Renaissance

Un lieu pour donner dans le Village

Denis-Daniel Boullé
Commentaires

Le premier magasin Renaissance existe depuis 1995. Un concept simple, mais encore fallait-il y penser. Un orga-nisme sans but lucratif qui emploi du personnel en réinsertion professionnelle ou encore qui a du mal à retrouver un travail. Et un objectif, récupérer à travers des dons privés tous les objets, les biens et les vêtements qui pourraient avoir une seconde vie et les revendre sans taxe à des prix plus qu’abordables. Aujourd’hui, Renaissance compte dix magasins sur l’Île de Montréal, un centre de liquidation et bientôt onze centres de dons dont le dernier sur la rue Cartier en face du métro Papineau.

Pour Cécile Carrasco, responsable marketing et relations publiques de Renaissance, un centre de dons présente des avantages aux cloches ou autres boîtes de récupération. «Le fait qu’il y ait quelqu’un pour vous accueillir lorsque vous apportez des dons est beaucoup moins impersonnel. Vous pouvez aussi vous renseigner sur ce que vont devenir vos dons, puisque Renaissance joue la transparence», explique Cécile, «les gens qui ont la conscience de redonner à la communauté veulent savoir généralement comment fonctionnent les organismes. Au centre de dons, il y a toujours des préposés qui peuvent leur expliquer ce que deviennent les objets dont ils se débarrassent».

Au centre de dons, un pré-tri est effectué avant d’être envoyé dans les différents magasins Renaissance. L’avantage d’un centre de dons est la proximité géographique. Il est parfois difficile de donner des objets, des livres, de meubles ou des vêtements quand les lieux de récupération sont éloignés de chez soi. Avec le centre de dons Renaissance de la rue Cartier, tous les résidents du secteur n’auront plus à se demander s’ils doivent abandonner leur surplus sur les trottoirs, d’autant que le center est ouvert 7 jours par semaine de 8h à 18h. Et puis, Renaissance récupère les vieux ordinateurs aussi qui sont repris par Dell, via un accord entre l’organisme et cette marque, pour redonner aussi une seconde chance à ces appareils qui feront le bonheur d’autres organismes communautaires.

 

  Envoyer cet article

Renaissance

Un lieu pour donner dans le Village

Pour Cécile Carrasco, responsable marketing et relations publiques de Renaissance, un centre de dons (...)

Publié le 22 novembre 2011

par Denis-Daniel Boullé