Quartier à découvrir

Quelques adresses à visiter rue Saint-Denis

Denis-Daniel Boullé
Commentaires

Réputée pour ses cafés, ses terrasses, ses restaurants, ses librairies et ses boutiques spécialisées, la rue Saint-Denis est un incontournable, un arrêt obligatoire pour qui veut faire de belles découvertes.


Antiques Puces Libres
3916, rue Saint-Denis, Montréal. T. 514-842-5931 ou 514-730-0798
www.antiquespuceslibres.com


Jean-Claude Taquet, le propriétaire, est un véritable expert en antiquités. Depuis près de 42 ans, il a vécu toutes les facettes du métier d’antiquaires, suivi les évolutions en s’adaptant. Fini le temps, où sa femme et lui parcouraient les routes de la province et des avoisinantes à la recherche des plus beaux objets, des plus beaux meubles en faisant du porte-à-porte, et visitant toutes les granges. Aujourd’hui, ce sont les successions qui retiennent son attention. « Avant c’était en région que l’on trouvait les plus belles pièces, aujourd’hui c’est en ville ».



Antiques Puces Libres est une véritable caverne aux trésors à tous les prix. Que ce soient pour des meubles canadiens, québécois ou américains du XIXe siècle, d’horloges, de céramiques, de lustres, Jean-Claude Taquet connaît chacun des objets, leur provenance, et pour certains le nom des manufacturiers, des ébénistes ou des artisans qui les ont créés, et parfois l’histoire de leur acquisition. Deux mots guident le choix de Jean-Claude Taquet dans un achat, la qualité et l’authenticité. Il faut aussi jeter un coup d’œil sur la collection de tableaux de peintres canadiens et français, de lithographies datant de la colonisation. On pourrait ajouter aussi les jouets anciens, des sculptures. Bref, chacun peut y trouver son bonheur et à la hauteur de sa bourse. «Acheter des antiquités représente un placement à long terme en plus d’éviter le gaspillage. Certains meubles sont centenaires et sont prêts à
durer encore plusieurs siècles. En achetant des meubles qui durent, on évite l’accroissement de la déforestation ». Parler avec Jean-Claude Taquet , c’est aussi revisiter l’histoire du Québec à travers les objets, les gravures, les armoires, et même de la vaisselle. Et puis, l’homme est un passionné de voitures anciennes. Il en collectionne plusieurs qui intéressent souvent des réalisateurs de films ou de téléséries pour des productions d’époque. En poussant la porte d’Antiques Puces Libres, il y a toutes les chances que vous tombiez sous le charme d’une lampe, d’un bijou, d’une bibliothèque… Et Jean-Claude Taquet vous guidera et vous éclairera de ses connaissances dans votre choix.
— Denis-Daniel Boullé



Skins Plateau Mont-Royal
4182, rue Saint-Denis, Montréal. T. 514-843-7546 (SKIN)
plateau@cliniqueskins.com




On le sait. Les hommes font de plus en plus attention à leur apparence. Vêtements, accessoires, sports et gym, mais aujourd’hui aussi soin du corps. Le métrosexuel gagne du terrain. Pour Catherine Loiselle de Skins Plateau Mont-Royal, environ un tiers de la clientèle est composée d’hommes qui habitent le Plateau. Ils viennent seuls, avec leur conjoint ou leur conjoint. Et pas seulement pour une épilation de la nuque ou du dos. « Beaucoup demande un facial pour avoir un teint plus éclatant et reposé. Nous utilisons là aussi de la lumière pulsée moins invasive que le laser », constate Catherine Loiselle. « Il y a un nouveau standard de l’homme québécois et c’est très bien ainsi de voir des hommes qui prennent soin d’eux ». La clinique du corps Skins propose aussi des traitements endermologiques, connus par les femmes pour réduire la cellulite, mais qui peuvent s’appliquer aux hommes qui veulent raffermir la peau de certaines parties de leur corps. « Ce qui compte en plus de la qualité du traitement donnée, c’est la relation avec le client », avance Catherine Loiselle, « Nos techniciennes ne pas seulement d’excellentes technicien-nes, elles aiment établir un contact avec les clientes ou les clients pour que ceux-ci se sentent bien dans la clinique ». La clinique du corps propose une atmosphère feutrée où le blanc domine baignée d’une douce lumière pour oublier pendant quelques instants la ville trépidante voisine. Un service de massothérapie. Le massage Lomi-atsu est inspiré de deux techniques : le massage traditionnel hawaïen, le Lomi-lomi et le Shiatsu pour maximiser la circulation de l’énergie en suivant les méridiens du corps. Ce n’est pas seulement se refaire une beauté, mais refaire le plein d’énergie et se préserver des petites agressions du temps et du climat. Bref, faire attention à soi en se faisant plaisir. C’est la meilleure combinaison. Pourquoi s’en priver.
— Denis-Daniel Boullé


