Berlin

La Porte de Brandebourg interdite à une manifestation gaie contre le pape

Étienne Dutil
Commentaires
Une manifestation anti-pape, organisée par des associations LGBT à l'occasion d'une visite du pape à Berlin, se voit interdite pour de prétendues raisons de sécurité. Un tribunal berlinois a interdit mercredi qu'une manifestation contre l'intervention du pape devant le parlement allemand le 22 septembre, qui pourrait attirer jusqu'à 20 000 personnes selon les organisateurs, ait accès à la Porte de Brandebourg.

Ce rassemblement, à l'appel d'un collectif d'une soixantaine d'associations homosexuelles, laïques ou encore de victimes d'actes pédophiles, devait partir du monument le plus célèbre de la capitale allemande, distant de quelques centaines de mètre du Reichstag, au moment du discours de Benoît XVI prévu le jeudi 22 en milieu d'après-midi.

Le tribunal administratif de Berlin, tout en reconnaissant le droit des manifestants à défiler, a estimé que des raisons de sécurité s'opposent à ce projet.

«Cet itinéraire n'est pas compatible avec le haut niveau de risques potentiels et avec les exigences élevées de protection du Pape, ainsi que des représentants allemands de haut rang et des ambassadeurs étrangers», a expliqué le tribunal dans un communiqué, se rangeant aux arguments de la police.

«Nous voulions manifester le plus près possible du lieu de l'évènement et démarrer à portée d'oreille du Reichstag. Il est décevant de voir que le tribunal n'a pas compris cela», a déclaré Günter Dworek, responsable de la confédération lesbienne et gaie allemande, l'un des organisateurs.

«Nous allons discuter avec les autres organisations du collectif pour savoir si nous faisons appel», a-t-il ajouté.

Le collectif d'association a déjà évoqué un autre itinéraire qui démarrerait de la Potsdamer Platz, à plus d'un kilomètre du Reichstag. «Ce serait à une distance acceptable du Reichstag, mais pas à proximité immédiate», a regretté Günter Dworek.