Sports et droits

Est-ce tricher que d’inclure des joueurs bi dans une équipe gaie ?

Étienne Dutil
Commentaires

Une poursuite juridique illustrant un cas de discrimination à l'envers a agité le petit monde du sport gai aux États-Unis. L'affaire vient de se résoudre par le versement d'indemnités à trois joueurs de softball bisexuels.

Vous pensiez que les gais étaient systématiquement discriminés sur les terrains de sport? Un drôle de litige, qui vient de connaître son épilogue aux États-Unis, montre que parfois, ce sont les gais qui discriminent.

L'affaire a pour cadre un tournoi de softball à Seattle, en 2008. Une équipe,arrivée deuxième lors d'un tournoi, a semblé assez suspect aux yeux des organisateurs, la North American Gay Amateur Athletic Alliance (NAGAAA), pour que cinq joueurs soient convoqués.

Le dopage était-il mis en cause? Les joueurs avaient-ils versé des pots-de-vin aiux arbitres? Pas du tout: les sportifs avaient été soumis à un interrogatoire sur leur sexualité et leur vie privée. Les dirigeants de la North American Gay Amateur Athletic Alliance n'avaient pas tardé à rendre leur verdict. Selon eux, trois hommes étaient bisexuels. L'équipe avait donc «triché» en embauchant trois joueurs non gais, au lieu des deux autorisés par le règlement de la NAGAAA.

Le trio a contesté la décision devant la justice, qui a mis plus de trois ans pour entendre cette affaire de discrimination et d'intrusion dans la vie privée peu banale, a récemment dévoilé le Wall Street Journal. Le cas devait être jugé ldans les prochaines semaines. Mais à la dernière minute, les plaignants ont décidé d'abandonner les poursuites contre le versement d'indemnités (dont le montant n'a pas été communiqué) par la NAGAA.

Entre-temps, la fédération a revu sa copie. Son règlement précise désormais que les bi et les transgenre ne sont pas concernés par le quota de joueurs non gais.

Un juge a toutefois considéré que la NAGAAA avait le droit de limiter le nombre de joueurs straight comme un moyen de «promouvoir les sports de compétition gais». Une décision qui a fait pousser un soupir de soulagement à la fédération sportive qui a déclaré important pour la ligue de pouvoir défendre le droit à maintenir une identité distincte.


Inspiré d'une nouvelle lu sur www.360.ch

 

  Envoyer cet article

Sports et droits

Est-ce tricher que d’inclure des joueurs bi dans une équipe gaie ?

Vous pensiez que les gais étaient systématiquement discriminés sur les terrains de sport? Un drôle d (...)

Publié le 04 décembre 2011

par Étienne Dutil