Ô Précieux
4418, rue Saint-Denis, Montréal. T. 514-564-4278




Louis-Jacques Marin avait un rêve pour sa retraite. Ouvrir une boutique de beaux meubles et de beaux objets anciens. Le rêve était tellement présent qu’il a décidé de ne plus attendre et d’ouvrir enfin sa boutique bien bien avant que l’heure de la fameuse retraite sonne. Avec sa femme Geneviève et son ami Alexandre, aujourd’hui gérant, Ô Précieux naît il y a quelques mois sur la rue St-Denis. « Depuis tout jeune, je m’intéresse aux beaux meubles anciens et avec mes parents nous faisions déjà les encans. J’ai toujours vécu entouré de beaux objets. Et j’ai décidé d’en faire mon métier », commente Louis-Jacques. Entouré de commodes, de grandes tables, de tableaux, de fauteuils confortables, Ô Précieux est un immense salon dans lequel on se sent tout de suite bien. On peut prendre son temps pour flâner à la recherche du coup de cœur, entre des meubles originaux ou de reproductions qui viennent d’un peu partout à travers le monde, sans oublier de se diriger vers la partie galerie où des artistes émergents exposent leurs œuvres. Alexandre met un point d’honneur à offrir un espace pour que la clientèle découvre des peintres d’ici. « Nous organisons des vernissages, mais nous gardons aussi des toiles en permanence pour multiplier le choix des clients », avance Alexandre. « Une façon aussi de sensibiliser les habitants du Plateau à la création en dehors des galeries habituelles ».



Au bout de trois mois, la réponse est très bonne. Le bouche-à-oreille fonctionne, et Ô Précieux ne touche pas seulement que les habitués du Plateau ou les touristes. Des clients de la couronne nord et de la couronne sud reviennent régulièrement. Louis-Jacques, Alexandre et Geneviève ne manquent pas de projet. Le site internet, la possibilité aussi de conseiller les clients en fonction de l’espace dont ils disposent chez eux ou encore partis à la recherche d’un élément décoratif souhaité par quelqu’un. Louis-Jacques court les encans et les ventes privées. Son œil avisé et ses goûts surs lui font jeter son dévolu que sur les antiquités de qualité. De toute façon comme conclut Louis-Jacques « la réponse est universelle. Quand l’objet est beau, quelque soit la culture de la personne qui achète et quelques soit l’origine géographique de l’objet, le coup de cœur fonctionne ». Ce que souhaitent ceux qui sont derrière ce projet, c’est que les passants osent pousser la porte, n’hésite pas à leur parler et qu’ils se fassent plaisir en visitant ce lieu qui se donne des airs de musée.
— Denis-Daniel Boullé



Dcovia
4152, rue Saint-Denis, Montréal. T. 514-284-1442
www.dcovia.com




Tout pour la maison. De la salle de bain à la chambre sans oublier ni la cuisine, ni le salon. On peut trouver chez Dcovia, où le beau s’allie à l’utile. Car chaque objet, chaque meuble, chaque lampe, a été soigneusement choisis par la propriétaire Marie-Claude Geoffrion. Dcovia s’est taillé une place de choix sur la rue St-Denis au bout d’un an et demi d’existence. L’ambiance est chaleureuse et invitante, une unité même si plusieurs styles se mélangent d’inspiration québécoise, américaine ou européenne. Le lien tient à la beauté et à la qualité des objets présentés et au goût éclectique de la propriétaire. « Pendant six ans, j’ai travaillé pour Cavalia et je partais en tournée. Pendant ces voyages qui m’ont amené en Europe et aux États-Unis, j’ai pu me livrer à ma passion — les boutiques d’accessoires et de décorations — puisque mon but était un jour d’ouvrir ma propre boutique à Montréal. Puis en 2010, l’opportunité s’est présentée avec ce local sur la rue Saint-Denis, et je me suis précipitée » explique Marie-Claude Geoffrion.



