Lutte contre l’homophobie dans les écoles

Jasmin Roy dénonce l’intimidation et l’homophobie

Chantal Cyr
Commentaires

L’acteur et animateur Jasmin Roy s’est arrêté plus tôt cette semaine dans une école de Val-d’Or. Devant plus de 75 élèves de cinquième année et de sixième année il a raconté sa vie, lui, qui s’est senti humilié, ostracisé et agressé physiquement par des élèves.

Le comédien, animateur et humoriste a surtout insisté sur les conséquences de cette intimidation qui touche autant les gais que les hétéros, les gars que les filles.

M. Roy a parlé des conséquences de cette intimidation. «Je veux que les jeunes comprennent qu’est-ce que l’intimidation et aussi qu’est-ce qu’un conflit. On mélange parfois les deux. Ils s’imaginent qu’ils sont dans un groupe d’amis où on s’écœure et ils s’imaginent qu’ils peuvent faire la même chose et ce n’est pas vrai. Il s’agit d’une agression »

Jasmin Roy reconnaît qu’avec des jeunes il faut répéter souvent pour qu’ils comprennent. «Chez les garçons, on va les traiter de ’’fif ’’ ou ’’tapette ’’, alors que dans la grande majorité des cas ils n’ont pas encore ressenti de pulsions sexuelles. Chez les filles, on utilise ’’garce’’, ’’vache ’’ et ’’grosse ’’ en ajoutant que la victime devrait se mettre au régime. Malheureusement certains professeurs d’éducation physique entrent dans le jeu et ridiculisent la future femme.»

Selon Jasmin Roy, des mesures correctives doivent être misent en place le plus rapidement possible pour éviter des séquelles à la victime. «Ça ouvre la porte à des situations intérieures puis c’est ça la destruction intérieure parce que ça ne laisse pas de marques et ça ouvre la porte à la destruction intérieure. C’est ça que je veux leur faire comprendre car ça ne laisse pas de marques la destruction intérieure comme une claque sur la gueule.»

Le comédien croit qu’on ne peut pas régler le problème en procédant à des interventions à la pièce. «Je pense qu’il faut intervenir de façon continue. Donc ça prend quelqu’un déjà en place pour faire des suivis très rigoureux. Il faut donc suivre l’élève et les agresseurs sur une longue période. On s’occupe beaucoup des victimes et trop peu des agresseurs afin de leur donner des stratégies pour qu’ils se défassent de ce comportement-là. »

 

  Envoyer cet article

Lutte contre l’homophobie dans les écoles

Jasmin Roy dénonce l’intimidation et l’homophobie

Le comédien, animateur et humoriste a surtout insisté sur les conséquences de cette intimidation qui (...)

Publié le 02 juin 2011

par Chantal Cyr