Un film sur le Village inspiré par l'œuvre de Claude Cormier

Ubique sort ses boules… et nous éblouis

Yves Lafontaine
Commentaires

Ubique vient de sortir «ses» Boules, un court métrage réalisé pour la SDC du Village qui est bien plus qu’un simple objet promotionnel du quartier. Ambitieux, «Les Boules Roses» se veut un hommage à l’œuvre de Claude Cormier installée dans le Village dans le cadre de la manifestation Aires Libres.

Plusieurs d’entre-vous nous ont demandé ce qui se filmait dans le Village au début de l’été : une nouvelle série télé, un film, une publicité ? On nous avait demandé de ne pas trop en parler avant la diffusion du produit final qui est maintenant terminé.



Fort de nombreux talents dans le domaine du cinéma et de la télévision, Ubique Média a produit ce film pour la Société de développement commerciale du Village, avec la collaboration de plusieurs commerçants. Ubique est un collectif de créateurs qui travaillent dans le milieu de la publicité et de l’art, intégrant la création de sites internet, la réalisation de vidéos corporatifs et d’art, et les campagnes publicitaires.



À la fois poétique et imprégné de la réalité, «Les Boules Roses» présente différentes facettes du Village et de sa faune : un homme d’affaires dont la valise s’ouvre, deux mères lesbiennes (dont une est enceinte), la Faucheuse dans le parc de l’espoir, un prostitué, des hommes relaxant dans un sauna extérieur, un groupe de drag queens entourant Mado, un barman (notre collaborateur Philippe Boivin) préparant de curieux drinks pour une foule qui danse.



L’exploration de l’œuvre s’articule autour de trois grands axes, alternés et juxtaposés dans le film; visuel général de l’œuvre, incarnation des «marcheurs» et présentation d’une dizaine de «tableaux» axés sur l’humain et la vie du quartier, présente et futur.



Un effort impressionnant a été apporté à la forme très esthétique. Les cadres serrés soutirent une émotion tactile, un sentiment décuplé par l’usage du ralenti, la grande proximité des regards, des visages. Le tout est rehaussé par de très beaux éclairages, des couleurs et des teintes pastels qui virent au rose et une musique parfaitement dans le ton, signée par le band pop rock électro montréalais Groenland, anciennement connu sous le nom Les pieuvres.



À l’image de l’œuvre de Cormier, le film d’Ubique (réalisé par Lezz) est un projet un peu fou, qui démontre une fois de plus qu’il y a bien de la créativité à Montréal.

 

  Envoyer cet article

Un film sur le Village inspiré par l'œuvre de Claude Cormier

Ubique sort ses boules… et nous éblouis

Plusieurs d’entre-vous nous ont demandé ce qui se filmait dans le Village au début de l’été : une no (...)

Publié le 01 août 2011

par Yves Lafontaine