20e Anniversaire du Stock Bar

C’est à 20 ans qu’on est le plus sexy

André-Constantin Passiour
Commentaires

Soixante-cinq est le nombre total des danseurs que l’on peut voir défiler en une semaine à ce bar de danseurs nus qui soufflera, au début de décembre, 20 bougies. Cet incontournable du Village présente des gars d’allure svelte ou musclée se déhanchant pour notre plaisir dans le plus simple appareil et dont l’âge varie de 18 à 30 ans essentiellement.

Depuis deux ans, l'établissement de renom invite fréquemment des vedettes pornos à venir se (re)produire sur scène, s'attirant du coup une panoplie de groupies, qui seront heureux d'apprendre que plusieurs de leurs fantasmes seront de retour lors des célébrations d’anniversaire du lieu de perdition.

Lorsqu’on entre au Stock, on est frappé par la chaleur du rouge, du brun et du gris, qui accentuent l'ambiance intime des lieux. Avec près d’une vingtaine de sièges bordant la scène, on a un accès direct aux danseurs qui exhibent leurs corps de façon lascive. « Depuis l’incendie et la rénovation qui a suivie, le Stock est devenu plus un bar de spectacles érotiques qu’un simple bar de danseurs nus. Nos danseurs se donnent à fond, ils sont très exhibitionnistes et aiment les thématiques », de dire Steven Bortugno qui, avec Bobby Austin Mowbray, a succédé à Sylvain Sénécal à titre de propriétaire il y a déjà sept ans.

Si les Ladies’ Night du mercredi sont toujours bondés, les soirs de week-end font régulièrement salle comble. «Nos danseurs sont évidemment les vedettes, mais lorsqu’on invite des stars du X, les gens accourent au bar presque en surnombre. Ils veulent les voir, leur parler, les toucher», indique Steven. «Nous évaluons d’ailleurs la possibilité d’accueillir plus souvent des vedettes pornos, parce que nos clients aiment l'atmosphère survoltée qu’entraîne inévitablement leur présence», de rajouter Bobby. À l'image d'un danseur qui n'est jamais satisfait de sa plastique, le Stock cherche constamment à améliorer son esthétisme, comme c'est le cas pour la mezzanine, qui sera transformée sous peu en salle VIP.

Par ailleurs, les admirateurs du beau Léo seront peut-être déçus d’apprendre qu’il est devenu gérant, en remplacement de Ricardo, qui quitte son poste pour le milieu médical. Notons également que le Stock s’est associé récemment avec RÉZO, dont le personnel effectue, une fois par mois, de façon anonyme des tests de dépistage du VIH pour ceux qui le désirent.

L’anniversaire
Les 2 et 3 décembre, ce sera la fête au Stock. En plus des danseurs, on y admirera des vedettes des studios Next Door, soit les alléchants Marcus Mojo, Samuel O’Toole, James Huntsman et Tyler Torro. Les clients se verront remettre divers prix durant la soirée : un DVD spécial de ce studio avec ces acteurs, un calendrier mettant en vedette 12 danseurs et un DVD réalisé par Anthony Mandanice, le webmestre de malenudedancers.com, qui a compilé perfor-mances, photos d’archives, clips, etc. s’étendant sur les deux décennies du club. Le dimanche 4 décembre, dès 20 h, place au party de Noël des clients, avec hors-d’œuvre, bouchées, etc. Ce sera le temps de s’amuser ferme durant cette fin de
semaine fantastique!


Stock Bar 1171, rue Sainte-Catherine Est, Mtl. 514-842-1336 ou www.stockbar.com ou www.nudemaledancers.com.


 

  Envoyer cet article

20e Anniversaire du Stock Bar

C’est à 20 ans qu’on est le plus sexy

Depuis deux ans, l'établissement de renom invite fréquemment des vedettes pornos à venir se (re)prod (...)

Publié le 21 novembre 2011

par André-Constantin Passiour

   
Voir les archives

Anciens commentaires

  • C'est à 20 ans qu'on est le plus sexy !!!??? Je comprend, c'est l'anniversaire du Stock Bar. Il est complètement faux de dire que quand on veilli on deviens moin sexy. Je comprend que le processus du vieillissement fait qu'il va y avoir des changements, qui vont s'opérer dans notre corps. La réduction de notre rythme de métabolisme est, de loin, le plus important. La conséquence direct de la réduction du métabolisme; est la prise de poid et l'apparition de la "bédaine". On peu même aller jusqu'à parler d'obèsité abdominale. Il est toujours possible d'avoir une bonne gestion de notre vieillissement. J'en suis une preuve vivante de cela. Quand j'avais 28-30 ans, j'avais une bédaine qui témoignait de la présence d'obèsité abdominale. Aujourd'hui j'ai 49 ans j'aurai 50 ans en avril de l'an prochain. Je commence à avoir un six pac au niveau des mais abdominaux. Alors avant longtemps serai probablement tout aussi sexy que certains danseur à votre bar. La moral de cette histoire le vieillissement ça se gère! Publié le 29/11/2011