une image positive, joyeuse, tripante. On lance cela et on ne sait pas où cela peut aboutir. On sème ici une graine, on l’arrose, on va la laisser germer, puis elle va prendre du soleil et grandir et on verra ensuite… Est-ce que cela donnera lieu à un nettoyage le printemps arrivé? À des pique-niques? On ne sait pas… Tout est possible… », termine presque philosophiquement et romantiquement Ghislain Rousseau.

 

  Envoyer cet article

Initiative citoyenne - Une campagne positive !

J’aime mon Village!

Après avoir été lui-même victime d’une attaque et presque au cœur des revendications des marchands e (...)

Publié le 17 février 2012

par André-Constantin Passiour

   
Voir les archives

Anciens commentaires

  • Il y a une petite erreur dans votre texte. Le photographe s'appelle Johan Jansson et non Johansson. Publié le 20/02/2012