Soins aux animaux de compagnie

tout se joue avant six mois

Michel Joanny-Furtin
Commentaires
Vous êtes l'heureux propriétaire d’un chat ou d’un chien et vous avez fait le vœu pieux de vous en occuper religieusement. Toutefois, les rites vétérinaires vous échappent un peu. Voici un petit missel des soins réguliers pour Pitou et Minou. «Tout se joue avant six mois!», pourrait-on dire à la lecture du calendrier des soins vétérinaires qu’il faut suivre pour garder son chien ou son chat en santé. «Tout commence dès la première visite chez le vétérinaire, dans les premières semaines de l’animal. Lors de l'examen général, on vérifiera si tout fonctionne correctement : les oreilles, les yeux, les appareils géniteurs, le cœur, les poumons, etc. On fera aussi le tour des infections potentielles», explique la Dre Kantuta Moran, de l’Hôpital vétérinaire Victoria. Lors de cette première visite, le vétérinaire procédera également à une analyse des selles, puis en fera une autre à six mois.

Les vaccins

Selon l’âge de l’animal, chat ou chien, le vétérinaire administrera un vaccin de base à deux mois, suivi d’un rappel à trois puis à quatre mois. Ce vaccin lutte entre autres contre le parvovirus (pour les chiens) et contre la panleucopénie (pour les chats), virus qui pourraient s’attaquer au système digestif et aux globules blancs et provoquer des maladies intestinales ou respiratoires. Ce vaccin est obligatoire dans les cours de dressage.

À partir de trois mois, il faudra penser au vaccin contre la leptospirose, une bactérie transmissible à l’être humain qui se véhicule dans l’urine des petits rongeurs et qui peut rester dans les eaux stagnantes (rappel du vaccin à quatre et à cinq mois). « S’il s’agit d’un chat qui va à l’extérieur, il sera prudent de le vacciner dès l’âge de trois mois contre la leucémie féline, un équivalent du VIH. Il faudra renouveler ce vaccin à quatre mois. À l’âge de quatre mois, Pitou (ou Minou) devra avoir son vaccin contre la rage. La maladie existe encore au Québec, portée par les ratons laveurs, par les moufettes, par les chauves-souris et par les renards», précise la vétérinaire.

Vers l’âge de six mois, le chiot femelle devra prendre un vaccin contre la pyométrite, une infection de l’utérus survenant pendant la période des chaleurs. Pour le chiot ou pour le chaton, la stérilisation serait aussi à envisager à partir de cette date. Un acte vétérinaire qui, par ailleurs, réduit les risques de pyométrite. La stérilisation de la femelle prévient aussi le cancer des glandes mammaires, l’équivalent du cancer du sein.

Les vermifuges

Après la première visite chez le vétérinaire, Pitou et Minou prendront un vermifuge à titre préventif toutes les deux semaines jusqu’à l’âge de trois mois, puis une fois par mois jusqu’à l’âge de six mois. Ce soin est vivement conseillé pour Minou s’il va souvent à l’extérieur.

Une visite annuelle permettra de renouveler cet examen général et de contrôler l’état de votre animal quant aux vers du cœur et aux autres parasites et puces. « On les appelle vers du cœur parce que ces parasites se logent sur les artères proches du cœur, une zone fragile à traiter. Mieux vaut donc prévenir que guérir », insiste la Dre Moran.

Après six mois…

Chaque année, il faudra veiller aux tiques à titre préventif une fois par mois, du printemps à l’automne, pour Pitou comme pour Minou. Certes, il semble y avoir beaucoup d’interventions. Toutefois, nombre de soins s’administrent simplement via la nourriture, les bains, et parfois de façon cutanée. «De plus, lors de visites, nous pouvons conseiller les propriétaires quant au lavage des dents, au nettoyage des oreilles, aux diètes et à la nourriture, par exemple», termine la Dre Kantuta Moran.