Religion

L'Église anglicane s'apprête à autoriser des évêques homosexuels

Hector Cartier
Commentaires
Selon un document devant être rendu public lundi en prévision du prochain synode de l'Église anglicane d'Angleterre en juillet, cette dernière s'apprête à autoriser des prêtres homosexuels à devenir évêques. Ce document, intitulé «Choisir des évêques, la loi sur l'égalité de 2010» insiste sur le fait que l'orientation sexuelle ne doit pas être prise en considération dans la promotion d'un prêtre au rang d'évêque. Cependant, le document recommande que la hiérarchie de l'Église puisse bloquer une nomination si cette nomination devait causer de la division et de la désunion dans le diocèse concerné.

L'Église anglicane avait été pressée de clarifier sa position sur l'ordination d'évêques homosexuels après que Jeffrey John, prêtre célibataire et homosexuel vivant avec un autre religieux, eut été contraint de renoncer au poste d'archevêque de Reading en 2003. L’Église a de nouveau écarté en juillet 2010 la candidature de Jeffrey John au poste d'évêque du diocèse londonien de Southwark.

Doyen de St Albans, Jeffrey John a contracté en 2006 un partenariat civil avec un autre prêtre, tout en assurant vivre dans le célibat, un terme qui pour les hommes et les femmes d'Église est synonyme de chasteté. En septembre dernier, l'archevêque de Canterbury Rowan Williams, chef des anglicans, avait indiqué qu'il n'avait pas de problème avec le fait que des évêques soient homosexuels, pourvu qu'ils s'en tiennent au célibat.

L'ordination des femmes et celle d'évêques homosexuels dans l'Église d'Angleterre divise profondément ses membres. De nombreux hiérarques et fidèles anglicans, notamment en Afrique, rejettent l'attitude de leur Église sur l'homosexualité. Deux mois après la visite historique au Royaume Uni du pape Benoît XVI, trois évêques anglicans avaient annoncé en novembre dernier qu'ils rejoignaient, avec deux autres transfuges, l'Eglise catholique, pour marquer leur opposition à l'ordination des femmes ou la bénédiction des unions homosexuelles dans l'Eglise d'Angleterre.

L'Église anglicane est née d'une rupture avec l'Église catholique au 16e siècle après que le pape Clément VII eut refusé d'accorder au roi d'Angleterre Henri VIII un divorce. L'Église d'Angleterre est l'Église mère de la communauté anglicane, qui compte quelque 77 millions de fidèles.