Jusqu’au début janvier

Coq à l’âme, d’André Vaudrin

André-Constantin Passiour
Commentaires

La réputation d’André Vaudrin dans le milieu des arts n’est plus à faire. Suite à une année de voyage en solitaire autour de la planète, Vaudrin passe du coq itinérant à l’âme de ses observations. Il présente ici une traversée des apparences vers plus de transparence. L’émotion suscitée par les grands espaces rejoint celle des presonnages croisés sur sa route qui l’ont particulièrement touché et, à travers eux, l’humanité ordinaire dont nous faisons partie. Les secrets d’atelier émergent dans une création originale. L’acrylique, l’encre, le crayon, l’époxy et l’utilisation très personnelle de l’instrumentation technologique sont fusionnés au service de l’artiste et de l’observateur. À noter ces déchirures, révélant l’esquisse sous-tendue derrière le travail achevé, une des signatures de ses nouvelles recherches. Jusqu’au 5 décembre à l’origine, l’expo d’André Vaudrin est prolongée jusqu’à la période des Fêtes.

Galerie dentaire, 1239, rue Amherst, Mtl. 514-523-5535 ou galeriedentaire.com


 

  Envoyer cet article

Jusqu’au début janvier

Coq à l’âme, d’André Vaudrin

La réputation d’André Vaudrin dans le milieu des arts n’est plus à faire. Suite à une année de voyag (...)

Publié le 22 novembre 2011

par André-Constantin Passiour