Mascara, le 30 juillet

Des paillettes, des plumes et de l’humour (samedi 30 juillet)

André-Constantin Passiour
Commentaires

Samedi 30 juillet, il va faire très chaud sur la rue Berri car, de 20h à 23h, la Scène Telus sera envahie par une faune des plus éclectiques : celle des drags de Montréal, pour ce spectacle annuel qu’il ne faut pas rater, animé et organisé de main de maître par Mado. Mascara promet des numéros très colorés avec plus de chorégraphies que jamais et des décors flamboyants. Les drags se lancent même des défis afin de se surpasser et d’offrir au public, toujours plus nombreux, trois heures de bonheur et d’émerveillement.

Pour cette 14e édition, «il y aura plus de chansons de l’année que l’an passé parce que plusieurs divas ont lancé de nouveaux albums ou de nouvelles chansons, comme Lady Gaga, Jennifer Lopez, Beyoncé, Kylie Minogue, etc., Il y aura donc beaucoup de numéros avec des chansons très récentes, mais aussi un clin d’œil aux années 90», commente Mado qui sera soumise à un train d’enfer puisqu’elle s’astreindra à 21 changements de costumes ! Il s’agit là de deux de plus que l’an dernier ! Il y aura aussi une référence au film Burlesque. Oui, ce sera encore très Broadway, très Las Vegas, avec des paillettes, des plumes, des costumes, etc.

Bien sûr, toutes les grandes drags y seront : Michel Dorion, Dream, Tracy Trash, Jimmy Moore, etc. «C’est aussi le retour, après quelques années d’absence, de Popline qui nous revient avec un beau numéro», dit Mado sans rui-ner la surprise. «Il y a toujours le côté international avec Cantelli et ses rythmes brésiliens ou encore Miss Butterfly et sa musique arabe, entre autres», poursuit Mado. Donc, il y aura toujours 20 drags sur scène. «C’est très difficile de choisir quelles drags participeront à Mascara, parce qu’il y a beaucoup de talents, poursuit Mado. D’année en année, cela se corse parce qu’il y en a de nouvelles, mais le show dure trois heures, et on ne peut pas étirer plus.»

La multiplication des compétitions de danse comme America’s Best Dance Crew et So You Think You Can Dance Canada influence sans contredit Mascara. «Il y a de plus en plus de danse, de chorégraphies, continue Mado. Les drags arrivent avec leurs danseurs et danseuses, les numéros sont plus élaborés, et c’est ce qu’on va voir cette année, des performances inspirées de ces émissions de danse. Cela résulte aussi en un spectacle plus dynamique et plus énergique pour le public.»

Et que nous réserve Mado pour Mascara? Va-t-elle chanter ? «Bien sûr, je chante toujours!, lance-t-elle. Tout ce que je peux dire c’est que l’ouverture de Mascara sera très teintée de la Cage aux Folles, mais je ne peux pas en révéler plus. Il faudra y être!» Comme on le comprend en discutant avec l’organisateur, il y aura bien des surprises dont on ne peut, évidemment, divulguer les «punchs». «Avec les années, Mascara s’est développé pour devenir un spectacle très élaboré, bien rodé, qui déplace de l’air. Honnêtement, l’an prochain c’est le 15e anniver- saire, et je ne sais pas encore ce que l’on pourra faire de plus, tellement les numéros sont déjà très beaux. Les drags démontrent tant de talents. Mais on verra l’an prochain. On va d’abord réaliser cette 14e édition... et ce, en trois heures. Mais c’est certain qu’il faut penser à la 15e édition», termine Mado.

Canicule ou pas, soleil brûlant ou non, il faudra que vous réserviez vos places en après-midi pour être aux premières loges…

MASCARA, présenté dans le cadre de Divers/Cité, sur la scène Loto-Québec située sur la rue Berri, samedi 30 juillet, de 20h à 23h. www.diverscite.org


 

  Envoyer cet article

Mascara, le 30 juillet

Des paillettes, des plumes et de l’humour (samedi 30 juillet)

Pour cette 14e édition, «il y aura plus de chansons de l’année que l’an passé parce que plusieurs di (...)

Publié le 17 juin 2011

par André-Constantin Passiour