Par ici ma sortie _ questions de société

Droits LGBT et droits de la personne

Denis-Daniel Boullé
Commentaires
Photo prise par © Robert Laliberté

Si on devait évaluer le degré de liberté d’un pays, il suffirait d’utiliser le baromètre des droits LGBT. Un indicateur qui en dit long sur les libertés individuelles, sur la liberté d’expression, sur le respect de la démocratie. On pourrait aussi choisir les femmes ou les enfants comme référence et on arriverait aussi aux mêmes conclusions. Tous les pays qui refusent une quelconque reconnaissance sociale et légale de ces différentes catégories de leur population sont dirigés par des gouvernements qui ne cachent ni leur autoritarisme ni leur dogmatisme politique, religieux ou nationaliste, et ce, dans tous les domaines.

La Hongrie qui s’est dotée d’un gouvernement d’extrême-droite vient de faire inscrire dans sa constitution l’interdiction du mariage homosexuel malgré les pressions de l’Union européenne dont elle fait partie. Le nouveau gouvernement espagnol pourrait très bien revenir sur le mariage homosexuel voté sous le gouvernement socialiste de Zapatero. Et bien entendu sur l’avortement. L’église catholique espagnole profite de ce nouvel alignement politique pour de nouveau pourfendre l’avortement, que l’archevêque de Grenade dans son homélie de Noël a déclaré comme pire que les camps de concentration d’Hitler. Emporté dans sa fougue, il a même ajouté que le viol d’une femme qui avait avorté était plus acceptable que l’avortement.

En arrivant second à la Primaire républicaine de l’Iowa, Rick Santorum, un évangéliste fervent devient un concurrent sérieux pour Mitt Romney, un mormon tout aussi fervent, considéré comme le favori pour s’opposer à Obama. Bien entendu, les deux candidats républicains sont contre le mariage homosexuel. Pour Rick Santorum, l’homosexualité est aussi condamnable que l’inceste et la pédophilie. Si l’un des deux devait se hisser au plus au poste, les Bush père et fils passeraient pour de joyeux progressistes.

Dans les révolutions du « Printemps arabe », beaucoup ont vu un pas en avant pour le respect des droits de la personne et pour l’installation de réelle démocratie. Mais il ne faut pas crier victoire trop vite. Certaines organisations de femmes notent déjà un recul. En effet, les victoires des partis islamistes aux élections au Maroc, en Tunisie, et en Égypte font craindre pour le droit des femmes. Et le scénario pourrait se répéter en Égypte. Bien entendu, pour les LGBT de ces pays, les poussées islamistes n’augurent rien de bon. Et que dire encore de l’attitude de la plupart des dirigeants nationaux et locaux en Russie qui s’opposent à toute ouverture face à l’homosexualité, et des nombreux pays d’Afrique qui interdisent et punissent l’homosexualité, malgré les pressions internationales et les engagements de l’ONU?

En fait, notre sort n’est pas lié seulement à notre détermination en tant que communautés à vouloir faire reconnaître notre présence et nos droits. Il s’inscrit dans celui de toutes les personnes quelque soient leur âge, leur sexe, leur orientation
sexuelle, leur langue et même leur religion qui sont persécutées pour leur seul motif de leur différence ou de leur statut.

Au cours des trente dernières années, les LGBT ont vu leur combat et leurs causes soutenus aussi bien par des femmes et des syndicats que par des partis politiques dans les pays occidentaux. Nous ne sommes pas des citoyens à part qui ont comme seule obsession l’avancée de droits qui ne s’arrêtent qu’à leur nombril. Nous sommes des consommateurs, des travailleurs tout aussi inquiets que les autres de la crise économique, de l’écologie, des inégalités sociales. Nous pouvons être tous des acteurs sociaux et politiques et, si nous ne prenons pas notre place (comme nous l’avons fait pour nos droits), d’autres se chargeront de prendre les décisions.

En cette année 2012, et devant les défis des années à venir, lutter contre les inégalités sociales et pour les droits de la personne, c’est aussi lutter pour la défense des personnes LGBT à l’extérieur du Canada. Soyons un peu plus solidaires.



 

  Envoyer cet article

Par ici ma sortie _ questions de société

Droits LGBT et droits de la personne

La Hongrie qui s’est dotée d’un gouvernement d’extrême-droite vient de faire inscrire dans sa consti (...)

Publié le 30 janvier 2012

par Denis-Daniel Boullé