Out TV

De la gaieté à la télé

Luc-Alexandre Perron
Commentaires

Chaque automne, GLAAD (Gay & Lesbian Alliance Against Diffamation) publie son rapport à propos de la télévision. Cette année, GLAAD a fait le tour des cinq chaînes américaines principales (ABC, CBS, NBC, FOX et CW) pour y découvrir que seulement 2,9 % des personnages réguliers sont des LGBT, une diminution en comparaison avec l’année dernière. Sur les chaînes câblées, on y perçoit aussi une légère diminution. Certaines chaînes comme OUTtv ne font pas partie de ce recensement, puisqu’on présume que la programmation sera adaptée aux gais, lesbiennes, bisexuels et transgenres. Gay Army en est le parfait exemple.

Imaginez neuf hommes qui correspondent aux clichés que les hétérosexuels ont des gais, soit des grandes folles, qui se maquillent, s’habillent en femmes et parlent d’eux-mêmes au féminin. Ima-ginez maintenant ces neuf hommes s’enrôler (Dieu seul sait pourquoi) dans l’armée. Voilà la prémisse de Gay Army (non, malgré le titre, ce n’est pas un film porno), une espèce de téléréalité scandinave! Tout est bizarre dans cette émission. D’abord, les neuf recrues sont Scandinaves, mais le sergent-recruteur est Américain. Tout se déroule en anglais, sauf lorsque les recrues se retrouvent entre elles. Officiellement, le but de l’exercice est d’amener ces neuf «folles» à devenir de «vrais hommes» et à combattre contre de vrais militaires à la fin de la série. Au cours des épisodes, lorsqu’ils accomplissent leurs tâches avec succès, les apprentis soldats obtiennent des récompenses, comme une soirée dans un bar.

Au premier épisode, les recrues doivent défaire leurs bagages devant ce bœuf qui se dit «drill sergeant» (un gros musclé sur les hormones qui hurle plutôt que de parler, comme dans les films militaires). Que retrouve-t-on dans leurs valises? Des robes, du maquillage, des vibrateurs et d’autres jouets sexuels. Le sergent pète les plombs, jappe, crie, insulte les recrues.

Lors du troisième épisode, les recrues doivent orga-niser un spectacle pour les autres soldats. Là encore, ce sont des performances un peu convenues mettant notamment en vedette des drag queens. Dans un autre épisode, les recrues doivent apprendre à se nourrir dans les bois en ingurgitant des insectes, un peu comme dans Survivor.

Malgré tous mes efforts, je ne peux m’empêcher de regarder l’émission chaque semaine à OUTtv. C’est un ramassis de clichés sur les gais permettant au spectateur d'observer comment ils vivent, comment ils parlent, quels sont leurs intérêts (ici : la drogue, les partys, les robes, le sexe, etc.). Qu'on approuve ou non, il y a des gais qui sont effectivement comme ça, et ils ont bien le droit de vivre comme ils veulent, n'en déplaise à d’autres gais. Si on regarde l'émission au premier degré, elle est légère et amusante, car les protagonistes sont drôles et presque tous des drama queens. On aime aussi découvrir le côté humain du sergent-recruteur, qu'il révèle peu à peu au fil des épisodes. À regarder sans se casser la tête.

Autre téléréalité : Million Dollar Decorators. Inutile de penser que cette émission pourrait vous donner des idées de décoration. Ici, on décore des manoirs et des châteaux de 10, 15 et 20 millions de dollars. Cinq décorateurs, Martyn Lawrence-Bullard, Kathryn Ireland, Jeffrey Alan Marks, Mary McDonald et Nathan Turner, laissent leur imagination créer de nouveaux décors enchanteurs pour les résidences de vedettes internationales, de milliardaires, de riches rentiers. On peut suivre le processus de création du début à la fin. Les trois décorateurs masculins sont tous gais. On peut les voir au travail et à la maison. On a droit à des scènes de leur quotidien comme à des disputes au sujet d’un client, par exemple. On découvre aussi les exigences des gens riches et célèbres quand vient le temps de décorer leur intérieur. Certains clients, conscients qu’ils sont à la télévision, prennent leur mal en patience et attendent que les caméras soient éteintes pour faire part de leur insatisfaction aux décorateurs, alors que d’autres se moquent d’être à la télé et deviennent vraiment désagréables. L’égo de certains clients impressionne fort probablement le public, mais pas tellement les cinq décorateurs, qui en ont vu d’autres. Si vous aimez le glamour, l’excès, les objets hors de prix, vous allez adorer Million Dollar Decorators, diffusé sur les ondes de Bravo.

L'an dernier, je vous ai parlé de Drop Dead Diva. Un épisode récent m’a rappelé à quel point j’aimais cette série. Dans l’épisode en question, Jane, qui est avocate, doit défendre un couple de jeunes lesbiennes qui désirent aller à leur bal de fin d’études ensemble, ce que leur école leur interdit. Durant l’épisode, pas moins de quatre artistes ouvertement gais ou lesbiennes (Wanda Sykes, Lance Bass, Amande Bearse et Clay Aiken) interprètent des personnages hétéros ou dont l’orientation sexuelle n’est pas spécifiée. Une belle manière de démontrer qu’une personne ouvertement LGBT peut quand même travailler à Hollywood de nos jours!

En terminant, n’oubliez pas que, cet automne, des personnages LGBT pourront retenir votre attention dans les émissions suivantes : Degrassi, Glee, Happily Divorced, Happy Endings, The Good Wife, Modern Family et Top Chef. Amusez-vous bien!
v

 

  Envoyer cet article

Out TV

De la gaieté à la télé

Imaginez neuf hommes qui correspondent aux clichés que les hétérosexuels ont des gais, soit des gran (...)

Publié le 26 octobre 2011

par Luc-Alexandre Perron