Maintenant quand elle voyage, c’est pour visiter les grands salons internationaux de décoration et d’ameublement à la recherche de trouvailles tout en s’adaptant aux besoins de la clientèle. Son seul guide : le coup de cœur. Et de suivre son intuition semble lui réussir car ses goûts rejoignent sa clientèle. Ainsi, Dcovia se démarque des autres boutiques avec aussi des gammes de produits que l’on ne retrouve pas ailleurs. Pour Marie-Claude, il est facile de communiquer sa passion, et donc d’instaurer avec son équipe une relation de confiance avec les clients. Des projets Marie-Claude n’en manque pas. L’un des derniers, une collection de coussins griffés Dcovia. Parce que les coussins rendent tout de suite un salon ou une chambre plus chaleureuse, et donnent l’envie de l’habiter. La passion de Marie-Claude se constate dès qu’on a franchi la porte du magasin. Des vases en passant par du linge de table, de la literie, de la vaisselle. De quoi meubler et décorer tout un appartement à des prix abordables pour se faire plaisir et rehausser l’ambiance d’une pièce avec une touche d’originalité et de modernité.
— Denis-Daniel Boullé



Panache
3933 A, rue Saint-Denis
514 419-6129




Fraichement ouverte, la boutique Panache est une nouvelle destination
magasinage à mettre dans votre carnet d’adresses shopping. Située rue Saint-Denis, la nouvelle boutique Panache propose des vêtements et accessoires modernes et décontractés. Des artistes émergents proposent également leur art dans les murs de la boutique.

Dans son magnifique local, où le bois et la brique sont à l’honneur, ce nouveau magasin propose des vêtements mode de type streetwear pour les hommes et pour les femmes avec du panache! On retrouve les marques Freshjive, Obey, LEG, RVCA, Insight, True Love & False Idols, Urbanears, Thumbs Up, Native, ainsi que les bijoux Uranium, bien de chez nous, exposés dans un superbe présentoir.



Le décor change tous les mois alors que de nouveaux morceaux viennent garnir les tablettes, mais aussi car les murs de la boutique sont mis à la disposition d’artistes d’ici qui y exposent leurs toiles. Une belle façon de découvrir de nouveaux talents!
— Hector Cartier


Le Festin de Babette
rue Saint-Denis, Montreal, QC, H2W 2M7
514-849-0214 www.aufestindebabette.com




Ce petit commerce montréalais vous fera découvrir de prestigieux produits tels que des gésiers de canard confit, du foie gras (dans le temps des fêtes), des huiles d’olive de qualité, des vinaigres artisanaux, des confitures exquises et d’autres gourmandises. Chaleureusement accueillis par les deux propriétaires friands de bonne chère, vous découvrirez des produits raffinés, frais et accessibles à tous.

De plus, un salon de thé est aussi ouvert à même l’établissement. On peut y déguster des gâteaux maison, boire un thé, un café ou encore se laisser tenter par l’une des dix variétés de chocolat chaud concoctées sur place dont le Babette aromatisé au gingembre, à la cannelle et à la cardamome ou encore l’Euskalia au piment d’Espelette saupoudré de sucre de canne. Paraît qu’il faut absolument goûter le chocolat chaud de type espagnol pour son onctuosité. Rien ne restera au fond de la tasse dans laquelle il est servi!

L’espace accordé au chocolat est comblé par les confections de Michel Cluizel, chocolatier français réputé pour offrir les meilleurs produits au monde. Il est aussi possible d’acheter tout le nécessaire pour fabriquer vos propres chocolats.
— Yves Lafontaine

 

  Envoyer cet article

Quartier à découvrir

Quelques adresses à visiter rue Saint-Denis

Antiques Puces Libres 3916, rue Saint-Denis, Montréal. T. 514-842-5931 ou 514-730-0798 www.antiques (...)

Publié le 05 décembre 2011

par Denis-Daniel Boullé