Beau livre

Histoire de la virilité

Benoit Migneault
Commentaires

Force physique, fermeté morale, puissance sexuelle et domination : l’homme s’est toujours défini en vertu de ces quatre paramètres. Pourtant, le modèle viril qui en découle ne demeure pas statique, bien au contraire : il évolue constamment d’une société à l’autre et au fil des siècles. Histoire de la virilité convie le lecteur à un voyage au cœur de l’identitaire masculin, des débuts de l’humanité jusqu’à nos jours.

L'auteur aborde le mo-dèle « éphébophile » de l’Antiquité grecque et la recherche absolue des plaisirs de son pendant romain, pour qui l’exploit sexuel est source de prestige, sauf lorsqu'il est en position de passivité. Aux XVIe et XVIIe siècles, l’homme se doit également de maîtriser l’art de la séduction. Il doit savoir danser et être beau et élégant, avec sa braguette littéralement rembourrée. Plus les années avancent et plus un postulat s’impose : la domination de la femme, sa soumission à l’homme.

Le 20e siècle porte un coup à cette vision étroite du viril, particulièrement avec les avancées des mouvements de libération féministes et gais. La crainte d’une « dévirilisation » est alors évoquée par plusieurs, bien que, il est amusant de le constater, cette inquiétude ait été mentionnée à toutes les époques, et ce, dès l’Antiquité.

Abondamment illustrée, la lecture s’en révèle aisée, puisqu’un soin évident a été porté pour ne pas sombrer dans un académisme à tous crins. La qualité d’ensemble est telle qu’il s’agit sans aucun doute d’un cadeau de choix à se faire ou à offrir. Un fil d’Ariane qui mène droit au cœur de la définition de ce que fut, est et sera un homme.

Histoire de la virilité (3 tomes) / sous la dir. Alain Corbin et coll.
Paris : Seuil, 2011. 592, 512, 576

 

  Envoyer cet article

Beau livre

Histoire de la virilité

L'auteur aborde le mo-dèle « éphébophile » de l’Antiquité grecque et la recherche absolue des plaisi (...)

Publié le 19 décembre 2011

par Benoit Migneault