lesbiennes d’ici sous le soleil du Mexique

Puerto Vallarta… conjuguée au féminin pluriel

Patrick Brunette
Commentaires

Pour la plupart des gens, Puerto Vallarta est synonyme de vacances, de soleil et de plage. Mais pour Charlotte, Carole et Diana, cette destination touristique par excellence est avant tout leur milieu de travail. Rencontre avec des lesbiennes d’ici parties à la conquête de Puerto Vallarta.


Diana, la gentille organisatrice

Elle s’appelait Diane lorsqu’elle habitait au Québec. Mais maintenant qu’elle passe le plus clair de son temps à Puerto Vallarta, vous pouvez l’appelez Diana. Diana DeCoste. Je l’avais rencontrée pour la toute première fois en 2002, alors que j’étais parti en tournage avec le comédien et animateur André Montmorency, dans le cadre de l’émission « Sortie Gaie ». Déjà à ce moment, Diana, c’était la G.O. par excellence. Une gentille organisatrice qui se démenait pour nous faire découvrir sa ville d’adoption.

Presque dix ans plus tard, je la revois et elle n’a pas changé. Quelques rides de plus, mais toujours le même dynamisme. Sa petite entreprise spécialisée en organisation d’événements, Diana’s tours, marche à plein. Pendant que tout le monde se la coule douce en vacances, Diana ne compte pas les heures passées à permettre aux touristes de passage de vivre des moments inoubliables.

Et une des activités les plus courues à Puerto Vallarta, c’est bien sa croisière gaie. Ouverte aux hétéros (gay-friendly il va sans dire) autant qu’aux gais et lesbiennes, cette croisière de jour, c’est un véritable party ! Musique, bar ouvert, plongée en apnée, petit détour sur une place, et tout ça dans une ambiance survoltée.



Avec les années, Diana s’est créée une clientèle qui n’a que de bons mots à son égard (il faut lire les commentaires élogieux sur sa page Facebook). Malgré des débuts difficiles (pas si aisé pour une femme gaie de venir s’installer au Mexique et de partir sa propre compagnie), aujourd’hui, elle récolte le fruit de son travail. Elle connaît Puerto Vallarta comme le fond de sa poche. Mettez-la au défi en lui demandant des suggestions de restos ou d’endroits pour faire la fête!



Charlotte et Carole et leurs divins chocolats
Si vous vous promenez dans la zona romantica de Puerto Vallarta, vous ne pourrez manquer la chocolaterie Xocodiva, jolie petite boutique située en face de l’hôtel San Marino. Une fois à l’intérieur, difficile de résister à ces petites douceurs chocolatées. Et comme l’a si bien dit Oscar Wilde : la meilleure façon de résister à la tentation, c’est d’y succomber. Alors laissez-vous tenter et découvrez les créations à base de cacao préparées par ces deux femmes originaires de Colombie-Britannique, Charlotte Semple et Carole Fast. Ce couple est littéralement tombé en amour avec la petite ville mexicaine il y a plusieurs années. Au départ, l’idée était d’ouvrir un gite du passant. Mais en 2006, Charlotte suit un cours de fabrication artisanale de chocolat; c’est la révélation! Elle convainc sa compagne de se lancer dans une folle aventure… qui a maintenant pignon sur la rue Rodolfo Gomez.

Femme de passion, Charlotte est fascinante à écouter. Délicate comme le sont ses chocolats, cette femme n’a pas peur de foncer, d’aller de l’avant. Réussir à implanter une chocolaterie à Puerto Vallarta n’a pas été une mince affaire. Attablée devant un chocolat chaud, elle se rappelle de la recherche d’un local, de la rénovation, de l’équipement à acheter, … Mais aujourd’hui, elle se dit heureuse car elle peut se concentrer sur sa passion : les chocolats. Et ce ne sont pas les variétés qui manquent : qu’ils soient agrémentés de chilis ou de saveurs de fruits tropicaux, chaque chocolat a sa propre personnalité. Et les caramels? Ça, c’est la force de sa tendre-moitié, Carole, précise-t-elle.

Comme Diana, Carole et Charlotte sont des femmes d’action, de projets. En mars dernier, elles ont inauguré avec d’autres personnes, le « Farmer’s Market », un sympathique marché de produits artisanaux (ouvert les samedis). Dans une ambiance baba cool, des producteurs de toutes sortes vous offrent aliments, artisanats, etc. Carole et Charlotte y sont bien présentes avec leurs chocolats. Et nous prouvent que les femmes d’ici sont bien implantées sous le chaud soleil mexicain.

 

  Envoyer cet article

lesbiennes d’ici sous le soleil du Mexique

Puerto Vallarta… conjuguée au féminin pluriel

Diana, la gentille organisatrice Elle s’appelait Diane lorsqu’elle habitait au Québec. Mais mainten (...)

Publié le 20 décembre 2011

par Patrick Brunette